Référence multimedia du sénégal
.
Google

LA SERIE PASSE A L’HEURE DU NAFILA: Quand les imams subissent la concurrence de Vaidehi

Article Lu 17202 fois

Elles avaient pour noms «La fille du jardinier», «Marina», «Les deux visages d'Ana», «La belle mère», «De tout mon coeur»... Elles, ce sont les télénovelas qui faisoient courir les téléspectateurs, particulièrement la gent féminine. Mais depuis quelque temps, «Vaidehi», une série venue d'Inde, a bouleversé la hiérarchie. Les jeunes filles ne parlent plus que de cette série qui passe, les samedis et dimanches, sur les chaînes Africable et 2Stv. Le hic, c'est quand Vaidehi s'invite dans les foyers sénéga­lais à l'heure même du nafila. Du coup, les jeunes filles, si fré­quentes dans les mosquées pendant le mois de Ramadan, tour­nent le dos à l'Imam du coin pour ne pas rater le rendez-vous hebdomadaire avec Vaidehi.



LA SERIE PASSE A L’HEURE DU NAFILA: Quand les imams subissent la concurrence de Vaidehi
Nous sommes samedi 12 sep­tembre à la cité Ouest-foire à Dakar. Dans la famille Niang, on vient juste de finir de débarrasser la table après un ndogu pour le moins copieux. 20h 27, toute la gent féminine de la maison se retrouve devant le petit écran. Seules deux personnes tiennent encore à respecter le rendez-vous quotidien avec l'imam du coin pour le nafila. Mais à peine sor­ties de la maison, Awa et Aïcha reviennent sur leurs pas. Et pour cause ! La prière n'a pas encore démarré. «D'ailleurs, il n'y a per­sonne à la mosquée», explique Awa. «C'est l'heure de Vaidahi, man dama rouss sax (j'ai honte).» En fait, à l'image des filles de chez les Niang qui préfèrent, en majo­rité, regarder «Vaidehi» au lieu d'aller à la mosquée, elles sont nombreuses les femmes adultes et jeunes filles a devenir en quelques semaines des accrocs de cette série venue d'Inde.

«Vaidchi», c'est en fait l'his­toire d'une jeune fille de 21 ans qui rêvait de se marier avec un prince charmant et fonder une famille. Etant de classe moyenne, Vaidehi, c'est le nom de l'héroïne, ne put matérialiser son rêve jusqu'au jour où le prince char­mant lui sourit. Ses parents reçoi­vent une demande en mariage de la plus riche famille de la ville (Jaisingh). Vaidehi, méfiante, souhaite refuser. Mais ses parents l’en dissuadent. Finalement, elle cède et se marie avec Aryan. Le soir de la nuit de noces, il lui fait une révélation : il ne peut accomplir les liens conjugaux. A partir de là, Vaidehi découvre le vrai visage de son mari. Les masques tombent un à un. Vaidehi découvre alors le caractère réel de son mari et les autres secrets du manoir de la famille Jaising.

Et il n'y a pratiquement plus une seule famille de Dakar et ail­leurs où l'on ne trouve pas des accrocs de «Vaidehi». En tout cas, dans les mosquées, on le sens de plus en plus. D'ailleurs, ce qui est valable chez les Niang de la cité Ouest-foire l'est presque partout.

Dans une des rues de la Liberté 5, une jeune fille, la ving­taine, en tenue traditionnelle et foulard sur la tête, marche à grands pas pour rejoindre sa demeure. C'est Fatima. Elle habite chez les Boiré. Dans cette très grande maison familiale vivent plusieurs couples. «Qu'est-ce que j'ai raté?», demande-t-elle, à peine le seuil de la porte du grand salon franchi. «Rien, il y a encore la publicité», répond le petit Cheikh, 9 ans à peine, mais qui connaît par choeur les séries télé­visées. Dans ce salon, sont instal­lés les membres de la famille. Du grand père aux petits enfants en passant pas maman et papa. Les voiles et les chapelets se font remarquer sur les têtes et au cou pour certains garçons. Trois minutes plus tard, le générique annonce le début du film. Enfin Vaidehi est là.

