Référence multimedia du sénégal
.
Google

L'EX-GOUVERNEUR SAMBOU ET SON ÉPOUSE RISQUENT 6 MOIS AVEC SURSIS POUR ESCROQUERIE

Article Lu 1864 fois

Le couple Sambou vient d'étre cité dans une affaire d'escroquerie. Le plaignant, Cheikh Oumar Sarr, a porté plainte et le parquet saisi de l'affaire les poursuit maintenant pour le délit de complicité d'escroquerie. Ainsi, le poursuivant, à savoir le Procureur de la République, a requis hier la peine de 6 mois assortis de sursis à l'encontre de l'ancien gouverneur de Dakar et de son épouse Awa Seck. L'affaire est en délibéré pour le 05 août.



Saliou Sambou, ancien gouverneur de Dakar et son épouse Awa Seck risquent chacun une peine de six mois avec sursis. Quant au sieur Diamé Dansokho accusé d' escroquerie sur la personne de Cheikh Omar Sarr, il encourt deux ans d'emprisonnement ferme assorti d'un mandat d'arrêt. Si on en croit le plaignant, la dame Awa Seck l'aurait mis en rapport avec Diamé Dansokho, propriétaire de l'agence immobilière Kéwé pour l'achat de deux lots de terrain. Une opération dans laquelle il a eu à perdre la somme de 41,5millions dont 22 millions pour l'un des terrains.

Pour ce dernier, il aurait versé un acompte de 11 millions à l'épouse de Saliou Sambou en sa présence , dit-il à la barre. Ayant été intéressé par ce terrain qui était en bordure, et qui se trouve même être miné parce que litigieux (une tombe à l'intérieur de la parcelle), l'acheteur soutient avoir été rassuré par madame Sambou . Elle lui aurait dit que son mari était gouverneur (à l'époque) de la région de Dakar et qu'il bénéficierait d'un certificat administratif. Ainsi, la dame l'a convaincu qu'en en cas de problème, il pourrait la saisir directement, et qu'elle s'engagerait à lui restituer tout son argent.

L'argumentaire des deux parties Des chefs d'accusations que les mis en cause ont nié en bloc. Pour l'épouse, elle a tout juste agi pour l'aider et sur sa demande. Quant à son époux Saliou Sambou, il soutient mordicus de n'étre d'aucune connivence avec monsieur Dansokho.Tous les actes qu'il a signés en tant que gouverneur de Dakar se sont faits à l'insu de son véritable bénéficiaire. C'est-à-dire sans savoir qu'ils appartenaient au précité (Diamé Dansokho). Ce que l'avocat de la partie civile, Me Sèye ne peut cautionner dans la mesure où le nommé Diamé Dansokho a bel et bien arnaqué M.Sarr avec l'aide du couple Sambou. Avec l'intervention de la dame Sambou, par un trafic d'influence, son mari a pu faire bénéficier au plaignant d'un certificat administratif.

De plus, selon toujours cet avocat, la société immobilière Kéwé appartiendrait au couple Sambou. Ce qui explique toutes les honneurs dont ils ont fait l'objet lors de leur visite à l'agence avec le déroulement d'un tapis rouge et le service d'un coktail. En plus de cette affaire, il y en a d'autres pendantes en justice sur le dos de Dansokho. Pour le représentant de la partie civile, il est un délinquant qui reste toujours impuni parce que vaquant à ses besoins. Il continue toujours à vendre des terrains appartenant à l'État et à encaisser l'argent. En réalité, ce monsieur serait protétégé par les autorités étatiques. Sur ce, il demande au juge de prendre en compte les faits retenus contre eux pour les condamner à une peine fixée par le procureur.

En effet, il est tenu de reconnaître sa constitution de partie civile pour lui verser la somme de 41,5 millions de francs à titre principal (remboursement) et 10 millions à titre de dommages et intérêts. Une demande qui ne saurait passer aux yeux de la défense car faudrait-il pour asseoir le délit reproché aux prévenus, le fonder sur des faits. Ce qui pose probléme même au poursuivant (le procureur), soulignent les avocats de la défense. Après avoir qualifié les faits de faux et usage de faux, vente illégale de terrain appartenant à autrui, il finit par ne retenir que le délit de complicité d'escroquerie.

Pour ce qui est du délit de vente illégale de terrain appartenant à autrui, il saute pour la défense car pour l'asseoir, il faudrait que la victime fût propriétaire. Alors que tel n'est pas le cas. Au contaire, c'est l'État qui devrait se constituer partie civile pour les poursuivr et non lui. S'agissant aussi de celui de complicité d'escroquerie, le code pénal exige pour le retenir, qu'il y ait au moins relation entre l'auteur principal et le complice. Et c'est loin d'être le cas, lancent -ils. Madame soutient devant la barre être plus proche de Cheikh oumar Sarr que de Diamé Dansokho, propriétaire de l'agence Kéwé . En plus, "c'est lui qui m'a sollicitée pour l'aider à trouver une maison", dit-elle. Il en est de même pour son époux Saliou Sambou qui avoue que ses relations avec Dansokho sont purement professionnelles.
De plus, il ne connait même pas le sieur Sarr qui l'a cité dans cette affaire. "Je ne le reconnaitrais même pas dans la rue", a-t-il déclaré devant le juge. Absence de preuve pour la défense Les avocats de la défense demandent la relaxe pure et simple de leurs clients, monsieur et madame Sambou sans peine ni dépens, ou à défaut les relaxer au bénéfice du doute. En application de l'article 459 du code de procédure pénale, pour les services rendus à l'État, la défense pense que M.Saliou Sambou a subi un préjudice. À ce titre, elle demande au tribunal de reconnaître leur constition partie civile pour exiger au plaignant Omar Sarr de leur payer la somme de 500 millions pour dommages et intéréts."Il a été tout simplement cité dans cette affaire dans le but de salir sa peau car c'est lui qui démolissait les constructions à Dakar", aurait poursuivi un de ses avocats. Le juge à cet effet, suspend son verdict jusqu'au 05 Août prochain

Source: le Matin

Article Lu 1864 fois

Mercredi 16 Juillet 2008





1.Posté par aliou le 16/07/2008 17:22
mais vraiment cet article est nul....illisible , incomprehensible, imprecis...Il faut etre un journal mediocre pour accepter de publier un torchon pareil. C'est juste enervant de voir cet etalage de mediocrite de la part de ceux qui sont cense nous informer et nous aider a former notre opinion.

2.Posté par diop le 16/07/2008 20:57
Ouf!!!!!! Que c'esT laborieux! mane dé j'ai fini par abandonner la lecture.WOUY MAA SONE.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State