Référence multimedia du sénégal
.
Google

L’imam Mbaye Niang juge les mesures insuffisantes

Article Lu 1427 fois


La ponction des salaires des fonctionnaires n’est pas la solution appropriée pour résoudre la hausse des prix des denrées de première nécessité. C’est ce qui ressort du point de presse du Mouvement de la réforme pour le développement social (Mrds) dont la marche a été interdite. Imam Mbaye Niang exige la réduction du train de vie de l’Etat pour juguler l’inflation.

Le Mouvement de la réforme pour le développement social (Mrds) prend acte de l’interdiction de la marche contre la hausse généralisée des prix des denrées de première nécessité. Toutefois, la formation politique n’entend pas rester les bras croisés face à la dégradation du pouvoir d’achat des ménages et la paupérisation rampante des masses laborieuse.

« Nous allons mobiliser toutes les forces vives de la Nation pour s’opposer contre la conduite du pays selon une pensée unique et contre la cherté du coût de la vie », indique Imam Mbaye Ndiaye, qui a aussi fustigé les indictions des marches observées depuis 2000. Le leader politique note également que les 19 mesures prises par le ministre du Commerce n’auront aucun effet sur le panier de la ménagère. D’autant plus que les prix restent statiques jusqu’au moment où se tenait le point de presse. Toujours, dans cette optique, l’imam Mbaye Niang, a jugé inopportune la ponction des salaires des fonctionnaires préconisée par le chef de l’Etat. « La mesure de faire des prélèvements sur les salaires des fonctionnaires n’est pas pertinente. Parce que le pouvoir d’achat de ces derniers est déjà affecté en plus que toute la somme qui sera prélevée ne suffira pas pour régler le problème », soutient le leader du Mrds.

Pour ce dernier, une diminution du train de vie de l’Etat s’impose. Il s’agira de revoir à la baisse le budget de la Présidence, de supprimer les agences et le Sénat, le Craes.

« Il faut diminuer les ministres. Si un pays comme la France, plus développé, fonctionne avec 15 ministres, nous pensons que le Sénégal doit avoir 10 ministres. En plus, il faut dissoudre les agences sur lesquelles nous ne pouvons pas exercer aucun contrôle et supprimer le Sénat qui coûte trop cher », indique Imam Mbaye Niang. Il exige des éclairages sur la fixation des prix et le retrait des intermédiaires dans le circuit. Car, ces derniers ont une part de responsabilité dans la hausse des prix. « L’Etat doit éclairer le peuple sénégalais sur la politique des prix. Cela permettra de voir de façon claire où se trouvent les goulots qui risquent d’étrangler les populations. La vérité des prix commence par la connaissance de la structure des prix. L’Etat doit aussi supprimer les intermédiaires qui n’apportent aucun plus et qui renchérissent de façon inutile le prix des produits », lit-on dans leur déclaration distribuée lors du point de presse. Pour la formation politique, la hausse des prix du pétrole sur le marché mondiale ne saurait justifier toute seule l’augmentation généralisée des denrées de première nécessité au Sénégal. Il en veut pour preuve, les produits pétroliers du Mali qui transitent par Sénégal et dans ce pays voisin, les populations ne vivent pas une inflation.

Source: Le Soleil

Article Lu 1427 fois

Lundi 5 Novembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State