Référence multimedia du sénégal
.
Google

KASPERCZAK au premier galop des ‘Lions’ : Pas question de rappeler Diagne Faye pour remplacer Pape Malickou

Article Lu 1388 fois

Ils étaient, hier soir, treize ‘Lions’ à envahir la base aérienne de Ouakam pour effectuer leur premier galop d’entraînement en vue du match décisif de samedi prochain contre le Burkina Faso. Le reste du groupe devait incessamment regagner les rangs. A l’exception bien sûr du défenseur central Pape Malickou Diakhaté qui s’est fracturé le bras le week-end dernier. Et pour combler son absence, Henry Kasperczak a été catégorique : il n’envisage pas de rappeler Abdoulaye Diagne Faye.



KASPERCZAK au premier galop des ‘Lions’ : Pas question de rappeler Diagne Faye pour remplacer Pape Malickou
L’ambiance était bon enfant, hier soir, à la base aérienne de Ouakam où les ‘Lions’ du Sénégal ont effectué leur premier galop d’entraînement en vue du sixième et dernier match qualificatif à la Coupe d’Afrique des nations de ‘Ghana 2008’ qui les opposera aux ‘Etalons’ du Burkina Faso samedi prochain, à 17 h, au stade Léopold Sédar Senghor. Le groupe des ‘Lions’, au nombre de treize, a travaillé hier sur la résistance, l’endurance et l’accélération dans la zone de vérité. Pendant 45 minutes, voire un peu plus, le capitaine El Hadj Ousseynou Diouf, Lamine Diatta, Guirane Ndao, Diomansy Camara, Henri Camara, Ousmane Ndoye, Babacar Guèye, Pape Bouba Diop, Ibrahima Faye, Badara Sène plus les trois gardiens retenus pour ce match (Tony Sylva, Khalilou Cissokho et Cheikh Ndiaye) ont sué sous la commande d’Henry Kasperczak. ‘On a beaucoup travaillé la base technique, notamment l’endurance et la résistance. On a mis l’accent sur les frappes devant les buts, les contrôles et l’accélération pour être plus efficace devant les buts’, a expliqué le sélectionneur national qui rassure quant au retard du reste du groupe. ‘Il n’y a aucun problème. Le reste du groupe, à part Pape Malickou Diakhaté qui s’est, malheureusement, fracturé le bras au cours du week-end, sera incessamment là. Il n’y a aucune inquiétude à se faire’, tempère le technicien franco-polonais.
Sur l’absence du défenseur central Malickou Diakhaté qui est un élément très important, Kasperczak n’a fait que manifester son regret. ‘C’est un élément très important pour l’équipe. Il a toujours été déterminant dans l’équipe.

Malheureusement, on ne peut que constater le coup du sort’, déclare Henry Kasperczak qui indique qu’il a plusieurs pièces de rechange pour combler l’absence du natif de Ouakam (village traditionnel de Dakar). ‘Tous les défenseurs sont disponibles. Guirane Ndao, Adama Sarr, Ibrahima Faye…, peuvent tous jouer dans le même registre que Malickou Diakhaté’, fait savoir Kasperczak qui a été ainsi catégorique : il ne rappellera pas Abdoulaye Diagne Faye, ni Souleymane Diawara pour combler l’absence de son défenseur central.

De son côté, déterminé à en découdre avec les Burkinabé qui ont promis l’’enfer’ aux ‘Lions’ dans leur propre tanière, le capitaine de l’équipe nationale du Sénégal, El Hadji Ousseynou Diouf, assène : ‘Les gens peuvent dire tout ce qu’ils veulent, mais on est les favoris de notre groupe. Par conséquent, les Burkinabé ne peuvent pas venir ici pour s’imposer. C’est impensable. On est les favoris. On croit en nous. On compte sur le public pour nous pousser vers la victoire finale’, lance-t-il comme invite à l’endroit du public sénégalais. Le capitaine des ‘Lions’ fait toutefois remarquer qu’il est toujours difficile de jouer contre des équipes comme le Burkina Faso. ‘C’est un pays voisin. Il y a forcément l’aspect de la rivalité qui apparaît dans le match’, souligne-t-il, avant de faire savoir que tout le monde a envie de battre le Sénégal. ‘C’est à nous les joueurs de savoir ce qu’on veut. On a la chance dans nos pieds. Il nous revient de montrer un gros caractère pour montrer que le Sénégal continue d’avoir une grande équipe nationale’, martèle le ‘bad boy’.

Le capitaine des ‘Lions’ refuse de se faire une certaine fixation sur ses adversaires. ‘C’est vrai que j’ai déjà joué contre cette équipe du Burkina, mais je ne me focalise pas sur elle. Nos premiers adversaires, c’est nous-mêmes. Par conséquent, si on joue samedi prochain comme on l’a fait la dernière fois contre le Ghana, le Burkina sera battu à coup sûr. On va faire le tout pour empocher les trois points’, promet-il. Avant de faire remarquer que ‘c’est un match très important qui nous attend face au Burkina. C’est un match décisif. Nous savons ce qu’il faut faire pour le gagner. Nous sommes conscients de cela. On se battra pour gagner ce match même si on sait que l’adversaire n’arrivera pas à Dakar les bras croisés. On va mettre tous les atouts de notre côté pour réussir le même match que nous avons fourni le 21 août dernier contre le Ghana. Il y a une seule chose à réussir : c’est la qualification. Par conséquent, on se battra de toutes nos forces pour l’obtenir samedi prochain face au Burkina Faso’, martèle El Hadji Ousseynou Diouf qui a été l’auteur du but égalisateur contre les ‘Black Stars’ du Ghana.

Appelé à se prononcer sur sa détermination personnelle à faire la différence dans ce match à l’issue duquel il faut impérativement une victoire aux ‘Lions’ pour participer à la grande fête du ballon rond africain prévue au Ghana en janvier-février prochain, le sociétaire de Bolton fait savoir que seul le collectif peut faire la différence et non un seul joueur. ‘Comme j’ai l’habitude de le dire, il faut qu’on soit sérieux en respectant l’adversaire. Un joueur ne peut pas gagner à lui seul un match. On est appelé à se battre en bloc pour faire la différence. Par conséquent, je compte sur l’ensemble de mes coéquipiers. Il faut qu’on joue notre football. Si on le fait, le reste sera simple pour nous’, a-t-il soutenu.

Mamanding Nicolas SONKO
Source: Walfadjri

Article Lu 1388 fois

Mardi 4 Septembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State