Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



Karim Wade au procureur spécial Alioune Ndao : «Si je réponds, c’est que je suis préoccupé par la vérité»

Invité à l’émission Grand Jury de la Rfm, l’ancien ministre de la Justice et membre du Comité directeur du Pds, Me El Hadji Amadou Sall, a qualifié de «viciée» la procédure enclenchée contre les dignitaires de l’ancien régime à propos de la traque des biens mal acquis. Soutenant que « si Karim Wade a répondu aux enquêteurs, c’est simplement par devoir de vérité ».



Karim Wade au procureur spécial Alioune Ndao : «Si je réponds, c’est que je suis préoccupé par la vérité»
Ancien ministre de la Justice, Me El Hadji Amadou Sall s’est attaqué, hier, lors de l’émission Grand Jury de la Rfm, à la procédure enclenchée à propos de la traque des biens mal acquis.

Pour l’avocat et membre du Comité directeur du Parti démocratique sénégalais (Pds), cette action est mal engagée. Me El Hadji Amadou Sall avance que « cette loi relève de l’inquisition, pour ne pas dire la délation ». Votée, elle défie, selon lui, les règles de procédure et la méthode de la justice. « En tant que juriste, ça me heurte car il appartient à l’accusation d’établir la preuve de ces allégations et pas le contraire », a, d’emblée, fait savoir M. Sall. Ainsi, il est revenu sur les propos que la presse aurait attribués à Karim Wade lors de son audition.

« Karim Wade leur a dit que je ne relève pas de cette procédure puisqu’il y a des procédures contre les ministres. J’ai le droit de ne pas répondre à vos questions mais c’est parce que je suis préoccupé par la vérité et la justice que je réponds», renseigne l’avocat. De ce fait, note-t-il, toutes les supputations concernant l’ancien ministre des Infrastructures et de l’Energie ont été démantelées.

« KARIM N’A PAS ACCABLE BALDE »

A l’en croire, les enquêteurs eux même étaient ébahis devant la ténacité et la perspicacité et le courage de Karim Wade qui a répondu sans détour. « On dit que Karim Wade a accablé l’ancien directeur exécutif de l’Anoci, Abdoulaye Baldé. Mais il n’a pas besoin de se défaussé sur qui que ce soit. Le fait même d’avoir fait le déplacement est une preuve de courage. Il ne fuit pas ses responsabilités.

Il a apporté les réponses qu’il faut ». Me El Hadji Amadou Sall indique que l’enquête qui est en train d’être menée n’est pas relative aux audits mais plutôt à l’enrichissement illicite. Ce, parce que les audits ne sont pas faits par la police ou la gendarmerie. « En dépit du vacarme, il n’y a pas d’audits et les enquêtes auxquelles la police et la gendarmerie procèdent n’en résultent nullement. C’est de la délation et un règlement de compte politique. Aujourd’hui, on a affaire à une police politique et du harcèlement politique », peste le responsable du Pds. Ce dernier continue de dénoncer l’attitude du procureur spécial près la cour de répression de l’enrichissement illicite qui a déclenché cette procédure. De son avis, cette procédure est viciée du fait que le procureur Alioune Ndao ne devait pas assister à la première audition de Karim Wade. « Elle est plus que viciée par la manière dont la cour et le parquet ont été pourvus.

C’est à la suite d’un appel d’offre à manifestation d’intérêt et c’est la première fois dans l’histoire de ce pays pour nommer un magistrat dans le but de juger les anciens responsables politiques ».

« LA CREI N’EST PAS COMPÉTENTE POUR … »

Et de poursuivre : « Avant d’être nommé, le Procureur a fait des sorties dans la presse pour dire que les dignitaires de l’ancien régime doivent être poursuivis, au cas échéant sanctionnés. C’est inédit et ça heurte ma conscience d’avocat et le devoir de réserve du magistrat. Et c’est cette même personne qui a été choisi ».

Me Sall d’ajouter : « C’est la première fois qu’un procureur assiste à l’audition des témoins et qu’il interfère dans l’enquête en demandant des suspensions.

C’est illégal et ça l’expose même. Il contrôle l’enquête préliminaire, mais il ne doit pas y participer parce que des fautes peuvent être commises dans l’enquête préliminaire. Dans ce cas, sa responsabilité est engagée et cela met en cause la neutralité des enquêteurs ». Dans la foulée, il signale que la Crei n’est pas compétente pour juger l’ancien ministre Karim Wade, mais plutôt la Haute cour de justice. Loin de gober les informations selon lesquelles le procureur Alioune Ndao s’est autosaisi dans la traque des biens mal acquis, Me El Hadji Amadou Sall rétorque : « Le procureur agit sous l’autorité directe du garde des sceaux. Le ministre de la justice ne doit pas dire qu’il n’est pas au courant des enquêtes. Ça se fait sous son contrôle». Et de charger : « Tout a été communiqué au procureur par le cabinet du garde des sceaux. C’est lui-même qui a dénoncé des personnes et le procureur ne fait qu’obéir. C’est l’autorité publique qui se défausse et qui refuse d’assumer ses propres responsabilités».

AWA FAYE

Le Pays au Quotidien

Lundi 26 Novembre 2012



Nouveau commentaire :
Twitter








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés