Référence multimedia du sénégal
.
Google

LANCEMENT du téléphone «BLACKBERRY» AU SENEGAL: Une autre solution sans fil

Article Lu 11259 fois

Le Sénégal est le premier pays en Afrique de l’Ouest à se doter de la technologie BlackBerry, développée par une compagnie canadienne. C’est ainsi que l’opérateur téléphonique Sentel/Gsm et l’ambassade Canadienne à Dakar ont procédé hier, mardi 26 juin dans les locaux de la représentation diplomatique, au lancement de cette nouvelle découverte technologique de communication au Sénégal.



LANCEMENT du téléphone «BLACKBERRY» AU SENEGAL: Une autre solution sans fil
La solution blackberry, la nouvelle découverte technologique canadienne de communication téléphonique, a été lancée hier à Dakar sur le réseau Tigo de Sentel, la concurrente mobile de la Sonatel au Sénégal. La nouvelle technologie est développée par l’entreprise canadienne Research In Motion (Rim). Il s’agit en effet d’une solution qui permet aux personnes dotées de cet appareil de communiquer par téléphone, de recevoir et d’envoyer des courriers mais également de se connecter à Internet via un terminal mobile de poche. Outre ces avantages, la solution Blackberry permettrait également d’accéder à l’ensemble de leurs contacts grâce à son annuaire d’entreprise ; et de maintenir leur carnet d’adresses.

Selon son Excellence Mme Louise R. Marchand, ambassadeur du Canada au Sénégal, la solution Blackberry est utilisée aujourd’hui par environ 6 millions d’abonnés de par le monde. Elle se dit également « fière » de voir les professionnels sénégalais joindre le club des usagers du blackbery qui, selon elle, « est devenu le numéro un des solutions sans fil. » La diplomate canadienne s’est réjouie également du fait que le Sénégal est le premier pays en Afrique de l’Ouest francophone à se doter de cette technologie de pointe. Elle a révélé que le secteur des technologies de l’information et des communications pèse au Canada une bagatelle de 130 milliards de dollars et emploie plus de 500.000 travailleurs. Ce qui a valu au pays d’être reconnu mondialement dans ce secteur. C’est parce que l’investissement dans le domaine de la recherche et développement dépasse de loin ceux consentis dans les autres industries du Canada avec des dépenses totalisant annuellement plus de 5 milliards de dollars, représentant environ 40% de la recherche et développement totale du secteur privé canadien.

Philippe Hanna, directeur général adjoint de Tigo, lui, est revenu sur le caractère « révolutionnaire » de ce produit inventé au Canada et qui fait aujourd’hui son entrée en Afrique de l’Ouest francophone grâce à l’innovation qui est une des composantes essentielles de leur politique. L’appareil est vendu sur le marché à 300.000 FCfa et l’abonné est obligé de débloquer 22.500 FCfa pour en utiliser les services.

Cheikh Tidiane MBENGUE
Source: Sud Quotidien

Article Lu 11259 fois

Mercredi 27 Juin 2007





1.Posté par zen le 27/06/2007 10:24
Parait que c'est un outil d'espionnage. En tout cas, cela a été déconseillé à des hauts fonctionnaires francais. Paranoia, concurrence ou vérité, I don't know. De toute facon, au Sénégal, avec l'alternance, on a rien à cacher, tout se sait (hihihi).

2.Posté par curious le 27/06/2007 14:00
voir le lien ci apres : http://www.cyberpresse.ca/article/20070625/CPMONDE/706250580/6643/CPMONDE

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State