Référence multimedia du sénégal
.
Google

L’Etat Du Senegal prendra le contrôle de la société anonyme ‘’Aéroport international Blaise Diagne’’ de Diass

Article Lu 11040 fois

L’Etat compte prendre une participation majoritaire dans la société anonyme Aéroport international Blaise Diagne, un projet en cours de réalisation à 45 Km au sud-est de Dakar, a appris l’APS de source officielle.



Les sénateurs examinent mercredi à partir de 9 heures ‘’le projet de loi n°57/2008 autorisant la prise de participation majoritaire de l’Etat dans la société anonyme dénommée Aéroport international Blaise Diagne (AIBD-SA). Mercredi, la chambre haute du parlement sénégalais précisera aussi ‘’les modalités d’affectation de la redevance de développement des infrastructures aéroportuaires (la RDIA) et l’autorisation de la grever d’un privilège’’. En compagnie du leader libyen Mouammar Kadhafi, le président Abdoulaye Wade, le 4 avril 2007, posait la première pierre de cette nouvelle plateforme aéroportuaire appelée à remplacer l’Aéroport international Léopold Sédar Senghor de Dakar.

D’un coût estimé à 235 milliards de francs CFA, les travaux de construction de l’aéroport de Diass devraient durer 30 mois, à partir de la date de son lancement, afin d’accueillir à terme 1,5 million de passagers par an.

‘’Grâce à votre soutien constant M. le président de la République, nous avons pu mobiliser avec l’aide de la Banque marocaine pour le commerce extérieur et la banque BNP Paribas, près de 350 millions d’euros soit environ 230 milliards de FCFA sur les marchés financiers internationaux’’, avait déclaré, lors de la cérémonie, Karim Wade qui a fait le montage financier du projet.

M. Wade, fils et conseiller spécial du chef de l’Etats sénégalais, avait indiqué que ‘’ces ressources ont été obtenues dans des conditions de coût et de maturité optimales à travers la mise en place d’un financement structuré innovant’’, basé sur une redevance de développement des infrastructures aéroportuaires collectée sur chaque passager au départ de Dakar.

La redevance prélevée par la chambre de compensation internationale des compagnies aériennes de l’Association du transport aérien international (IATA) est, avait-il assuré, ‘’directement versée sur un compte séquestre destiné exclusivement au remboursement de l’emprunt contracté pour le financement de la construction du nouvel aéroport’’.

Selon lui, l’Afrique peut financer ses infrastructures en faisant appel aux marchés financiers internationaux, ‘’conformément à l’esprit du plan OMEGA de Me Abdoulaye Wade’’.

Le défunt homme politique sénégalais Blaise Diagne, parrain de l’aéroport, a été, en 1914, le premier député noir africain à siéger à l’Assemblée nationale française. Il a été maire de Dakar entre 1924 et 1934.

Source: APS

Article Lu 11040 fois

Samedi 27 Décembre 2008




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State