Référence multimedia du sénégal
.
Google

LA VICTIME MORTE SUITE A UN COUP DE PILON : La police se précipite à l’enterrement pour empêcher l’inhumation

Article Lu 1908 fois

Le décès du courtier Barka Diallo n’aurait peut-être pas eu de suite si la police ne s’était pas invitée à son... enterrement. Les policiers ont empêché l’inhumation et ont découvert que Barka a succombé suite à un coup de pilon qui lui a causé un traumatisme crânien. L’auteur du coup, le tailleur Mody Sow, a été arrêté.



Allergie mortelle que celle de Mody Sow, ce tailleur de Grand Médine qui, n’ayant pu supporter l’odeur de la cigarette que le jeune courtier Barka Diallo dit Petit grillait dans son atelier, lui asséna un violent coup de pilon à la tête au terme d’une altercation qui dégénéra. Les faits qui se sont produits dans la nuit du 3 au 4 avril dernier revêtirent des conséquences dramatiques puisque, malgré les soins intensifs qui lui furent prodigués, le fumeur succomba à ses blessures quelques heures plus tard. Les parents de la victime s’attelèrent aux préparatifs de son inhumation, se gardant d’alerter la police. Et c’est face à ce qu’il considère comme un scandale, au moment où une foule nombreuse assistait à la prière mortuaire célébrée en faveur du défunt, qu’un riverain ayant requis l’anonymat avisa les hommes du commissaire Djibril Camara des Parcelles assainies.

Aussitôt descendus sur les lieux, les policiers constatèrent que la dépouille avait été acheminée à Yoff aux fins de son enterrement. Sans désemparer, les limiers prirent alors le chemin du cimetière où, dès leur arrivée, ils intimèrent l’ordre aux proches du disparu de surseoir à l’inhumation suite aux instructions reçues du parquet. L’autopsie pratiquée sur le corps de Barka Diallo, décédé à 32 ans, devait aboutir à la conclusion du décès du jeune fumeur par traumatisme crânien. L’enquête ouverte par le commissariat des Parcelles assainies permit de mettre la main sur Mody Sow, l’auteur du forfait, qui avait pris la fuite en apprenant l’entrée en lice des policiers. Livré par sa famille le mardi dernier à la suite de pressions, le mis en cause fut entendu et placé en garde à vue avant d’être déféré, jeudi, pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort.

Source: Le Soleil

Article Lu 1908 fois

Samedi 12 Avril 2008





1.Posté par anonyme le 12/04/2008 13:44
comment peut on enterrer un mort sans certificat de décés ?
louche !

2.Posté par ndongo le 12/04/2008 21:05
voici la ou nous sommes arrives.des musulmans qui couvrent un criminel qui merite la mort.au lieu de connaitre notre religion et la pratiquer a la lettre nous devenons de plus en plus hypocrite.assalam alla man tabiha alhoudaa

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State