Référence multimedia du sénégal
.
Google

L’Affiche - Finale Cameroun-Egypte DIMANCHE A 17h A ACCRA : Les « Lions » s’attaquent au record « pharaonique »

Article Lu 1986 fois


Accra. Les dieux du football sont ils tombés sur la tète au point que la Côte d’Ivoire grandissime favorite avant le début de la 26e Can et impressionnante jusqu’en demi finale avant hier à Kumasi soit balayée comme un fétu de paille par l Egypte (2-4) ?

Les Pharaons détenteurs du sceptre continental détiennent ils l’équipe la plus complète du tournoi au point de surclasser des valeur étalon comme son adversaire de demain en finale ?

Les Lions indomptables du Cameroun quadruples vainqueurs en (1984, 1988, 2000 et 2002) avec une équipe vieillissante peuvent- ils toujours compter sur leur métier et les exploits de leur exceptionnel attaquant Samuel Eto’o pour égaler le record de succès dans cette épreuve (5) détenu justement par les Pharaons (1957, 1959, 1986, 1998, 2006) ?

A quelques heures de la finale inattendue de la 26e CAN (du 20 janvier au 10 février 2008 au Ghana) les questions ne manquent pas. Les observateurs les plus avertis surpris sans nul doute par l’affiche du dernier acte trouvent difficilement des arguments pour expliquer cette affiche. S’ils ne manquent pas tout simplement de repères. Peut-être, consent-on ici au Ghana, que les Egyptiens pour l’avoir emporté sur les Camerounais en match de poule, avant de briser les ambitions de la forte armada des Eléphants de Cote d’Ivoire, partent un peu avec la faveur des suffrages. L’équipe de Hassan Sehata, championne il y a deux ans, n’est plus très calculatrice contrairement à un passe très récent. Tout au contraire elle pratique un jeu des plus ouverts mais en monopolisant souvent le ballon. Conséquence, les Pharaons version 2008 encaissent des buts mais en marquent toujours plus grâce à Hosni et Amr Zaki (4 buts) et Mohamed Abou Treika (3 buts) que leurs adversaires (à une exception près la Zambie en match de poule 1-1).

Avec des joueurs du cru venant essentiellement des grands clubs égyptiens (National Al Ahly, Zamalek, Ismaili) l’Egypte voudrait garder la distance avec ses plus sérieux concurrents pour le record de succès, le Ghana(4) et le... Cameroun (4).

A propos justement des joueurs locaux égyptiens, ils ont dominé leurs alter ego évoluant dans les grands championnats professionnels européens depuis deux éditions de la Can (les Tunisiens en 2004 et les Egyptiens en 2006). Cet après-midi, on saura si le visage du football africain des nations a véritablement changé. Face à des Lions Indomptables remontés contre eux après le match de poule (2-4) et avides de revanche (remake de la finale de 1986 remportée par l Egypte 5 tirs au but à 4 leur seule finale de Can perdue), les Pharaons devront être très durs au mal. La cavalerie lourde de l’entraineur allemand Otto Pfister ne dégage pas un projet de jeu clair. Peut-être un kick and rush avec à la conclusion l’inévitable et l’efficace Samuel Eto’o Fils aidé parfois par joseph Désiré Job (2 buts), Mbia (2 buts) et Geremi Njtap sur les tirs de loin ou les coups de pied arrêtés. Ou encore les Lions indomptables sont très forts en contre attaque. Outre leur expérience, leur métier, Rigobert Song, Geremi Njtap et leurs coéquipiers sont très forts mentalement. Dans leurs parcours, les raisons de craquer n’ont pas manqué. Leur entrée en matière catastrophique dans cette compétition, l’égalisation de la Tunisie en quart de finale quand ils menaient 2-0, la domination du Ghana en demi-finale, auraient pu couper les jambes à n’importe quelle équipe. Pas à eux, les Lions indomptables. Au point qu’ils ont déjoué les plus savants pronostics.

Cet après-midi, l’Egypte au jeu mieux pensé a toutes les chances de prolonger son hégémonie sur la CAN, en l’emportant pour la sixième fois. Le Cameroun compte essentiellement sur son expérience, son réalisme, sa combativité et l’instinct de tueur de son buteur Samuel Eto’o pour égaler le record égyptien.

Les buteurs égyptiens Hosni Abd Raboh (4 buts) Amr Zaki (4 buts), Mouhamed Aboutreika (3 buts) voudraient bien profiter de ce dernier acte pour coiffer au poteau Eto’o, meilleur scorer il ya deux ans chez eux.

Pour toutes ces raisons, cette affiche de la finale de la Can 2008 fait une impression bizarre, mais elle pourrait réserver des surprises.

Source: Le Soleil

Article Lu 1986 fois

Samedi 9 Février 2008


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 11:15 Ligue 1 16ème journée : Nice reste leader

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State