Référence multimedia du sénégal
.
Google

LA LETTRE QUI A MIS LE FEU AUX POUDRES: Wade à Macky Sall: «Votre décision est une violation flagrante du principe de la séparation des pouvoirs»

Article Lu 1777 fois

Dans sa lettre-réaction du 12 octobre 2007 au président de l’Assemblée nationale, Macky Sall, à propos de l’audition par cette institution, des deux responsables de l’Anoci et de l’Artp, le chef de l’Etat, l’énervement et la sécheresse du ton au bout de la plume, n’a pas fait dans la dentelle pour brocarder cette initiative parlementaire, en évoquant comme prétexte le principe de la séparation des pouvoirs.



LA LETTRE QUI A MIS LE FEU AUX POUDRES: Wade à Macky Sall: «Votre décision est une violation flagrante du principe de la séparation des pouvoirs»
«Votre décision est une violation flagrante du principe de séparation des pouvoirs.» C’est cet argument évoqué par ceux qui estiment qu’il est du rôle des parlementaires, non liés en principe, par l’Exécutif, que paradoxalement le président de la République, Abdoulaye Wade, a renvoyé à Macky Sall, pour pourfendre la décision de convoquer les deux responsables de l’Anoci et de l’Artp, à se présenter devant la Commission de l’Economie générale, des Finances, du Plan et de la Coopération économique de l’Assemblée nationale. En réponse à cette initiative parlementaire, le Président Wade, avec une tonalité épistolaire d’où suinte comme une colère ou un agacement, manifeste son «étonnement», car, écrit-il au président de l’Assemblée nationale Macky Sall, «vous n’avez pas le droit de convoquer directement des agents de l’Exécutif». Cela après avoir signifié, dès l’entame de son propos, qu’il a «en main la lettre portant (la) signature» de Macky Sall, et par laquelle ce dernier a convoqué «les responsables de deux agences dépendant de la présidence de la République, l’Anoci et l’Artp, à se présenter devant la Commission de l’Economie générale, des Finances, du Plan et de la Coopération nationale, pour audition». Poursuivant son propos, le président de la République écrit : «La règle de contrôle de l’Exécutif par l’Assemblée nationale s’inscrit dans un cadre précis.» Sans la moindre nuance, Me Wade reproche au président de l’Assemblée nationale de l’avoir «mal interprétée», en lui signifiant que l’institution que lui, Macky Sall, préside «a le droit de convoquer les membres du gouvernement pour être entendus par une Commission parlementaire, mais pas les fonctionnaires. Pour ces derniers, elle doit passer par les ministres qui autorisent ou non les personnes convoquées à comparaître». Pourtant, on ne sait trop comment et à quel titre, mais c’est au ministre de l’Information, des Relations avec les Institutions, porte-parole du gouvernement, Bacar Dia, qu’une lettre portant signature du président de l’Assemblée nationale, Macky Sall, a été adressée. Dans cette correspondance, ce dernier écrivait que «la Commission de l’Economie générale, des Finances, du Plan et de la Coopération économique souhaite auditionner l’Agence de régulations des Télécommunications et des Postes (Artp) et l’Agence nationale pour l’organisation de la Conférence islamique (Anoci)». Macky Sall écrivait qu’il saurait gré au ministre Bacar Dia «de demander aux différents responsables de ces structures de bien vouloir se présenter devant ladite Commission, pour une séance d’audition», non sans lui préciser que «la date et l’heure de ces rencontres pourront être fixées d’accord parties».

