Référence multimedia du sénégal
.
Google

LA TENTATIVE DE LÉVIRAT VIRE AU DRAME : Il tue la veuve de son frère qui refusait de l’épouser

Article Lu 11527 fois

Djibril Tine, adepte du lévirat, n’a pas su perdre avec honneur. La femme laissée par son défunt frère l’ayant éconduit, il lui garda rancune pour finalement la tuer d’un coup de pilon. Retour sur un drame qui a coûté au meurtrier 20 ans de travaux forcés.



Mauvais perdant, Djibril Tine l’est sûrement. C’est d’ailleurs son refus de digérer le niet catégorique de la veuve de son défunt frère qui l’a poussé à commettre l’irréparable, dans son village de Mbrouvaille. Djibril avait les yeux doux pour Marième Faye. Il avait simplement fondé cette flamme sur la puissance du lévirat, cette coutume permettant d’épouser la femme laissée par un frère décédé. Les temps ont changé, s’était dit Marième Faye, mais Djibril tenait ferme à perpétuer la tradition. A la place d’une femme soumise, il faisait face à une veuve qui n’hésitait pas à le railler, à le tourner en dérision. Marième n’aimait pas Djibril qui, disait-elle, lui faisait peur. Le bonhomme, un drogué malgré son passage à l’école coranique à Touba, est décrit par l’enquête de personnalité comme un « garçon sans cœur », « violent » et « impulsif ». Il passa à la vitesse supérieure en menaçant de tuer tout bonnement la dame qui continuait de vivre dans la même concession.

Des menaces prises très au sérieux par la famille qui convoqua une réunion pour ramener le bonhomme à la raison. Toujours pour éviter le pire, on invita Djibril Tine à faire un renoncement consigné à la gendarmerie. Il s’exécuta. Mais, l’avait-il fait de gaîté de cœur ? La suite des événements, hélas, semble indiquer que c’est la mort dans l’âme que Djibril Tine avait mis une croix sur Marième Faye. Et lorsque celle-ci commit ce qui était, à ses yeux, un crime de lèse-majesté, en épousant un autre homme, Djibril sombra. Il devait encore souffrir de voir Marième rester dans la même concession que lui. Djibril ruminait toujours son amertume. La haine qui avait pris la place de l’amour dans son cœur déborda dans la journée du 1er février 1996, lorsqu’il donna un violent coup de pilon à la dame, qui était en train de se laver les pieds dans la cour. L’agression ne lui laissa aucune chance.

Devant la Cour d’assises où il avait répondu du crime d’homicide volontaire, en 2002, l’accusé Djibril Tine avait laissé entendre que la défunte prenait un malin plaisir à le tourner en dérision. Et le jour du drame, disait-il, Marième avait eu le toupet de le trouver dans sa chambre pour se moquer de lui encore. Pire, ajoutait l’accusé, elle lui aurait poussé trop loin la provocation en lui donnant un coup d’écumoire. Et comme réaction, il lui asséna un coup de pilon avec l’intention de toucher le bras. Cette version tirée par les cheveux n’a pas convaincu la Cour, encore moins l’avocat général. A l’arrivée, l’accusé Djibril Tine fut déclaré coupable de meurtre et condamné à 20 ans de travaux forcés.


Malick CISS
Source Le Soleil

Article Lu 11527 fois

Mercredi 12 Août 2009





1.Posté par diaw le 12/08/2009 16:24
Connaissez pas ce mot " lévirat ". J'élargis mon vocabulaire là. Si vous mettiez un lien renvoyant à l'explication du mot ca serait super mais bon pas trop indispenable

2.Posté par modou modou le 12/08/2009 16:51
diaw dictionnaire lou mouye djeurigne ??,

3.Posté par ama le 12/08/2009 17:39
Levirat = une pratique selon laquelle un homme doit epouser la veuve de son frere

4.Posté par jack le 14/08/2009 11:31
diaw prenez la peine de lire!!!
pas besoin de faire un lien relatif à la signification,l'article decrit clairement le concept et c'est tout simplement ce que te dis ama.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State