Référence multimedia du sénégal
.
Google

Jeunesses socialistes : « Notre pays s’est effondré… »

Article Lu 1712 fois

« Aujourd’hui, prés de neuf ans après l’avènement de l’alternance, les Sénégalais, excédés et exaspérés, se rendent compte que leurs espoirs légitimes de changement ont été trahis. Notre pays s’est effondré, au moment où tous les secteurs de la vie nationale s’affaissent les uns après les autres ». C’est la conviction du Mouvement national des jeunesses socialistes. Lire sa déclaration intégrale.



Jeunesses socialistes : « Notre pays s’est effondré… »
« Les promesses du régime de l’alternance se sont révélées n’être que des vents d’automne et pire, le Sénégal traverse une zone de turbulence, qui si on n’y prend garde, peut dégénérer à tout moment, exposant notre pays et sa tradition de paix et de concorde aux pires catastrophes. Wade et son régime hideux, à travers une politique désastreuse, ont fini de mettre les Sénégalais dans le désespoir et le désarroi. A cet égard, les manifestations tous azimuts notées ces derniers temps dénotent d’un sentiment de mal vivre profond des citoyens, qui acculés par des difficultés de toutes sortes, décident de faire face à l’Etat et mieux de remettre en cause son autorité.

Que nul ne s’y trompe ! Le silence du peuple est bruyant de paroles et de ressentiments et grouillant de frustrations et de colères. Immolation au feu par-ci par-là, scènes d’Intifada ab irato tous azimuts (marchands ambulants, victimes des coupures intempestives d’électricité, mécontents de la gestion du football, les jeunes de Kédougou, ceux de Diass etc.).

Sous ce rapport, analysant les évènements tragiques de Kédougou, le MNJS considère qu’ils doivent être le point de départ d’une lutte sans merci, une lutte sans concession et sans compromission, contre le régime de Wade. C’est pourquoi, tout en condamnant avec la dernière énergie le meurtre monstrueux et lâche du jeune Mamadou Sina Sidibé, les tortures et autres traitements inhumains et dégradants que le pouvoir policier d’Abdoulaye Wade est en train d’infliger aux jeunes de Kédougou, le MNJS réaffirme sa solidarité aux populations de Kédougou et au-delà à tous ceux qui s’affaissent sous les tonnes de difficultés, victimes des errements de ce système pourri jusqu’à la moelle épinière. Ces événements tragiques montrent l’échec patent de Wade en matière de politique de jeunesse, et met à nu l’incapacité des autorités, enfermées dans leur tour d’ivoire, à apporter des solutions tangibles à la lancinante question de l’emploi des jeunes, source de leur détresse.

D’ailleurs, le mensonge d’Etat érigé en règle depuis 2000, et qu’un bouffon du genre de Aziz Sow voulait perpétuer en niant l’évidence est tout simplement renversant. Comment un ministre de la communication peut il descendre si bas en mentant d’une manière éhontée, sur le meurtre par balle du jeune kédovien ? Le MNJS exige que la lumière soit faite sur cette affaire et qu’elle n’aille pas allonger la liste des crimes et délits, non encore élucidés depuis que l’impunité a été érigée en règle dans notre pays.

Par ailleurs, le discours iconoclaste de Wade, à l’occasion de son message à la Nation, constitue un véritable aveu d’échecs en série et une fuite en avant d’un régime qui n’offre aucune perspective sérieuse aux jeunes. C’est pourquoi, le MNJS considère que Wade est très mal placé pour nous parler d’espoir ou de projets, lui qui a anéanti tant de rêves, tant d’ambitions et obscurcit l’avenir de tant de jeunes.

Voilà qui rend urgente la rupture pour permettre au peuple sénégalais de se réapproprier son destin confisqué et hypothéqué par un aventurier aux mains de qui ne répondent plus les leviers de commande. La seule solution pour mettre un terme aux souffrances des jeunes et par ricochet à celles de tout le peuple c’est son départ illico presto du pouvoir.

Le MNJS entend s’ériger en sentinelle pour contrecarrer les funestes desseins de Wade et de ses acolytes. Fer de lance du Parti Socialiste, les jeunesses socialistes prennent les Sénégalais à témoin en considérant que, si Wade tente par de basses manœuvres, de reporter à nouveau les élections locales ou bien de les truquer, nous mettrons ce pays dans une situation « d’in gouvernabilité » totale. Nous avons compris avec Edgar Morin que « dénoncer est stérile si on est incapable d’énoncer », c’est pourquoi nous énonçons pour la stabilité de ce pays, l’organisation d’élections transparentes, régulières et justes avec un fichier électoral fiable. En effet, la tradition démocratique du SENEGAL fâcheusement égratignée par Wade doit être restaurée à n’importe quel prix. Pour nous, il est désormais hors de question de rester passif ou de s’emmurer dans le silence face aux violations répétées de la Constitution et du code électoral.

D’ailleurs, ce régime hideux qui a battu tous les records de tripatouillage de la Constitution se signale encore par un projet de loi modifiant certaines dispositions du code électoral notamment les articles L189, L190, L193, L225, L226, L239, L244 et L245. Pourtant, ce qui est en cause aujourd’hui, ce n’est pas seulement la récidive dans la violation par Abdoulaye Wade de son serment, ni même l’irresponsabilité avec laquelle il fait passer par pertes et profits le protocole A/SP1/12/01 de la CEDEAO interdisant la modification unilatérale d’une règle substantielle de la loi électorale dans les six mois précédant les élections, mais la logique absurde dont se nourrit depuis 2000 le pouvoir libéral pour mener à terme son projet funeste de perversion des valeurs républicaines et de liquidation des acquis démocratiques.

Dans un tout autre ordre d’idées, l’appel au dialogue de Wade, formulé dans une ambigüité qui renseigne sur la mauvaise foi de son auteur, ne peut être analysé que comme une déclaration d’intention qui ne doit nullement divertir les forces patriotiques. Est-il utile de lui rappeler que le véritable dialogue est actuellement engagé par les patriotes sincères et dévoués à travers les Assises Nationales du Sénégal. Si Wade est sincère, dans son vœu, il n’a qu’à reconnaître son erreur d’avoir voué aux gémonies les assises.

Conscient de la gravité de la situation et l’urgente nécessité de bouter dehors ce régime cancérigène, le MNJS se félicite de la mise en place de la coalition « Benno Siggil Senegaal », symbole d’un large rassemblement de toutes les forces vives de la Nation qu’il faut davantage ouvrir aux autres patriotes de toutes conditions.

Notre conviction est que, l’heure est à la définition d’actions claires et précises qui mobilisent davantage pour mettre fin à ce régime de tartuffes et de diseurs de bonnes aventures. L’heure est à l’espoir qui est le moteur de notre existence car la fin de l’espoir comme le disait De Gaulle est le début de la mort. Ainsi, l’unité d’action de l’opposition pour aller à l’assaut du pouvoir, aussi bien, pour les élections locales que pour les consultations électorales à venir, assure des victoires rapides et décisives sur les forces de réaction et permettra l’élaboration d’un programme alternatif crédible à la hauteur des aspirations du peuple qui mettra le Sénégal sur la voie d’un développement total, d’un développement harmonieux, d’un développement dynamique, porté par des hommes et des femmes dont la loyauté, la fidélité, la compétence, le désintéressement résistent à toute épreuve.

Enfin, et au seuil d’un nouvel an, lourd d’incertitudes et de doutes, car la précédente année a été rude sur tous les plans, le MNJS souhaite à tout le peuple sénégalais, particulièrement aux jeunes, beaucoup de courage et d’abnégation. En effet, au moment où ils ne se posent plus la question de savoir, quel est leur avenir mais se demandent plutôt s’ils en ont un, nous leur réitérons notre engagement à œuvrer pour l’avènement d’une alternative porteuse d’espoir, de changement et mieux d’espérance ».

Proposé par Alassane DIALLO
Source Ferloo

Article Lu 1712 fois

Dimanche 4 Janvier 2009





1.Posté par bagne plotique le 04/01/2009 22:21
boulèneñou sonal waye mbirmi kouthiob diokh morom mou thiob la ngour kènedou pathio dañoukoye pègnethio

2.Posté par katy le 04/01/2009 22:47
FERME - lA! Tu n'as même pas de dîplome ....

3.Posté par ALPHONSE le 04/01/2009 23:28
Vous etes la fierte des senegalais qui souffrent depuis plus de neufs ans et particulierement la diaspora nous somment derriere vous et soutiennent tes iniciatives patriotiques.
le malheur au senegal il ya pas mal de personnes qui n ont pas compris la lutte que menent l opposition mais bientot l heure va sonnee et que ce incapable de vieil homme arriviste nous laissent notre cher pays apres avoir bafouiller les moeurs et valeurs de certains senegalais indignes . bonne continuation toute l italie est derriere le combat pour virer ce pauvre arriviste

4.Posté par MALICK le 05/01/2009 14:03
MERCI BARTHELMY TU ES UN HOMME DIGNE. DU COURAGE.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State