Référence multimedia du sénégal
.
Google

LA CHRONIQUE DE DAME BABOU: Wade et la presse indépendante

Article Lu 1526 fois


LA CHRONIQUE DE DAME BABOU: Wade et la presse indépendante
Devant les correspondants régionaux de la presse sénégalaise, le président de la République a confessé qu’il souffrait effectivement du traitement à lui, infligé par la presse.

Il ne parlait certainement pas de la presse d’Etat, ni de celle de la Présidence de la République (la défunte ou ce qui en reste encore). Celle-là est loin de le faire souffrir.

Il est aisé de remarquer que depuis que Abdoulaye Wade est à la tête de l’Etat, ce n’est pas le contenu des informations livrées par la presse indépendante qui lui cause des soucis. C’est l’existence même de cette presse qui constitue sa frustration.

Rien que le fait d’exister, donne aux médias indépendants, la caractéristique de détenir un pouvoir qui échappe à tout contrôle. Il arrive même que ce pouvoir échappe aux patrons des structures qui les animent. Voilà donc un pouvoir que Wade ne peut ni contrôler, encore moins annihiler. Or, s’il y a bien une chose que le patron du Pds sait difficilement faire, c’est partager le pouvoir.

Nous l’avons entendu dire : « vous pensez bien que j’ai les moyens de contrôler la presse, sans qu’on n’ait à redire, mais je ne le ferai pas, je n’ai pas envie de le faire ». Pourtant, le contrôle, il s’y est déjà essayé à maintes reprises. Peut-être même que ce désir de contrôle est allé de pair avec des envies et des coups de sang.

Car, sur quel compte mettrons-nous toutes « affaires » avec la presse : la garde-à-vue des journalistes du Populaire, la convocation à la Dic de Mame Less Camara, le séjour en prison de Madiambal Diagne, l’accusation d’ « atteinte à la sûreté de l’Etat » et les menaces de mort portées sur Abdou Latif Coulibaly, la rafle (d’une trentaine de journalistes dont le Président du Groupe, le Directeur de Publication, le Rédacteur en chef) puis la fermeture, le 17 octobre 2005 de toutes les stations de Sud Fm sur l’ensemble du territoire national, la saisie ce même jour de l’édition de Sud Quotidien ?

Notons au passage, pour mémoire, que ce jour d’enfermement au Commissariat central et ensuite d’audition à la Dic, tombait en plein Ramadan ! Sans oublier les pressions « amicales » sur la Gambie pour fermer Sud Fm Banjul ? Passons sur les autres « armes » pour contrôler les mal-pensants : harcèlement fiscal, embargo sur la publicité, le sponsoring des sociétés d’Etat, l’expropriation du Groupe Sud Communication de son terrain ? Malgré toutes ces affaires, cette presse est plus debout que jamais. Qui ne se rappelle les fréquences radio distribuées « en-veux-tu, en voilà », à des partisans du Pds à la veille du cycle électoral qui vient de s’achever, alors que Madiambal Diagne, courait après une fréquence régulièrement demandée ? Quel est le membre de la garde politique rapprochée du Président qui ne dispose pas d’une presse « d’obédience » comme l’a dit Farba Senghor à Pape Ngagne Ndiaye de Walf.

Avec ces fréquences on est allé jusqu’à essayer de parasiter les radios qui dérangent. Demandez à Oumar Diouf Fall combien d’argent il lui a fallu pour renforcer la capacité de l’émetteur de Sud FM pour éliminer les brouillages sciemment et systématiquement occasionnés par une autre radio « d’obédience. »

L’occupant du palais de l’Avenue Roume dit ne vouloir de journalisme de laudateurs et flagorneurs. Qui peut oublier l’interview accordée à nos confrères de la Radio Futurs Médias dans laquelle c’est Abdoulaye Wade en personne qui disait qu’il allait demander à une presse, que certains qualifient « journaux de la Présidence » d’arrêter d’attaquer l’ancien Premier ministre Idrissa Seck ?

D’ailleurs, certaines sources affirment que le patron des libéraux était d’ailleurs allé plus loin dans les révélations sur ses relations avec cette presse d’obédience. Ce jour-là un des membres de la cellule de communication de la Présidence aurait même passé la moitié de la nuit dans les locaux de Rfm pour négocier le retrait de certaines déclarations contenues dans cet entretien.

Abdoulaye Wade ne veut-il pas exercer une pression sur les journalistes ? Waaw, waxul ne joxna xaalis Madiambal Diagne ? Loolu numu tudd ? (N’a-t-il pas dit qu’il a essayé d’amadouer Madiambal Diagne en lui donnant de l’argent ? Quel nom donner à cet acte ?)

Parmi les records réalisés par l’Alternance, il faudra compter le nombre de journalistes qui ont séjourné en prison en six ans. Si ce n’est pas de la pression de la part celui qui avait déclaré vouloir dépénaliser le délit de presse, il faudra aller loin pour savoir ce que ce que une pression. Il peut avoir un gouvernement composé de membres qui lui doivent entièrement leur position (ils n’ont pas, pour beaucoup, contribué à son élection, s’ils ne l’ont pas combattu toute leur vie). Il peut dire que le c’est lui-même qui fournit ses membres au Sénat. Il peut même avoir l’intention de refigurer le Conseil de la République, car étant la seule structure étatique formée durant la période pré-électorale, période qui nécessitait un dosage politique. Depuis les dernières législatives, il n’existe presque plus d’institutions dont les acteurs ne doivent leur place à Wade et à Wade seulement. Sauf la presse indépendante.

Les relations entre « le 4ème pouvoir » et Abdoulaye Wade ne pourront peut-être jamais connaître une accalmie prolongée tant que ce dernier n’acceptera pas que lu nggur yaatu yaatu am ku dul wéy ci waawam. Buko nangu wul, dootul taggook naqar. Du moo waxne naqar la dëkke ? (Il a beau vouloir réunir tous les pouvoirs entre ses mains, mais il y aura toujours des centres de pouvoir qu’il ne contrôlera pas. S’il ne l’accepte pas, il continuera de souffrir. N’est-ce pas lui qui dit souffrir du traitement que lui inflige la presse ?)

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1526 fois

Vendredi 12 Octobre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State