Référence multimedia du sénégal
.
Google

L’arthrose du genou «cible» les femmes

Article Lu 11430 fois

La détérioration du cartilage qui permet le jeu harmonieux des pièces osseuses constitutives du genou constitue, aujourd’hui, une des préoccupations quotidiennes des orthopédistes en général, ceux de l’Hôpital général de Grand-Yoff en particulier. «Ainsi, sur dix cas orthopédiques ambulatoires du service, les deux souffrent de douleurs arthrosiques.» Cette pathologie, qui atteint électivement l’articulation portante du genou, est liée à des causes multiples elles-mêmes en rapport direct



L’arthrose du genou «cible» les femmes
QU’EST-CE QUE L’ARTHROSE DU GENOU?
Le tissu de revêtement du genou ou cartilage articulaire est velouté et se nourrit par imbibition grâce au liquide synoviale enfermé dans une grosse capsule. Lorsqu’on arrive dans une situation pathologique, la première des choses ressentie par le malade est la douleur. Cette douleur mécanique survient alors quand l’articulation est mise en jeu. Ce qui permet de la distinguer des autres douleurs possibles du genou. Elle peut aussi être associée à une gêne fonctionnelle qui, elle est souvent accompagnée d’une douleur marquée par la limitation de la flexion et de l’extension du genou. Ceci est ressenti lors de l’adoption de certaines postures. En effet, une personne qui pouvait fléchir et étendre correctement son genou, n’aura plus cette possibilité. Elle est aussi gênée quand elle adopte des postures comme une position assise prolongée dans un véhicule.
La détérioration articulaire se poursuit ainsi ; et des pertes d’amplitude se font observer. Elle peut s’aggraver et aller jusqu’à l’usure complète du cartilage.
Les plaintes du patient permettent d’évoquer le diagnostic de l’arthrose du genou. Le patient dépassant, toutefois, ce stade où il a des signes qui lui font accuser le genou, il ira en même temps les confirmer et demande un bilan radiologique ou plus exactement une radiographie standard qui se fera dans certaines conditions techniques (accessible à tout un chacun). Ainsi, cet examen radiographique permet non seulement de confirmer l’existence de l’arthrose, mais aussi d’en estimer la gravité. Une fois le diagnostic clinique et radiologique établi, les orthopédistes ont très peu besoin d’autres examens sophistiqués, sauf dans certaines conditions.

LES FACTEURS FAVORISANT L’ARTHROSE DU GENOU
La surcharge pondérale, autrement dit l’obésité qui est un des facteurs prédictifs, la surutilisation de l’articulation du genou, la possibilité de développer certains types de maladies appelées métaboliques ou génétiques, la possibilité d’avoir des lésions traumatiques concourent à fragiliser le cartilage. Confronté à tous ces facteurs, le patient perd toutes ses propriétés mécaniques pour pouvoir supporter l’ensemble des contraintes auxquelles cette membrane est soumise par jour et par cycle. A cela s’ajoute le morphotype, c’est-à-dire comment on est né et comment la personne est configurée. Puisque le genou est une articulation charnière au niveau des membres inférieurs (ceux qui nous permettent d’aller et de venir) donc, les personnes développant un vice architectural, autrement dit les jambes arquées, les genoux cagneux (se cognent) ont toutes les chances de présenter des prédispositions, au plan morphotypique, de contracter l’arthrose du genou dans un compartiment ou dans l’autre. Cela ne veut pas dire que tous ceux qui démontrent cet aspect vont contracter plus précocement la maladie, mais c’est un indice à ne pas négliger.
DES SUJETS RELATIVEMENT JEUNES ET SURTOUT FEMININS
Théoriquement, l’arthrose du genou intervient surtout à partir de 20 ans. En effet, sur les études cadavériques qui ont été faites des patients décédés ou non atteints d’articulation, certains auteurs américains pensent qu’à partir de cet âge, le cartilage du genou commence à se détériorer. Malheureusement, ce que l’on a remarqué au Sénégal, nos jeunes femmes présentent des détériorations cartilagineux à un âge un peu plus jeune que les personnes qui vivent dans les zones tempérées. On a incriminé la surcharge pondérale comme étant un facteur non négligeable, sans pour autant occulter nos habitudes de vie.

Source: Le Quotidien

Article Lu 11430 fois

Mercredi 15 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State