Référence multimedia du sénégal
.
Google

LA VERITABLE RAISON DU REFUS DE DEFERER A LA CONVOVATION DU PDS « Macky ne va pas collaborer à sa tentative d’élimination »

Article Lu 11543 fois

« Macky Sall a refusé d’aller devant la commission parce que c’est une mise en scène pour une tentative d’élimination. Il ne va pas collaborer à une tentative d’élimination le visant ». Telle est la véritable raison du refus du président de l’Assemblée nationale de déférer à la convocation du conseil de discipline du Parti démocratique Sénégalais (Pds). Un des très proches collaborateurs du maire de Fatick nous a confié hier, au téléphone que « des membres de la direction du Pds ont depuis plus d’un an créé un contexte de rupture, mais que Macky Sall va refuser de leur donner le prétexte ».



LA VERITABLE RAISON DU REFUS DE DEFERER A LA CONVOVATION DU PDS « Macky ne va pas collaborer à sa tentative d’élimination »
Le président de l’Assemblée nationale et son entourage se disent certainement qu’ils n’ont plus rien à perdre et que de toutes les façons la rupture est quasiment consommée. « La commission n’a qu’à tirer la conséquence de son absence et prendre ses responsabilités. Nous leur demandons d’aller jusqu’au bout de leur logique. Qu’il compte plus sur Macky Sall pour un quelconque compromis », a indiqué notre source. Elle a, par ailleurs, estimé que « c’est un mensonge éhonté de dire que ce sont des gens de la fédération Fatick qui ont demandé la réunion du conseil de discipline pour l’exclusion de Macky Sall parce que ces gens sont des fractionnistes car ayant agit à l’issue de la fédération donc sans l’aval de celle-ci ».

Notre interlocuteur a tenu à faire comprendre « qu’aucune pression, quel que soit ce que ces gens diront ou feront, Macky Sall ne démissionnera pas de la présidence de l’Assemblée nationale et qu’il ne quittera que sur la base d’une loi votée, validée par les instances de recours et promulguée par le chef de l’Etat ».

Interpellé sur le mutisme du maire de Fatick, il a indiqué qu’il ne parlera aux Sénégalais qu’au moment de partir et qu’il s’expliquera, selon lui, sur son long silence avant de prendre date avec la nation. Par rapport aux attaques dont il fait l’objet, il a souligné qu’un « responsable discipliné ne mène pas un débat de rue ».

Les partisans de Macky Sall ont, parallèlement à la réunion du conseil de discipline du Pds, tenu un point de presse pour expliquer les raisons du refus de Macky Sall de déférer à la convocation. Pour le conseiller politique du président de l’Assemblée nationale, Abdourahmane Ndiaye, « dès la première ligne de la lettre convocation, le jugement est fait : il doit répondre des accusations et non répondre à des accusations qui laisserait au moins intacte la présomption d’innocence, principe sacré en justice ». Il souligne que « nulle mention n’est faite dans le document de ces agissements allégués, sinon qu’ils sont qualifiés d’initiatives personnelles fractionnistes et d’actes et comportements de nature à compromettre l’image du parti (le Pds)(le et du pays). C’est dire, puisque les faits sont qualifiés, donc, ils sont jugés », a-t-il déploré.

Abdourahmane Ndiaye de faire comprendre que « tout cela pour dire que les accusateurs de Macky Sall violent la loi ». Et de rappeler que « même au tribunal des flagrants délits où la preuve de culpabilité est établie, notification est toujours faite des reproches qui pèsent sur le prévenu avant tout jugement, en raison de la sacralité de la défense ».

Le secrétaire général adjoint de l’Assemblée nationale, Sitor Ndour a de son côté indiqué que « Macky Sall gêne beaucoup de personnes au sein de la direction du Pds et qui comptent aller même jusqu’à violer la Constitution afin de l’éliminer politiquement. Ce qui est reproché à Macky Sall, à savoir son invitation à la convention des démocrates aux Etats-Unis, tout comme celle du Sénat français est une cabale ».

D’autant plus que, a-t-il ajouté, « avant ces voyages, le Secrétaire général national du Pds et par ailleurs Chef de l’Etat a été saisi par courrier et qui, dans ses réponses, a arrosé Macky Sall de félicitations et d’encouragements ». En revanche, les amis et collaborateurs du maire de Fatick affirment qu’ils attendent « la décision du parti et au moment venu, ils réagiront ».

Source: Sud Quotidien

Article Lu 11543 fois

Jeudi 25 Septembre 2008





1.Posté par LOL le 25/09/2008 09:58
Macky way nila goor fiit jiguene tate.

