Référence multimedia du sénégal
.
Google

Khalifa Sall à Rebeuss : Durcissement des restrictions sur les visites

Article Lu 1454 fois


Khalifa Sall à Rebeuss : Durcissement des restrictions sur les visites
Seneweb a appris de bonnes sources que la justice a durci les restrictions sur les visites au maire de Dakar, Khalifa Sall, qui est placé sous mandat de dépôt et détenu à la prison de Rebeuss dans le cadre de l'affaire de la gestion de la caisse d'avance de la mairie de Dakar.

Le nombre de visites autorisées serait passé de 20 à 10 personnes par semaine, d'après nos informations. Pis, soulignent nos sources, les échanges entre Khalifa Sall et ses visiteurs devront se dérouler au parloir.

"C'est curieux, ces restrictions, fulmine un des proches du maire. Nous passons des visites-contact aux visites au parloir. On ne traite pas comme ainsi une personnalité politique de cette dimension. Karim Wade n'a jamais été envoyé au parloir. C'est inadmissible."

Pour dénoncer ces restrictions, informent nos sources, les avocats du maire de Dakar tiennent une conférence de presse à l'instant à la mairie de la ville.

Les visites à Khalifa Sall sont programmées une fois par semaine, les lundis. Vingt personnes étaient autorisées à le voir. Puis, les visites sont réservées aux membres de la famille du prévenu. Les politiques sont exclus.

Pour le courrier, seuls les documents en rapport avec la gestion de la mairie de Dakar peuvent passer. C'est pourquoi la dernière lettre du cardinal Théodore Adrien Sarr destinée à Khalifa Sall a été bloquée à Rebeuss.

Pour sa défense, l'Administration pénitentiaire, contactée par Seneweb, avait déclaré avoir reçu des instructions du juge chargé du dossier et qu'elle ne pouvait que s'y plier. La même version nous a été servie tout à l'heure par un responsable de l'administration pénitentiaire qui a souhaité garder l'anonymat.


Auteur: Seneweb News

Article Lu 1454 fois

Mardi 16 Mai 2017





1.Posté par Fk le 18/05/2017 12:25
Comparason, n’est pas raison. C’est faire preuve de lâcheté, de malhonnêteté intellectuelle et d’impuissance que de continuer de s’attaquer à Yaya Djammeh et de le comparer à certains de nos « dirigeants ».
Djammeh, est un homme d’Etat, un anti-impérialiste, un anti-colonialiste qui pensait par le peuple et pour le peuple gambien, en purifiant les mœurs, luttant contre l’impunité sans considération d’appartenance politique, sociale, religieuse en moralisant la politique d’où, entre autres, sa popularité et l’acharnement de l’occident retardataire et ses complices de tous bords jaloux de la réussite et du bien être de l’homme africain. Ses services de sécurité, n’ont fait usage de grenades lacrymogènes qu’une seule fois (veille élection 2017 à en croire certaines sources et à l’absence de Djammeh. Des hommes d’Etat de sa dimension sont rares et en Afrique ils sont entrain d’être des tabilisés par les prédateurs que sont les occidentaux.
En face, des « dirigeants » en concubinage avec ces … qui, avec leurs instruments de destabilisation (les forces exogènes en concubinage avec les forces endogènes), leur assurent l’immunité. Par leur mutisme et inertie au vu des multiples dérives et bavures policières, se traduisant par des dizaines de morts qui restent à élucider et des détenus politiques. Des marches reconnues par la constitution, interdites, des grenades lacrymogènes, larguées sur des manifestants traités de tous les noms d’oiseaux, des politiciens et journalistes matraqués…
Ce qui est sans commune mesure avec ce qui s’est rééllement passé pendant les 22ans de magistère du Président Djammeh semé cependant, de coups d’état, d’agression et de tentative…
Je n’ai pas d’amis en occident et je n’en veux pas s’est il exprimé à J.A « Dis moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es » dit l’adage…
Ce qui ne l’a pas empêché de réussir ses politiques de développement. (Allez savoir). Les occidentaux et leurs organisations de défense des droits de l’homme des complices, ne désarment pas. Ils cherchent vaille que vaille par tous les moyens imaginables, qu’inimaginables tous tendacieux et mensongers, à humilier Yaya Djammeh.
Comme, ils l’ont fait à Mouamar Khadafi, Laurent Gbagbo. Et Hussein Habré qui les avait tenu tête avec les fameux otages dont madame Claustre ? Pour museler l’Africain afin de l’esclavagiser. Que les Africains-les panafricanistes, s’érigent en bouclier pour leur barrer la route et les mettre hors d’état de nuire...
Aux intellectuels et politiciens qui aiment citer les pays occidentaux : la France, les Etats Unis, comme modèles de démocratie à l’occidentale et d’indépendance de la justice, arrêtez. Ces pays, sont anti-démocratiques et la justice n’y est pas si saine.
Sur le dos de Yaya Djammeh qui ne mérite pas ces calomnies grossières, que les nouvelles autorités gambiennes, ne cherchent des financements occidentaux pour renier à leur promesse de mandat transitoire de trois (03) ans pour se pérenniser au pouvoir à l’image de leur souteneur d’à côté. Ce qui serait… Qu’elles travaillent comme l’avait fait Yaya Djammeh avec courage et lucidité aussitôt au pourvoir en 1994 en dépit des plans diaboliques des occidentaux… et des 29ans de règne de Diawara et sans chasse aux soicières… Accordant à son prédécesseur, tous les avantages dus à son rang d’ancien chef d’Etat.
Le 18/03/2017

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State