Référence multimedia du sénégal
.
Google

LE CAMBRIOLEUR DES COMMISSARIATS ET SES RECELEURS DEVANT LA BARRE HIER Le voleur de l’arme du garde du corps d’Idrissa Seck risque 5 ans ferme

Article Lu 1771 fois


La première chambre correctionnelle du tribunal régional de Dakar a jugé, hier, en audience spéciale, le cambrioleur de 5 commissariats de Dakar. Youssou Diallo était à la barre avec 15 autres personnes prévenues de recel et détention de chanvre indien.
En fin 2006, la police nationale était secouée par une série de cambriolages. Les commissariats du Point E, Médina, Dieuppeul, Parcelles assainies et Guédiawaye ont ainsi été visités par un Arsène Lupin version tropicale très audacieux. Le bonhomme avait chipé dans le bureau du commissaire Bécaye Diarra, patron de la police du Point E à l’époque, un revolver de marque – un «Smith et Wesson» -, l’arme de service de Vieux Sandiéry Diop, garde du corps d’Idrissa Seck. Des ordinateurs portables, le cellulaire de l’adjoint du commissaire Diarra, 5 autres armes de service, des pistolets automatiques (Pa) ainsi que des scellés de chanvre indien ont également été emportés par le cambrioleur aussi bien au Point E qu’aux autres commissariats qu’il a visités. Le directeur général de la Sûreté nationale de l’époque, le divisionnaire Léopold Diouf, avait lâché la Division des investigations criminelles (Dic) et la Sûreté urbaine (Su) aux trousses du malfrat. Le 22 décembre, Youssou Diallo, 42 ans, un émigré refoulé d’Europe où il a séjourné pendant des années, est identifié comme étant l’auteur de ces cambriolages grâce au portable de l’adjoint au commissaire du Point E qu’il avait volé lors du cambriolage et qu’il avait offert à sa femme. Il a été arrêté le même jour par les éléments de la brigade de recherches et d’interpellation de la Dic. Interrogé, il a reconnu les faits et a expliqué son modus operandi. Il a expliqué qu’il se faisait toujours recevoir par le chef de service des commissariats ciblés. Une fois sur place, il identifiait les endroits où il pourrait passer par l’arrière-cour en démontant les climatiseurs. C’est comme ça, selon lui, qu’il a réussi à entrer dans les bureaux des commissaires du Point E, Dieuppeul, Médina, Parcelles assainies et Guédiawaye sans être vu par les agents qui passent la nuit au poste de police.

Le portable de l’adjoint du commissaire volé offert à sa femme

Après avoir fait des aveux circonstanciés, il a balancé les noms de ses receleurs à qui il a vendu les ordinateurs portables et les pistolets qu’il a volés. Le revolver de Vieux Sandiéry Diop a ainsi été retrouvé entre les mains du commerçant Abdou Aziz Sy qui, en service au marché du Port, a été arrêté. Quatorze autres personnes ont été arrêtées dont Mamadou Demba Bâ (un étudiant en 1e année à la faculté des Sciences et techniques de l’université Cheikh Anta Diop), Abdou Rachidi Kala Wolé (un technicien de maintenance en mécanique aux grands moulins du Sénégal), deux techniciens supérieurs en électronique et un ingénieur en électromécanique, entre autres. Quant à Ousseynou Dieng, il a été arrêté parce que c’est lui à qui Youssou Diallo a proposé la quantité de chanvre volé dans les commissariats. Il a finalement décliné l’offre parce que, dit-il, le chanvre était de mauvaise qualité ; n’empêche, il a été arrêté. Tout ce beau monde a été déféré au parquet et leur dossier confié au juge d’instruction du 3e cabinet Abdoul Aziz Diallo. Ce dernier, après son instruction, a délivré une ordonnance de renvoi pour qu’ils soient jugés par le tribunal correctionnel de Dakar. Vu le nombre des prévenus, le juge Malick Lamotte a programmé le procès pour une audience spéciale. Jugement qui s’est tenu hier.

Youssou Diallo a réitéré ses aveux à la barre. Tandis que les autres prévenus (dont huit ont bénéficié d’une liberté provisoire et deux n’ont pas comparu) ont essayé d’expliquer qu’ils ne connaissaient pas l’origine illicite des objets qu’ils ont achetés.

Mais pour le procureur, les faits sont constants à l’encontre de tous les prévenus. Il a requis un an ferme pour les receleurs et Ousseynou Dieng qui tentait d’acheter le chanvre volé dans les commissariats cambriolés. Quant à Youssou Diallo, il a demandé qu’une sanction exemplaire lui soit appliquée. Il a demandé que les faits de vol commis la nuit avec effraction qui lui sont reprochés soient requalifiés en vols commis au préjudice de l’Etat parce que les objets volés sont la propriété de l’Etat. Il a requis, en conséquence, que Youssou Diallo soit condamné à 5 ans de prison ferme.

La défense a requis la relaxe pour les receleurs car s’ils savaient qu’ils achetaient des objets volés dans des commissariats, ils ne les auraient pas achetés. Ce, pour dire qu’ils ne connaissaient pas l’origine frauduleuse. Quant à Youssou Diallo, les avocats ont plaidé la clémence du tribunal. Le juge a mis en délibéré jusqu’au 20 mai prochain.

Source: L'observateur

Article Lu 1771 fois

Jeudi 24 Avril 2008





1.Posté par Djolofman le 29/04/2008 00:43
Il ya t'il pas de gardes dans les commissariats? ou bien ils dormaient?

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State