Référence multimedia du sénégal
.
Google

KEDOUGOU : APRES LES ECHAUFFOUREES ENTRE JEUNES DE LA LOCALITE ET LES FORCES DE L’ORDRE: Me Ousmane Ngom calme le jeu

Article Lu 1517 fois

Me Ousmane Ngom a entamé hier lundi une visite de deux jours dans le département de Kédougou où il a présidé l’important atelier sur les mécanismes de mise en œuvre du fonds social minier, tant attendu par les populations. La veille, dimanche, des jeunes avaient laissé exploser leur colère sur la façon dont les projets sociaux sont pilotés. Il s’en est suivi des échauffourées avec les forces de l’ordre qui ont interpellé cinq à six d’entre eux.



KEDOUGOU : APRES LES ECHAUFFOUREES ENTRE JEUNES DE LA LOCALITE ET LES FORCES DE L’ORDRE: Me Ousmane Ngom calme le jeu
Me Ousmane Ngom, ancien « limier en chef » a cette fois-ci mis en avant ses talents de négociateur en demandant la libération des responsables des jeunes interpellés, parmi lesquels le président de l’association des élèves et étudiants ressortissants de Kédougou, le président du conseil départemental de la jeunesse, parce qu’il a tout de suite manifesté son désir de les rencontrer pour échanger. Selon certaines indiscrétions, les jeunes avaient signifié à qui voulait l’entendre que leurs préoccupations semblaient être relégué au second plan, ou non pris en compte par le programme social minier. Ils auraient remis au goût du jour la problématique de la location d’un immeuble pour les étudiants à Dakar en relevant la lenteur de la procédure d’acquisition. C’est pourquoi, certains d’entre eux ont vite fait de sauter dans des cars affrétés par on ne sait qui et pour quelles intentions inavouées, pour rallier Kédougou et se faire entendre par un face à face avec les forces de l’ordre, après avoir brûler des pneus sur les principales artères de la ville.

Cinq à six d’entre eux seront interpellés et écroués à la brigade de gendarmerie de Kédougou. Après leur libération sur intervention du ministre d’Etat, ministre des mines, de l’industrie et des PME, Me Ousmane Ngom, son équipe et le gouverneur de la région de Tambacounda avec à ses côtés le préfet de Kédougou les ont reçus près de deux heures d’horloge pour arrondir les angles. En réalité, parmi les doléances posées par les élèves et étudiants ressortissants de Kédougou, figure en bonne place la question de la location d’un immeuble. Mais il faut noter qu’au moment où ils se battaient dimanche, la question était déjà dépassée dans la mesure où, avec le truchement de la compagnie Arcelor Mittal, l’immeuble était déjà acquis et en partie équipé de matelas, et de frigo bars. Il ne restait qu’à réceptionner les commandes de lit.

D’ailleurs, l’ouverture de l’atelier sur les mécanismes de mise en œuvre du fonds social minier est précédée par l’historique signature d’une convention entre le préfet du département de Kédougou et le représentant de la compagnie Arcelor Mittal. Cette convention va dans le sens de la location et de l’équipement de l’immeuble, et c’est Me Ousmane Ngom lui-même qui a remis les clefs au président Diouldé Barry, de l’association des élèves et étudiants ressortissants de Kédougou qui n’a pas manqué de signifier toute sa gratitude à l’endroit du ministre d’Etat et du Président de la république. M. Barry ajoutera que les élèves et étudiants ne ménageront aucun effort pour amorcer une collaboration saine avec les compagnies en servant d’interface entre les populations et celles-ci pour éviter ce genre de malentendus fortement préjudiciables au développement de la contrée.

Ce geste au profit des jeunes fortement apprécié par la totalité des populations, n’était pas le seul de la journée à avoir égayer les cœurs. Me Ousmane Ngom a annoncé que les corvées d’acquisition de l’eau seraient bientôt un mauvais souvenir à Kédougou. « Dès mon retour à Dakar, je prendrais contact avec mon collègue en charge de l’hydraulique pour ensemble trouver une solution immédiate à cette grave pénurie d’eau en envoyant des citernes, en attendant de trouver la formule définitive ». Le ministre d’Etat a également posé la première pierre des travaux d’extension du lycée technique, industriel et minier de Kédougou financé dans le cadre du fonds social minier. Les travaux qui viennent au bon moment si l’on en croit le proviseur du-dit lycée qui était confronté à de sérieux problèmes de salles surtout avec l’ouverture de la filière « G ». Aujourd’hui, mardi, le ministre d’Etat et sa délégation se rendront dans le secteur de Boféto pour une visite du site minier de la Falémé de Arcelor Mittal. Au préalable, il remettra une ambulance au tout nouveau district sanitaire de Saraya, une autre au camp de Boféto et procédera aussi à la pose de la première pierre du poste de santé de Noumoufoukha.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1517 fois

Mardi 6 Mai 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State