Ainsi, pendant les 8 minutes que dure la première partie, seules sont audibles les voix des acteurs. Les petites discussions et commentaires n'ont pas leur place dans ce salon. Les yeux fixés sur le petit écran, on ne commu­nique que par des gestes d'éton­nement ou de satisfaction. Soupire et soulagement. La scène qui capte plus l'attention marque la fin de la première moitié de la série: C'est l'heure de la page de pub. Et les commentaires vont bon train. Certains s'émerveillent du courage de Neel. Et d'autres sont écœurés par la méchanceté d'Aryan. C'est l'heure choisie par la domestique pour servir le repas, qui ne sera finalement consommé qu'après la fin du film.

Les hommes aussi s'y mettent

La série télé «Vaidehi» est éga­lement très appréciée par les hommes et les grandes per­sonnes. Le vieux Ansoumané, grand-père des Boiré, ne cache pas son admiration. «C'est un très bon film. Cela montre les valeurs que doit avoir une femme. Ce film ouvre les yeux sur l'apparence qui est souvent trompeuse.» Selon lui, c'est la raison pour laquelle, les hommes aussi suivent «Vaidehi», une série «très bien réfléchie, une idée bien mûrie». «Cela peut-être une réalité», croit-il savoir.

L'autre raison qui pousse les adultes à suivre «Vaidehi», c'est que c'est série très pudique. «Ce film est très pudique, c'est l'un des rares que je regarde sans voir des images d'attendrissement. Les Indiens sont très bien éduquée», analyse notre interlocuteur.

Toutefois, les premières minu­tes de la série sont rarement suivies par les grandes personnes. Parce que ça démarre à l'heure où le muezzin appelle à la prière. Et sou­vent les nafilas prennent du temps. Mais il est toujours possible de se rattraper avec la chaîne Africable.

La prière en prend un coup

En ce mois béni de Ramadan, les mosquées drainent du monde. Hommes, femmes, garçons et

filles prennent d'assaut la maison de Dieu pour le nafila. Seulement, le week-end, «Vaidehi» retient tout le monde devant le petit écran. Surtout la gent féminine. «Après, je vais prier toute seule, c'est que l'imam n'attend per­sonne», confie Marième Boiré. Sa grande soeur Soda, quant à elle, préfère prier avec son grand-père avant le début du film. C'est seu­lement pour les samedis et dimanches qu'elles ne se rendent pas à la mosquée, «l'heure du film coïncide avec celle de la prière». Elles ne sont, d'ailleurs, pas les seules.

Dans ce coin de Liberté 5, un vaste espace -fruit d'un mauvais lotissement- est tapissé de nattes sur lesquelles de petits groupes de garçons se dispersent. D'après, le naim du quartier, «d'habitude, les filles sont plus nombreuses à venir prier, car les garçons vont à la mos­quée. Mais vous avez vu, il y a presque personne.»

Un tour à la mosquée a permis de se rendre compte que le nom­bre de fidèles a considérablement diminué. Car, les autres jours, les fidèles longeaient le mur de la grande cour de la mosquée jusqu'à la rue de Dieuppeul. Mais, en ce début de soirée du diman­che, les croyants venus prier ne remplissent pas la moitié de la cour. Ceci se justifie, selon le vieux Mbaye qui sort du lieu de culte en compagnie de ses trois enfants dont deux filles, par le fait que les parents ont failli à leur mission. «C'est parce que les jeunes filles ne sont pas très à che­val sur la religion», se désole le vieux Mbaye,.

À la korité, ce sera aussi «Vaidehi»

Des tenues en l'honneur de Vaidehi, l'héroïne de la série du même nom. Voilà ce qui risque de faire un tabac pendant les fêtes de korité. Pourtant, le tissu qui porte le nom de Vaidehi existe sur le marché depuis longtemps. Mais depuis que les filles ont vu leur «amie» Vaidehi s'habiller ainsi, le sari a changé de nom et s'est fait une nouvelle clientèle. De toutes les tailles et toutes les couleurs, le tissu «Vaidehi» est vraiment au top. «J'ai acheté ce boubou à 15.000 francs », confie Amina, une jeune fille rencontrée au marché Hlm. Cette autre dame, elle, en a acheté trois de différentes couleurs pour ces trois filles. Mais « Vaidehi», c'est aussi les accessoires de femmes comme les bracelets et autres colliers.

