Référence multimedia du sénégal
.
Google

Kaffrine: Un jeune berger arrêté pour tentative de viol sur une femme mariée

Article Lu 1585 fois

Il est jeune, très jeune. Mais Samba Ka, âgé seulement de 19 ans, est entre les mains de la justice. Son seul tort, est d'avoir tenté d'abuser d'une femme mariée en pleine forêt, selon la victime. Il risque une peine d'un an de prison ferme, si toutefois le juge du tribunal régional de Kaolack suit la réquisition prononcée par le procureur. L'affaire a été mise en délibéré au 5 septembre 2007.



La scène s'est passée le 11 août dernier à Dianké Souf, un village situé dans le département de Kaffrine. Il était 11 heures, lorsque la victime s'est rendue dans la forêt pour cueillir des feuilles d'oseille ; la dame D. F. Gaye a été désagréablement surprise. Au moment où elle s'occupait de son travail, un jeune homme sorti des arbustes est venu l'aborder, et lui proposer des relations sexuelles. N'ayant pas accepté ces déclarations, la dame D. F. Gaye sera surprise dans un moment d'inattention par le jeune homme, qui lui assène aussitôt un violent coup bâton. Assommée, à terre, la femme résista néanmoins contre son bourreau qui tentait coûte que coûte d'abuser d'elle. Apeuré par les cris au secours de sa victime, le jeune berger prendra ainsi la fuite pour se fondre dans la nature. Ayant reconnu le malfaiteur, la dame D. F. Gaye informa son mari, dès son retour à la maison, de sa mésaventure avec le berger du nom de Samba Kâ. Après s'être plaint auprès du propriétaire du troupeau, le mari de la victime va porter l'affaire auprès du chef de village qui, à son tour, réunit les deux familles pour une médiation. Ce que les parents du mis en cause vont accepter avant de verser vingt-cinq mille (25 000) francs à la victime. Un désintéressement tardif, car l'affaire était déjà portée à la connaissance de la brigade de gendarmerie de Kaffrine. Suite à cette information, Samba Kâ sera immédiatement interpellé par les hommes en bleu, qui le déféreront au parquet, au terme de sa garde-à-vue. Attrait devant la barre du tribunal des flagrants délits de Kaolack, hier, Samba Kâ niera catégoriquement, comme à l'enquête préliminaire, les faits qui lui sont reprochés. Il déclare n'avoir jamais connu la femme, même si ils partagent le même village. Quant à la victime, D. F. Gaye, elle ne varia pas dans ses déclarations, et soutient avoir reconnu le délinquant. Convaincu de la culpabilité de prévenu, le procureur déclare dans sa réquisition que la tentative de médiation entre les parents constitue des éléments de preuves des actes délictuels de Samba Kâ. Il requiert ainsi la peine d'un an de prison ferme contre le prévenu. Des déclarations que l'avocat de la défense rejeta catégoriquement. Car, selon maître Ibrahima Béye, la victime pourrait se tromper sur l'identité de son agresseur, à cause de l'atrocité et des conditions de la bataille. Il plaide alors pour la relaxe pure et simple de son client. Le délibéré a été fixé au 05 septembre prochain. En attendant, l'accusé retourne à la maison d'arrêt et de correction, avec le coeur plein de regrets...

Pape Faye
Source: L'office

Article Lu 1585 fois

Jeudi 23 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State