Référence multimedia du sénégal
.
Google

KAOLACK / CRISE AU SEIN DE LA COORDINATION COMMUNALE PS: DES RESPONSABLES EN CONTRADICTION AVEC LES PRINCIPES DE « BENNO » SNOBES

Article Lu 1625 fois

La coordination communale du parti socialiste (PS) est au bord de la scission. Depuis la sortie des élections locales du 22 Mars dernier, certains responsables ne veulent plus qu’on leur parle de « Benno Siggil Senegal », la dernière coalition à laquelle ils ont été identifiés lors des locales. Ainsi au sein de la commune, ils ont monté un front et tentent par tous les moyens de quitter la coalition.



KAOLACK / CRISE AU SEIN DE LA COORDINATION COMMUNALE PS: DES RESPONSABLES EN CONTRADICTION AVEC LES PRINCIPES DE « BENNO » SNOBES
Un projet qui est encore loin de prospérer, car sept (7) sections sur les treize (13) que compte la coordination communale refusent de porter main forte et en revanche, engagent une bataille ferme contre eux, pour faire respecter la démocratie interne, la discipline de parti, seul gage de prospérité pour l’horizon 2012.

Depuis la sortie des élections locales du 22 Mars dernier, les camarades de Ousmane Tanor Dieng ne parlent plus le même langage dans la commune de Kaolack. En dépit de la volonté de certains ténors socialistes d’écarter l’ensemble des conseillers ayant été de prés ou de loin cité dans la gestion nébuleuse de la précédente équipe municipale, les accords retenus et signés dans le cadre de la gestion des institutions locales, à savoir le conseil régional et la municipalité constituent aujourd’hui les raisons et autres origines de la crise qui persiste encore dans le camp des verts.

L’assemblée générale extraordinaire tenue le week-end dernier par la fraction dirigée par les responsables Aliou Ndiaye et Cheikh Oumar Ndao respectivement 1er et 3e Adjoint de la coordination communale, et le trésorier général de la coordination Pape Sarr, était en effet une occasion de mettre au clair l’ensemble des points sur lesquels la fraction dissidente a voulu s’appuyer pour détourner l’opinion et convaincre les militants.

D’abord dans le cadre de la gestion des institutions, les sept (7) sections de la commune acceptent de suivre les orientations définies dans le cadre des dernières investitures, et les directives relativement données par le secrétaire national Ousmane Tanor Dieng.

Trouvant par contre que depuis l’installation du bureau municipal des responsables socialistes s’emploient régulièrement à travers la presse, pour saper l’unité au parti socialiste et manoeuvrant ainsi en perspective d’une rupture à « Benno » au niveau communal, les camarades de Aliou Ndiaye ont également saisi la même occasion pour porter à l’attention générale que cette démarche fractionniste n’engage que ses acteurs.

La position officielle selon eux, reste la consolidation et le renforcement à la coalition « Benno Siggil Senegal » qui est entrain de se massifier de jour en jour. Aujourd’hui la situation devient de plus en plus confuse, car les « fractionnistes » pour la plupart du temps des conseillers municipaux et régionaux engagent une bataille ferme pour semer une instabilité durable au sein des institutions.

Pour rappel et comme il était convenu dans le cadre de la coalition « Benno Siggil Senegal », confirmé et signé par le bureau politique socialiste, la gestion de la commune de Kaolack était attribuée à l’Alliance des forces de progrès (AFP).

Le parti socialiste quant à lui devait assurer le contrôle de la région. Même si au niveau des progressistes le principe était déjà acquis et accepté, au parti socialiste par contre, les conseillers municipaux, membres de l’ancienne équipe de Khalifa Niasse, aujourd’hui réunis autour du secrétaire politique Diokel Gadiaga, du secrétaire en charge de la question des élections Amadaou Thiata Fall, et Ndèye Codou Sène 1er Adjointe à la coordination affichaient déjà une nette désapprobation.

Des manœuvres politiques ont été par la suite entamées. Madièyna Diouf le candidat désigné de la coalition, qui en principe devait connaître le soutien de l’ensemble des conseillers de « Benno », trouve sur son chemin un dauphin. Ancien maire de la commune de Kaolack Ibrahima Bèye qui se proclamait candidat du parti socialiste n’a pas longtemps résisté. Car suite à d’innombrables pourparlers et à des interminables séances de négociations le socialiste se ressaisit finalement et renonce à sa candidature.

A l’époque la coalition « Benno Siggil Senegal » et le parti socialiste avaient déjà mainmise sur le secrétaire général de l’union régionale socialiste Samb Oumany Touré, pour la conduite de la future équipe du conseil régional.

Le responsable local de Médina Sabakh, à son tour, a connu le même sort, , car non seulement son propre parti s’était opposé à lui, mais il a surtout été retenu que les deux candidats qui lui disputaient son fauteuil lui venaient de sa propre formation.

Abdoulaye Fall
Source SudQuotidien

Article Lu 1625 fois

Mardi 2 Juin 2009




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State