Ndèye Ngotté CISS
Source Walf Grand Place

Article Lu 17202 fois

Mercredi 16 Septembre 2009





1.Posté par kallissa le 16/09/2009 11:42
c nos dirigeants les parents é les directeur de télé ki sont les coupables.l'etats devé sortir un arreté pour le ramadan suspendant toutes les films.les television devé changé les programmes parceke la plus part des travailleurs sont des musulmanes oci mettre de l'ordre dans les mézon surtout les femmes merci

2.Posté par mintou le 16/09/2009 11:58
kallissa ne nous fatigue pas et puis va revoir tes cours de français ou parle le wolof une bonne fois
si tu veux pas regarder ne regarde pas
may gnou!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

3.Posté par mamita le 16/09/2009 12:20
yow kalissa dof nga dé, kou idiot rek la samay rap bagne.tais toi way

4.Posté par samuel le 16/09/2009 12:36
Khaliss a belle et bien raison ces télé devraient changer de programme qu'est ce ça leur coûte de diffuser à longueur de journée des émissions religieuses durant ce mois bénis du ramadan au lieu de mettre des film qui n'éduque personne .

5.Posté par bip le 16/09/2009 12:56
que de fautes mon Dieu, toi par contre la nulllaliste ton cerveau est encore en jeûn parce que pour ce permettre de faire tant de fautes !!!!! Mais Bon Dieu où sont vos correcteurs? Vous ne respectez même plus les lecteurs!et voila ce que rapporte ces nulletés et saletés que vous regardez à la télé!!!! elles ne vousrapportent absolument rien de bénéfique sinon qu'à vous faire tomber dans de pièges par esprit de mimétisme.

6.Posté par AÏDA le 16/09/2009 12:57
nous sommes tous et toutes coupables, on devrait réfléchir un peu sur notre situation au lieu de ça on enrichit l'inde à travers VAIDEHI ou WADEHI je ne sais
les propriétaires de chaînes TV s'en mettent plein les poches et se fichent complétement de ramadan ou pas ramadan c'est l'argent qui compte
je suis sûre et certaine qu'aux INDES on ne connaît même pas le sénégal
les indiens ne connaissent même pas Youssou Ndour le plus célèbre des chanteurs africains non moins sénégalais de tous les temps
arrêtez de dire may gnou regarde ou ne regarde pas on est tous des ignares et imbéciles
bal len ma si ça vous heurte mais suis révoltée de voir votre attitude irresponsable face aux télénovas qui nous envahissent et nous pourrissent la vie
ce n'est pas comme ça qu'on réussit c'est en bougeant ses fesses
wassalam

7.Posté par mamita le 16/09/2009 13:05
no vrément vs n'etes q des imbéciles des cons de la pure espèce kou beugoul sétane film yi na zapé vrément méti nguen.même après le ramadan continué sur cette lancée ne ragrdé plus la télé encore moins les films.lou ma méti ci sénégalais yi ils st faux bou ramadan bi djoté gnouye djay nguem té sou djékhé gnou melna dou gnom.moi je dis que mém si c un mois exceptionnel il faut être constant dans la religion.

8.Posté par samuel le 16/09/2009 13:22
Mamita si vous nétes pas contente c'est votre problème tu ne peux pas nous empécher de dire ce que nous penssons de ces pitaine de film d'ailleur va au diable avec tes idées archaique tu n'es qu'une rattée un jour ou l'autre tu vas le regretter car satan a envahi ton coeur

9.Posté par l'Ouïe le 16/09/2009 14:47
....N'avez vous pas remarqué que toute les conneries qui rentrent au Sénégal passent par la gent Féminine...des victimes de la mode, c'est pathétique! Je ne voudrais pas installer un débat de genre, car les hommes sont tout aussi fautifs c'est clair, en fait c'est la société Sénégalaise qui me désole de par sa manière de fonctionné, l'hypocrisie ambiante... Dans cet article il y'a deux sujets qui méritent que l'on s'y attarde... le problème des télénovelas et le gaspillage en temps de fête.... ce dernier problème cité n'aurait pas retenu mon attention si l'on ne se trouvait pas en temps de crise, mais force est de constater que nos citoyens n'ont pas encore pris la pleine mesure des difficultés que traversent notre pays. Et dans ce combat la j'incite nos sœurs et mères à montrer la voie en faisant violence sur elle même, dans les foyers d'abord car elles seules peuvent mettre le Sénégal dans la direction d'un sursaut citoyen et de fait une autre alternative de développement pourras s'ouvrir à nous!! Quant aux telenovelas communément appelés "série z" dans d'autres pays, c'est désolant que l'on continue d'abrutir nos gens à travers ces séries "gnangnan" qui n'offrent aucune perspective de réflexion sinon suscite des débats de bas étages favorisant le commérage ou pour d'autres la perversion dégradant de plus en plus nos mœurs et ceci de manière très sournoise....il faut absolument refusé le dictat des télés qui n'ont rien à proposer comme programme que de la "Danse et des séries idiotes"....si c'est ça la télé, merci j'ai d'autres "chats à fouetter".......
Il est clairement établi que si l’on veut garder un peuple dans l’assujettissement mieux vaut trouver des moyens de le divertir que de l’instruire, et nos gouvernant s’attellent, forcément dans l’optique de pérenniser leur domination sur le peuple, à nous abrutir par tous les moyens…