Malgré ce souhait et les précautions prises, le Président Wade rétorque pour aiguillonner Macky Sall vers une autre alternative : «La seule possibilité offerte à l’Assemblée nationale est de créer une Commission d’enquête parlementaire en respectant les formes prescrites. Dans un tel cas, la Commission d’enquête peut entendre qui elle veut, mais pas l’Assemblée.» Et comme pour signifier à Macky Sall l’impossibilité de faire déférer son fils Karim Wade et le directeur de l’Artp devant l’Assemblée, Me Wade d’écrire : «Cela est encore plus vrai lorsque les fonctionnaires dépendent non d’un ministre, mais du président de la République.» «Dans ce cas, lui précise-t-il sans ambages, vous auriez dû vous adresser au chef de l’Etat.» A Macky Sall, le Président Wade rappelle les dispositions de l’article 44 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale : «Les commissions peuvent entendre toutes personnes qu’elles jugent utile de consulter. S’il s’agit d’un agent de l’Etat, l’avis du ministre dont il relève est nécessaire. En cas d’avis défavorable, le ministre doit en préciser le motif. Le président de l’Assemblée nationale, saisi, peut soumettre la question au président de la République.» Après ce rappel, le couperet épistolaire du Président Wade contre Macky Sall tombe, acéré et par un refus sec : «Votre convocation étant prise en violation flagrante des textes, les fonctionnaires de l’Artp et de l’Anoci que vous avez convoqués ne comparaîtront pas.» Un refus cinglant du Président Wade, assorti de propos secs qui ont dû acérer davantage les serres des faucons galvanisés par leur mentor, en dépit du rôle de sapeur-pompier joué par l’ancien ministre des Transports et de l’Equipement, Mamadou Seck, actuel président de la Commission de l’Economie générale, qui s’est essayé à éteindre le feu mis aux poudres.

Source: le Quotidien

Article Lu 1777 fois

Lundi 29 Octobre 2007





1.Posté par zou le 29/10/2007 16:53
Karim Wade a su dompter la peur depuis la plus tendre enfance. La preuve, il a suffit qu’on l’invite à l’hémicycle pour qu’il donne un avis favorable à la requête sans se soucier des compétences des parlementaires à prendre une telle décision. Les adeptes de la ruse, étant dans l’incapacité de déceler la moindre erreur dans sa gestion, usent aujourd’hui, de toutes les bassesses pour diaboliser Karim, mais « daara, tous naada », car des Hommes plus teigneux se sont frottés à lui. Ce n’est pas ce plan machiavélique visant à le déstabiliser qui va porter atteinte au leader de la génération du concret.
Je crois que pour porter atteinte à Karim, il faut se réveiller tôt et ne pas se fier à ces genres d’arguties.

2.Posté par bathie le 29/10/2007 19:16
UN DEPASSEMENT DE BUDGET DE 8 MILLIARDS COMMENT TU PEUT APELER CELA MISTER ZOU

3.Posté par lugi le 29/10/2007 22:16
c'est tellement facile de s'attribuer autant de qualites quand on est fils de chef d'etat africain.Qui peut bien contredire Zou,sinon l'histoire.L'objectivite veut qu'on imagine les institutions de l'etat fonctionner en toute independance et on verra bien ce vaut que son protege.Il faut de tout pour qu'un pays fonctionne,et Karim Wade est un maillon de la chaine,mais ne vaut pas plus que l'apprenti car rapide ou le medecin qui s'activent dans leur domaine.Aux gens qui parlent de son ex job,qu'ils sachent qu'il y'a aucune comparaison possible entre n'importe quel job et celui de fils de president africain,rien que ce cercle de griots attitres est un kheweul.

4.Posté par mob le 29/10/2007 22:48
zou tu es un lache hypocrite ennemie du senegal des gens comme vous on ne se soucie guere de la lutte de tout un peuple pour legalite et la democratie vous avez tue le reve de 10.000.000 d,ames

5.Posté par ib le 29/10/2007 23:09
Patiente les gars, l'epopee des wade au Senegal va connaitre un denouement des plus dramatique digne du cinema hollywoodien.
Ils jurerons tous de n'avoir jamais ete derriere eux!!!
Mais je ne m'inquiete pas pour les zou et autre larbins professionels car ils suivront les prochains. Pour ses gens la la merde n'a plus de gout!

6.Posté par saintjuste le 29/10/2007 23:32

Prediction .... ET REALITE
Apres Wade - Idy
macky - karim et presi wade
attachez vos ceintures la prochaine bataille ce sera Baldé contre karim Wade
le programme de liquidation de baldé est bien planifié.

Juste apres le sommet de l'OCI le plan de liquidation de Balde sera engagé un autre feuilleton riche en couleur et rebondissement.
les marabouts de la casamance seront impuissants devant cette situation incomprehensible.
Viviane ne voudra plus du compagnonnage balde et karim WADE.....
preparez à un autre divestissement politique.... c'est ineluctable....

Baldé ne comprendra jamais ce qui s'est passé?????
karim va acceder au pouvoir à travers son propre génie et ses capacites intrinséques/...


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State