Référence multimedia du sénégal
.
Google

L’APPRENTI ECOPE UN AN FERME : Il « vole » le car de son patron et tue un adolescent

Article Lu 1460 fois


Accusé d’avoir volé un véhicule et d’avoir, dans les mêmes circonstances, heurté mortellement un adolescent qui traversait la chaussée, Rahmane Seck, un jeune apprenti-chauffeur, a tenté de faire porter le chapeau à son patron Abdoul Lahat Dieng. Il a affirmé mordicus que c’est ce dernier qui l’a autorisé à conduire le car Ndiaga Ndiaye. Selon lui, Lahat avait l’habitude de le laisser faire quelques tours en ville afin qu’il puisse s’exercer avant son passage au permis de conduire. Lahat Dieng s’est porté en faux et déclare que son apprenti a profité de ses quelques mois d’absence pour commettre son forfait.

En pleine circulation, sur la route du marché Moussanté, l’apprenti chauffeur qui se prenait déjà pour un as du volant, roulant à une vitesse excessive, perdit la maîtrise du véhicule et fonça sur un groupe de jeunes. Ce fut le sauve-qui-peut. Le jeune Sougou, plus malchanceux, a été heurté de plein fouet par le véhicule. Il succomba à ses blessures. Au lieu de rester sur les lieux du drame, juste le temps d’attendre l’arrivée d’un policier pour faire le constat, Rahmane détala comme un lièvre, non pas pour se présenter à la police, mais pour aller se cacher au sein du cocon familial. Eu égard à la gravité des faits, ses parents l’ont conduit au commissariat de police. Après quelques heures de garde à vue, il a été déféré au parquet, puis envoyé à la citadelle du silence.

S’expliquant sur sa fuite, l’apprenti chauffeur a indiqué que c’était pour éviter la vindicte populaire. Il reconnaît, cependant, ne pas détenir son permis de conduire, mais persiste et signe que c’est sous l’autorisation de son patron qu’il a eu l’audace de conduire le véhicule. Après cet accident malheureux avec mort d’homme sans intention de la donner, le président du tribunal régional de Thiès n’a pas manqué de relever les bretelles à Abdou Lahat Dieng pour avoir fait preuve de légèreté en laissant les clés de contact dans son car. Et le ministère public de dire que les faits sont constants, surtout avec le délit de fuite reproché au prévenu qui n’a trouvé mieux qu’à aller se cacher chez lui. Pour la répression, il a requis une peine de six mois ferme. Le tribunal a revu cette peine à la hausse en condamnant Rahmane Seck à un an ferme, tout en réservant les intérêts civils. Quant à son patron, un dernier avertissement lui a été notifié. Une peine d’un mois lui a été infligée.

Source: Le Soleil

Article Lu 1460 fois

Mercredi 24 Octobre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State