10.Posté par baltazar le 16/09/2009 15:54
VRAIMENT SI J'ETAIS BABACAR NDIAGNE J'AURAIS HONTE QUOI
POURQOUI NOUS FOUTRE DES EMMISSIONS BIDONS PAS DE SENS NI TETE
A DES HEURES PAREILS OU CA COICIDES AVEC LA PRIERE
JE M'ADRESSE AU MUSLIM CRAIGNEZ DIEU ET AYEZ PEUR AU JOUR OU VOUS ALLER TOUS COMPARETRE DEVANT LE SEIGNEUR (ALLLER FAIRE UN TOUR DES LES CIMETIERE ET VS VEREZ BIEN QUE LA MORT EXISTE ET QU 'ON TOUS Y PASSER ) et gna fé nekh dou niakh diome mo léne fa yobou(reflechissez bien)
cette tele elle ne fait qu'abrutir l'esprit surtout avec des emissions bidons

AYE NA FEICK KéésSSSéé AM DJOLOF DOU LENENE

11.Posté par americain le 16/09/2009 18:06
NDEYSSSANE C`EST JUSTE LE SOUS DEVELOPPEMENT.
IL NE FONT QUE DETOURNER L`ATTENTION DE LA POPULATION SUR LES VRAI MAUX DU PAYS. ET CA REUSSIT BIEN. LAISSEZ LES S`EPANOUIR .``YALLA DOULA KHAGNE LEPEU``. EN PLUS SI CA AIDE LE BUSSINESS DES COMMERCANT POURQUOI PAS.

12.Posté par kallissa le 16/09/2009 18:35
mintou é mamita vous n'étes ke des putes.francais ou wolof vous avé compris ma contribution é ke sa vous vrémen touché dans vos saletés de merde merci mintou é mamita

13.Posté par kallissa le 16/09/2009 18:37
merci mr samuel é tous les autres ki ont belle é bien compris mon intervention enore merci

14.Posté par jolofman le 16/09/2009 21:43
Déute waye kallissa saga jarouko fi, bien que je suis bien d'accord avec toi. Le mois de Ramadan est tres beni donc les tele devraient faire l'effort d'aider les gens avec des programmes plus appropriatee. Qu'est ce ca va les coute d'arreter ces telenovas pendant 1 mois et avoir des programmes religieuses? Je suis sur et certain k'ils n'auront pas de problem pour trouver des sponsors pour les programmes religieuse pendant le Ramadan.

15.Posté par aboubakry le 16/09/2009 21:47
MOI JE DIS JUSTE QUE MA FEMME EST LA MEILLEURE

16.Posté par wi le 16/09/2009 23:31
bon avec tous vos reponse, est ce que les indos regarde films sénégalais es dans leurs pays. lool

17.Posté par bonne-question le 16/09/2009 23:42
oui je me demande pourquoi les chaine sénégal mette pas theatre senegalaises tout les jours?, bref d'ailleurs mm j'ai arreter le bouquet chaine afrique, ça serre a rien de payer cette bouquet de chaine pour des choses bidon

18.Posté par kallissa le 17/09/2009 12:06
mangui diéguelou jolofman ballénema akh merci

19.Posté par radia le 17/09/2009 15:25
fim bi dal féfoul loudoul nékhe kou beuge sétanal kou beugoul bayi diam ni gnoye
lo guisse si adouna amna gnousi daccor ak gnousi daccoroul mais pour man dal yakhoul dara

20.Posté par ba le 10/10/2009 18:18
bougnou ken raye le film ne passe que les samedis et les dimanches et les nafilas comment a 9h donc le film fini a 20h 55 donc boulele gnou raye

21.Posté par diopi le 14/11/2009 23:53
le suis parfaitement d'accord avc radia, ba et mamita. kene forcéwoul kéne mou sétane ko yéna mome séne beut kou beugue sétane khairoum kou beugoul nga bayi té bougnou raye.ok!

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State