Référence multimedia du sénégal
.
Google

Jeu mortel à trois: Karim Wade - En position d'entente ?

Article Lu 1453 fois

Pourquoi Karim fait-il partie des postulants à la succession de Wade ? Pardi ! parce qu'il est le fils de son père. Il peut réclamer l'héritage. Etre le fils du président est sans doute un atout en Afrique. Mais est-ce le cas au Sénégal ? On peut en douter légiti­mement. Wade ne pense sans doute pas appliquer à la lettre la succession à la Eyadéma, ni à la Kabila encore moins à la marocaine. Si Karim veut succéder à son père, il lui faudra souffrir de se présenter au scrutin présidentiel et gagner. En a-t-il les moyens et la volonté ?



Jeu mortel à trois: Karim Wade - En position d'entente ?
Sur le plan des moyens, sans doute, il peut tenir la route d'une course de fond qui mènerait à 2012. Etre fils de président est évidemment dans ce cadre un avantage incommensurable. Son père ne lui mettra pas les bâtons dans les roues. Tout au contraire. Il peut bénéficier des réseaux paternels. Mais on a vu les difficultés ren­contrées quand il s'est agi pour lui de se rendre à Touba pour rencontrer le Khalife. Cela a entraîné beaucoup de confusions. Tous ceux qui sont aux aguets pour tirer le meilleur profit d'une entrée en scène de Wade Jr dans la guerre de succession ont joué leur va-tout pour lui barrer la route ou pour le cornaquer sans garantie de succès. Revenu au Sénégal pour aider son vieux père devenu président de la République, Karim Wade a peut-être été d'un apport utile dans la gestion de certains dossiers économiques, mais quel rôle a-t-il joué sur le plan politique ? En dehors de sa contribu­tion sans doute déterminante dans la mise à l'écart d'Idrissa Seck et du retour de certains anciens du PDS qui avaient quitté le PDS, il n'a apparemment pas mis en place un état-major politique fan­tôme à son service. Il est influent dans le PDS, mais ne tient pas le bâton de maréchal dans le parti de son père. Ni d'ailleurs dans le gouvernement où il a peut-être, comme on le lui prête, pu influer sur certains choix.

Est-ce que le bastion de l'ANOCI constitue un avant-poste dans la conquête du pouvoir ? Si l'on ne prend en compte que les person­nels de cette structure, c'est plutôt faible l'avant-garde de Karim. Il ne soulèvera pas des montagnes avec cette poignée de fidèles. Pire, les quel­ques mouvements «spontanés» se récla­mant de lui manquent carrément d'étoffe pour constituer la toile embryonnaire qui cou­vrirait le pays.

Tout compte fait, Karim Wade a-t-il une ambition présidentielle ? Si oui, il est bien en retard pour qui veut remporter une élec­tion présidentielle. Il n'a ni équipe, ni organisation visible et peut-être même occulte. Ne faudrait-il pas croire que d'autres ont une ambition pour Karim parce que sans le fils du président, ils ne compteront que pour peanuts sur l'échiquier politique national ?

Par Issa Sall
Source: Nouvel Horizon

Article Lu 1453 fois

Mercredi 15 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State