2.Posté par modou modou le 25/09/2008 10:43
KHANA TU VA AVOIR UN PEU PLUS DE COURAGE pour dénoncer ABLAYE WADE ET SON FILS§ WAY DJEUGOU WAY

3.Posté par discret le 25/09/2008 10:45
Bravo Mackhy c'est ça que nous attendons d'un homme digne et qui à le sens de l'honneur. C'est du n'importe quoi dans ce parti vouloir eéliminer toutes personnes suceptibles de remplacer Wade et donc qui constitue un danger pour karim. Si vous ne croyez pas au fait que wade veut vraiment mettre son fils au pouvoir je peux vous dire que vous vous trompez lourdement. Les choses se présisent de plus en plus. Macky tout comme idy font peur au vieux et c'est lui qui cautionne tout ça. Dites vous bien que dans ce parti rien ne se fait sans l'aval du vieux et ilest au kr de tout ça. Mais macky tu as raison d'attendre que le vieux se prononce cmme ça tu auras la preuve cette fois qu'il veut se débarraser de toi bien que je soissur que tu le c deja mais tu v qu'il franchisse le pas.C'est un bon clcul politique car tu le mettras en mal avec le peuple après toutes les bonnes choses qu'il à dites sur toi. On dira que c'est le vieux qui veut s'accrocher au pouvoir et qu'il ne supporte pas de dauphin. Au lieu de s'occuper des problemes graves du pays ils sont encore dans ces histoires de politique.

4.Posté par dama mér le 25/09/2008 11:13
On s'en fout. On en a marre de ces querelles politiciennes. les priorités sont ailleurs. c'est le tour de maky chez le coiffeur...hier c'était idrissa et on oublie pas les commentaires de maky à l'époque..

doul moy day....

5.Posté par femme de paris le 25/09/2008 12:11
Je me pose toujours la question du personnage Macky Sall. Le plan de liquidation a debute depuis le jour ou Samuel Sarr a traité le président de l’assemblée nationale, alors premier ministre, lors des problèmes de la SENELEC “d’incompétent” et de “complexé” et que quelques jours plus tard, il fût nommé ministre dans le gouvernement de Macky Sall, et ministre de l'énergie de surcroît, c'est ce jour la qu'il devait faire ses valises. Ou bien dire á Wade: "tout le monde oui, sauf lui”. Et après ce fût l’épisode de la convocation de Karim Wade. Wade disait en son temps que Macky Sall n’était pas un “homme d’Etat”, cela voulait tout dire. Comment peut-on dire de quelqu’un qu’il n’est pas un homme d’Etat et qu’il est á la tête d’une institution comme l’assemblée? C’était aussi un signe, que Wade ne le voulait plus. Wade ne recevait plus Sall, et quand il lui serrait la main, il le faisait du bout des doigts et ne le regardait même pas dans les yeux. Au temps de Senghor et de Diouf, le président de l’assemblée etait recu chaque semaine au palais pour parler de la situation du pays, des institutions…Wade ne l’a jamais fait avec Macky Sall, et celui-ci n’a rien fait pour le lui imposer. Ce que je ne comprends pas aussi, pourquoi doit-il informer le PR de ses voyages á l’étranger. C’est un élu comme lui! Quand Sada Ndiaye dit que les deputes ou l’assemblée n’est pas partie voir les sinistrés, pourquoi les députés n’ont-ils pas pris l’initiative individuelle ou en groupe parlementaire d’aller apporter leur soutien aux habitants des zones inondées de Dakar et des régions du Sénégal? Pourquoi attendant-ils l’initiative de leur président? Si Macky Sall est convoqué, pourquoi Faye et consorts ne convoquent-ils pas Doudou Wade et les autres députés qui étaient en France avec leur président? Mais Macky Sall n’a que ce qu’il mérite, il a été utilisé pour exécuter le président de Reewmi devant le gouvernement et le corps diplomatique au «méridien président », aujourd’hui c’est son tour de passer au poteau. Demain ce sera au tour de qui ? Et les senegalais malheureusement se laissent faire, regardent Wade exécuter son plan, munitieusement concocté pour faire de Wade fils, son successeur. Au Sénégal de Wade et du PDS, le jom, le fayda, le fulë, la dignité, et le travail sont devenus des tares.

6.Posté par Thierno Seck le 25/09/2008 12:59
Toute ma sympathie envers vous M. Sall. Je ne crois pas que vous soyez un "bon" politicien, mais vous avez l'air de commencer à comprendre ce qu'est devenu le PDS.
Ce que je n'apprécie pas en vous c'est le calme extreme. Il faut oser mourir pour ses convictions. Et hélas, vous n'etes pas sur le chemin.
Reres sont ceux qui peuvnt sortir une idée que vous avez mis sur la place publique.
Il est bien de se terrer en attendant que la tempete passe, mais il faut assumer ce que l'on est.
Sans affronter le vieux, vous pouvez prendre des positions claires sur les sujets qui hantent la vie des gorgorlus et des djeks de notre pays et de sa diaspora.
On peut bien vivre dans un même parti mais avoir des idées différentes. Je suis décu de voir que seul Idy (encore lui!) a osé défendre des idées même contestables.
Je vous encourage a traiter par le mépris toutes ces racailles qui se répandent sur les médias complaisants mais il faut aller plus loin.
Notre pays a besoin de politiciens 2.0, quelque soit leurs partis politiques. Des jeunes, ayant un bagage median et des ambitions pour notre pays. Qu'ils soient du PS ou du PDS ou autre n'est pas le sujet. Nous voulons des tetes bien faites et ambitieuses.
J'espère vous voir défendre des idées même contre le Timonier Wade, notre despote éclairé!
Wa salam

7.Posté par Diawfara le 25/09/2008 13:19
Parfois il est très important de savoir parler au moment opportun et de savoir aussi quoi dire. Le silence actuel de Macky est une bonne stratégie.

8.Posté par lebabs le 25/09/2008 14:04


Babacar DIAGNE
TEL : 001 614 516 1251
USA




Me Wade victime du phenomene de “High level of external locus control”



Parmi les plus grands politologues, les analystes les plus pointus et même les Saltigues du Sine Saloum en passant par le Sénégalais lambda, personne ne pouvait prédire que le Sénégal aurait atteint cette situation où le retour ne sera pas du tout aisé. Une économie en dépression chronique, un tissu social en guenilles, une démocratie en otage, une politisation des confréries religieuses, bref que d’espoirs et d’espérance volatilisés dans les mauvaises senteurs de la Rue Publique du PDS et de son Secrétaire General.

L`accession au pouvoir par le Seigneur du SOPI en 2000 est-elle un mal nécessaire ?
Une question qui peut être analysée sous différents angles selon les intérêts et les degrés d`implication des uns et des autres. Oui je pense bel et bien qu`il fallait réaliser ce moment historique de changement radical malgré les conséquences actuelles.
Mr Abdoulaye Bathily disait que “ Si Me Wade n`était pas Président de la République, l`Afrique aurait perdu un leader ”. Lui, moi et comme bon nombre de sénégalais l’on crut un instant, d’autres y croient toujours dur comme du plomb.
Force est de constater que la présomption irréfragable de leader idéaliste que l’on lui prêtait n’était qu’une illusion d’optique, assimilée a la poursuite du vent ce qui est un faux traquenard. Peut être que le moment où il devait prendre les rennes de ce pays était déjà dépassé en 2000. Il est comme un produit périmé, dés lors tous les effets escomptés de ce dernier se transforment en d’autres maux une fois ingurgité. Me Wade est devenu ce qu`il est par l`usure.
Tout produit a un cycle de vie qui est ponctué par une phase de déclin. Nous avons choisi notre Cher Président dans sa phase d’embryonic, il semblerait.
Over power drives you crazy ! L`excès pouvoir rend fou dans un autre adage. Voila une étiquette qui collerait parfaitement à notre cher Président.
Personnellement je pense que Me Wade n`est pas encore dans cette situation de déséquilibre mental, mais il n’en est pas loin, hélas !
Comment peut-on expliquer qu’alors que les coupures intempestives d’électricité sont la chose la mieux partagée dans le Régime Wadien ou Wadiste que Me Wade puisse suggérer aux Sénégalais de recourir aux bougies et d’oublier l’électricité, sous prétexte que tout développement a un cout.
Comment peut-on expliquer qu’un valet comme M. Farba Senghor puisse être ministre d’abord avant de sombrer dans des inepties qui ont fait et qui font son charme au point d’émettre une idée tout au moins aussi saugrenue que lui selon laquelle “le Sénégal signera un protocole d`accord avec une firme internationale pour le montage d`avions au Sénégal et quand Me Wade disait “qu`il ne ménagera aucun effort pour la mise en place de TGV au Sénégal.
Comment peut-on expliquer la nomination de certains Ministres comme Farba, Awa Diop, Ahmet Khalifa Niasse, Mamoune Niasse et bien d’autres qui se seront illustrés dans maints scandales !. Le fait que le Sénégal a perdu les 600 milliards du MCA ; les multiples remaniements ou même réaménagements du gouvernement, le détournement d`une quarantaine de milliards dans les chantiers de Thiès selon Me Wade, l`utilisation de 70 milliards dans les chantiers de l`ANOCI au moment ou plus de 65% de la population vit avec moins d`un dollar par jour, le fait de vouloir liquider le Président de l`Assemblée Nationale parce qu`il a voulu initier un audit sur l`ANOCI, structure dirigé par Mr Karim Wade fils du Président de la République du Sénégal et héritier du trône démocratiquement confié à son géniteur par plus de deux millions de Sénégalais, aujourd`hui laisses en rade. « I thing he doesn`t care or he doesn`t get it ».
Comment peut on expliquer après huit ans au pouvoir le gouvernement peine toujours à créer une alchimie pour la maitrise d`une inflation sans merci, le fait qu`il y ait une cavalerie budgétaire de plus de 109 milliards sans l`aval du chef du gouvernement (encore une fois il prêche du faux pour du vrais, son fort ; la privatisation de l`Apix, la cherté des produits de bases, la dégradation du secteur de la sante , la problématique de l`énergie, les harcèlements abusifs de la DIC, l`insécurité des populations, l`arrogance des dirigeants en fait la liste ne saurait être exhaustive

