Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



L'AMBASSADE DES ETATS-UNIS DEMASQUE UN RESEAU DE FAUSSAIRE : Ibrahima Dabo voulait faire voyager un étudiant en anglais, avec une pré-inscription falsifiée

Etudiant en quatrième année d'Anglais, Abdourahmane Diack doit avoir doublement mal. Ayant eu sa maîtrise l'année dernière, il voulait faire son Master aux Etats-Unis. Et pour ce faire, il s'est fait établi une pré-inscription (I-20), qui s'est finalement révélée fausse. Epinglé à l'Ambassade des Etats-Unis, avec le faux document, l'étudiant qui semble plus être une victime, pour avoir perdu son argent dans cette affaire, a été envoyé en prison en même temps que celui qui lui a fourni les faux documents.



Ibrahima Dabo, puisque c'est de lui qu'il s'agit, ne semble pas en être à son premier coup, puisque lorsque l'étudiant Diack s'est présenté à l'Ambassade des Usa, avec ses documents, dont une pré-inscription pour poursuivre ses études au Pays de l'Oncle Sam, on lui a tout de suite demandé si c'est Ibrahima Dabo qui lui avait filé lesdits documents.
En effet, ce dernier travaille dans une Gie «Jooko Distribution» qui collabore avec l'ambassade des Usa au Sénégal, notamment pour le remplissage des formulaires des candidats au voyage. Abusant de ce statut, il a voulu se faire de l'argent sur le dos des services consulaires. Ce, en réclamant de l'argent aux étudiants qui veulent voyager. Dans le cas d'espèce, il a d'abord réclamé une avance de 50 000 francs à Abdourahmane Diack, ensuite une somme de 78 000 francs, pour les frais de dossier, ainsi que le reliquat de 50 000 francs. Se croyant déjà au pays de l'oncle Sam, le jeune étudiant n'y a vu que du feu. D'ailleurs, lors de son procès d'hier, il a soutenu que Ibrahima Dabo, qui lui avait prodigué des conseils, notamment les choses à dire ou ne pas dire devant les agents de l'ambassade, lui avait donné des garanties, comme quoi il allait l'aider jusqu'à l'obtention du visa. Interrogé à son tour, le faussaire s'est déchaussé sur un certain Mass Sock, lequel lui aurait remis les documents. Il faut dire que pour le moment, rien ne justifie l'existence de ce dernier. D'ailleurs, c'est pour faire comparaître ce dernier, dont Ibrahima Dabo ne dit détenir que son adresse E-mail, que le procès a été renvoyé à la date du 5 décembre prochain. En attendant, l'étudiant en anglais, qui semble plus être une victime des agissements de Ibrahima Dabo, a bénéficié d'une liberté provisoire.

POP Ndèye Anna NDIAYE

Jeudi 29 Novembre 2012



Nouveau commentaire :
Twitter








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés