Référence multimedia du sénégal
.
Google

Konaté promet des élections un an après le putsch

Article Lu 11241 fois

Le chef par intérim de la junte guinéenne promet d'organiser des élections "le plus tôt possible". Dans le même temps, les militaires putschistes ont fêté l'anniversaire de leur prise du pouvoir et la France a demandé que Moussa Dadis Camara, notamment, soit jugé pour crimes contre l'humanité. Une injonction qui fait suite au rapport des Nations Unies le mettant en cause dans les massacres du 28 septembre.



Konaté promet des élections un an après le putsch
Le dirigeant par intérim de la junte en Guinée, le général Sékouba Konaté, s'est engagé mercredi à favoriser la tenue d'élections "le plus tôt possible" et a prôné "la réconciliation" des Guinéens meurtris par les violences, un an après la prise du pouvoir par l'armée.

L'anniversaire du putsch a été fêté uniquement dans les casernes, au moment où les pressions internationales s'accentuent sur le régime militaire, accusé de crimes contre l'humanité par l'ONU.

Au camp militaire Alpha Yaya Diallo, siège de la junte, le général Konaté a prononcé un discours d'apaisement.

Appel au "pardon"

"Notre préoccupation à tous demeure de conduire - le plus tôt possible et dans la confiance entre les différents acteurs de la paix sociale - (la Guinée) aux élections, les premières libres et démocratiques de notre histoire", a assuré le ministre de la Défense.

Le général Konaté a également appelé au "pardon" et à "l'indispensable réconciliation", près de trois mois après le massacre d'opposants par les forces de sécurité, à Conakry.

L'officier - absent de la capitale le jour de la tuerie - a évoqué ceux qui "ont perdu la vie, souffert dans leur chair, été touchés dans leur honneur et leur dignité" ce jour-là et a dit comprendre "la douleur et la colère" des familles. Et s'il n'a pas véritablement demandé pardon pour cette répression sanglante, il a appelé chacun à "puiser en lui la force du pardon".


Le week-end dernier, une commission d'enquête internationale nommée par l'ONU avait rendu son rapport sur la répression sanglante du 28 septembre, en donnant un bilan d'au moins "156 morts ou disparus" et "109 femmes" victimes de violences sexuelles. Ce document soulignait la "responsabilité pénale individuelle" de plusieurs responsables guinéens, dont le chef de la junte Moussa Dadis Camara.

"L'impunité ne peut pas être une option"

Dadis que la population n'a pas revu ni entendu depuis qu'il a été blessé par balles, le 3 décembre, par son aide de camp, le lieutenant Aboubacar Sidiki « Toumba » Diakité. Alors que ce dernier est en fuite et que sa tête est mise à prix, le capitaine putschiste est hopitalisé au Maroc.

Dans quel état se trouve-t-il ? "Il va mieux et a l'intention de retourner le plus vite possible à Conakry", répètent des officiels guinéens. Mais, un ministre aurait récemment rapporté que le capitaine Camara était, en fait, dans "un état assez déplorable".

Mercredi, l'ambassadeur adjoint de la France à l'ONU a demandé au Conseil de sécurité d'agir rapidement pour que les responsables du massacre soient traduits en justice. "La Cour pénale internationale (CPI) doit être saisie. L'impunité ne peut pas être une option", a déclaré Nicolas de Rivière.

Mardi, le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, est allé jusqu'à souhaiter que "M. Dadis Camara reste dans son lit au Maroc" et ne revienne pas en Guinée. "Il serait capable - rien que son retour - de déclencher une guerre civile", avait-il lancé.

"Immixtion inacceptable"

La réaction du ministre guinéen des Affaires étrangères, Alexandre Cécé Loua, a été cinglante, 51 ans après l'indépendance de l'ex-colonie française. Il a dénoncé, mercredi, "une immixtion inacceptable qui porte atteinte à tout ce que le peuple (guinéen) a de plus cher: sa dignité". "M. Kouchner va-t-il mettre en oeuvre son plan B consistant à préparer le déclenchement d'une guerre civile?", a-t-il interrogé.

Le 23 décembre 2008, le coup d'Etat s'était fait sans violences, suscitant même une liesse populaire, quelques heures après l'annonce officielle du décès du général-président Lansana Conté, au pouvoir depuis 24 ans.

Un an plus tard, la Guinée est plongée dans le marasme, toute manifestation est interdite et la plupart des leaders de l'opposition restent réfugiés à l'étranger.

Mardi, l'Union européenne (UE) a décidé de durcir ses sanctions à l'encontre de la junte, en imposant notamment "un gel de tous les fonds et ressources économiques" de ses membres.

(avec AFP)
Source Jeune Afrique

Article Lu 11241 fois

Jeudi 24 Décembre 2009





1.Posté par deugue le 24/12/2009 16:23
CES OCCIDENTAUX UTILISENT TOUJOURS LEUR MEDIA POUR JOUER SUR LA CONSCIENCE DES AFRICAINS. EN PARLANT DE GUERRE CIVIL , IL ES ENRTAIN D'ANCRER DANS LA TETE DES PEULS L'IEE DE SE VANER DES FRESTIERS/ ALLER LIRE LES COMMENTAIRES SUR GUINEENEWS" ET VOUS VERREZ. IL N'A PAS VU JUSQUE LA UN PEUL ATTAQUER UN SOUSSOU U UN MALINKE. ALORS SI LES GUINEENS SE LAISSENT INFLUENCER CES PUTAINS DE SALES ENFOIRRES DE FRANCAIS VONT UTILISER TOUS LEURS RESSOURCES. ILS L'ONT FAIT EN COTE D'IVOIREJUSQU'A DISPOSER DU POUVOIR DE FIXER LE PRIX DU CACAO. CE SONT LES RESSOURCES MINIERES QUE DADIS LEUR REFUSE QUI LES FONT MAL. QUE KOUCHNER FERME SA SALE GEULE S'IL N'OSE DEMANDE AU CPI D'ARRETR BUSH OU BETANYAOU.
PLUS HYPOCRITES QUE LS FRANCAIS TU MEURS

2.Posté par LE PATRIOTE le 24/12/2009 20:18
i[Salut
méme si je n'approuve pas la maniére dont Dadis et compagnie sont arrivés au pouvoir,et surtout le massacre du 28 septembre,je trouve mal place la FRANCE comme donneuse de leçon.Nous africains devrons prendre ce probléme à bras le corps pour le résoudre.
Je suggérerai à Kouchner de trainer ses amis Américains au CPI,ce serait mieux et plus juste.

3.Posté par NGUIRR le 24/12/2009 22:09
JE VOUDRAIS RAPPELER A LA FRANCE LES MASSACRES DES ANCIENS COMBATTANTS DE THIAROYE EN 1944. COMBIEN DE TIRAIKLLEURS ONT ETE FUSILLES ', LAISSANT DERRIERE EUX DES CENTAINES D' ORPHELINS ET DES VEUVES. AUJOURDH UI CETTE MEME FRANCE DOIT AVOIR HONTE DE PARLER DE CRIMES DE GUERRE ET DE CRIMES CONTRES L HUMANITE. COMBIEN DE CRIMES DONC ONT ETE COMMIS EN PALESTINE,DANS LA BANDE DE GAZA OU EN CISJORDANI, EN AFGANISTAN, EN IRACK ETC... EN BAS LA CPI,EN BAS LA FRANCE, FEUX SUR CES CORROMPUS OPPOSANTS GUINEENS REFUGIES EN OCCIDENT ET QUI ONT VENDU LEUR DIGNITE DE VRAI AFRICAIN,. FEUX SUR TOUMBA ,CE MOINS QUE RIEN QUI A OSE TIRE SUR LE PATRIOTE DADDIS. VIVE LES PATRIOTES AFRICAINS, VIVE MOUSSA DADDIS CAMARA QUI INCARNE AU FOND DE LUI MEME ET SANS TRICHERIE LE PRINCIPE SELON LEQUEL ON PEUT LE TUER MAIS ON NE LE DESHONORE PAS

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State