Bref ; je pense que c`est le moment de`s`impliquer dans les assises nationales a défaut d`une révolution civile. C`est le moment d`apaiser le climat social par un appel sincère et officiel d`une concorde nationale autour des points essentiels. C`est le moment de faire le grand ménage dans les partis d`opposition a savoir mettre fin a la prolifération des partis ambulants, créer trois grandes conventions (les socialistes, les libéraux et les indépendants) et faire respecter la loi du plus représentatif au niveau de chaque convention. Mettre fin a la propriété individuelle des partis politique.
C`est le moment de rectifier les imperfections de la GOANA dans l`ultime objectif d`une autosuffisance alimentaire durable. C`est le moment de satisfaire les revendications du secteur éducatif pour une éducation de qualité dispensée par des éducateurs plus responsables. C`est le moment de confier les services de sante a des personnes du secteur médical en les dotant de ressources adéquates pour un service de qualité. C`est le moment de régler définitives le problème de l’énergie en permettant aux nationaux d`accéder au capital de la SENELEC. C’est le moment d`initier des stratégies pour une maitrise du marché de l’énergie et enfin imposer des prix a certains produits stratégiques qui sont des facteurs variable dans le calcul du taux d`inflation dans le but d`alourdir le panier de la ménagère. C `est le moment d`émettre de nouveaux bons de trésor pour faire face a la dette intérieure permettant de booster le secteur prive national moteur de tout développement. C`est le moment d`instaurer une justice indépendante et sans demie mesure ou calcul politicien. Il est urgent de changer le système de nomination des juges d`instruction. Je suggère que cette prérogative soit confiée a l`Assemblée Nationale par exemple. En ce sens le Ministre de la Justice ou même le Président de la République n`auront plus une influence hiérarchique dans le fonctionnement de la justice. C`est le moment pour tous les Sénégalais de s`impliquer dans l`édification d`une démocratie réelle et civilisée par tous les moyens. Pour ce faire nous sommes tous conscients qu`il faut une nouvelle génération de politiciens efficients pas forcement la génération des affairistes ou même du « concrète » qui pense que le béton des autoroutes et autres chantiers nourrit le Sénégalais alpha, alors que dans la sous région les mêmes édifices sont érigés sans tambour ni trompette et mieux faits, et enfin éradiquer la race des fonctionnaires politiques qui sont les principaux fossoyeurs de la Republique et freins aux differents indices de développement humain.

En conclusion, nous les héritiers, nous défenseurs légitimes en somme nous les valeureux fils du Sénégal devrons s`unir et œuvrer à l’édification d’un Sénégal prospère et en paix. God bless us, bless our Senegal, Africa and the whole world.

lebabs1@hotmail.com

9.Posté par biba le 25/09/2008 15:07
c'est comme ca Mr sall, méfiez vous d'un tapétes bou fipou, on n'a dis tapéte bou fipou degeu bi tassa moy gueuneu niémé tyson....wasalam.

10.Posté par l'etranger le 25/09/2008 23:02
Je crois que Macky commence à mettre une culotte d'un vrai Garçon.
Du courage SALL


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 13:42 « Khalifa Sall n’est plus dans le Ps »

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State