Référence multimedia du sénégal
.
Google

KAOLACK Une femme mariée et une élève violées dans des champs

Article Lu 11959 fois


Le 21 novembre dernier à Kaolack, une élève âgée de 17 ans avait été sauvagement violée au moment où elle faisait de la cueillette de « bissap » (feuilles d’oseille). Au même moment au village de Ngothie, un jeune homme était accusé d’avoir abusé d’une dame mariée dans les champs. Les mis en cause sont actuellement placés sous mandat de dépôt en attendant le verdict du tribunal régional de Kaolack qui sera rendu mercredi 05 décembre prochain.
Le mercredi 23 novembre dernier, aux environs de 18 heures, une élève du nom de M. Nd. était partie avec ses amies à la brousse pour une cueillette de feuilles d’oseille. Elles seront surprises par un jeune homme qui les a prises en chasse. M. Nd. finit par être rattrapée. Étranglée, elle sera sauvagement violée par son bourreau. Après avoir assouvi son désir sexuel, le jeune homme prend son cheval avant de disparaître dans la nature. Alertés par les jeunes filles qui avaient échappé aux griffes du maniaque sexuel, les parents de la victime se rendront d’urgence sur les lieux du viol. Après une investigation auprès des autres cultivateurs des champs environnants, ils parviendront à identifier le violeur. Saisie d’une plainte munie d’un certificat médical attestant le viol, la police finit par arrêter le jeune homme qui se trouve être un saisonnier et qui se nomme Babacar Niang. Attrait ce mercredi dernier devant la barre du tribunal des flagrants délits de Kaolack, le prévenu a avoué les faits qui lui sont reprochés. «C’était ma copine et elle était consentante lors des rapports sexuels», dit-il. La victime ainsi que les témoins ont soutenu qu’ils n’ont jamais vu, encore moins connu le nommé Babacar Niang. Sachant que son moyen de défense ne pouvait pas prospérer, Babacar a soutenu qu’il est conscient de son erreur et qu’il est prêt à épouser la jeune fille qu’elle aime. Le procureur a requis deux ans de prison ferme contre Babacar Niang. Quant au père de M. Nd., il a réclamé pour sa fille 500.000 FCFA de dommages et intérêts. Le tribunal a mis l’affaire en délibéré. Lors de cette même audience, un jeune homme du nom d’Arona Ngom a été jugé pour viol lui aussi. Agé de 23 ans, Arona Ngom était accusé d’avoir abusé d’une femme mariée dans le village de Ngothie (département de Kaolack) le 12 novembre dernier. Il a rejeté en bloc ces accusations. Il a juste reconnu qu’il a eu une altercation avec la victime et lui a asséné un coup de bâton. Selon Me Assane Dioma Ndiaye, avocat de la défense, cette version du prévenu est plausible car une femme mariée ne peut pas verser autant de sang comme consigné dans le procès-verbal suite à un viol. Il a demandé la disqualification des faits en violence et voie de faits. Le procureur a, quant à lui, requis l’application de la loi. Toutes ces deux affaires seront vidées le 05 décembre prochain.

Source: L'observateur

Article Lu 11959 fois

Vendredi 30 Novembre 2007





1.Posté par wahkatou deugue le 30/11/2007 16:51
mais sengalais mo bougue katante

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State