Référence multimedia du sénégal
.
Google

JUSTICE - Le président de la Cour des comptes : ‘’le savoir du magistrat serait suspect s’il ne s’appuyait sur le savoir-être’’

Article Lu 1411 fois


Dakar, 29 mai (APS) - Le président de la Cour des comptes Abdou Bame Guèye a rappelé, jeudi à Dakar, le lien à faire entre la connaissance et la conscience dans tout ouvrage ‘’bien accompli’’, soulignant l’importance de la formation dans la ‘’quête perpétuelle et toujours inachevée d’une conduite irréprochable du magistrat’’.



‘’Si nécessaire que soit le savoir dans un domaine aussi technique que le nôtre, celui des finances publiques, de la comptabilité publique ou privée et des outils, techniques et méthodes de contrôle, ce savoir serait suspect s’il ne s’appuyait pas sur le +savoir-être+ qui érige un rempart contre ses dévoiements’’, a-t-il dit à l’ouverture d’un séminaire sur l’éthique et la déontologie des magistrats de la Cour des comptes.

Ce séminaire, dont l’objectif principal consiste à sensibiliser les magistrats sur les contraintes et sujétions liées à leur fonction de juge financier, entre dans le cadre du programme de formation de la Cour des comptes pour l’année 2008.

Au cours de cette rencontre, ‘’il s’agira de nous pencher davantage sur les règles de conduite régissant l’exercice de cette profession plus que les connaissances qu’elle requiert’’, a dit M. Guèye, en rappelant que les actions de formation antérieures de la Cour des Comptes avaient surtout porté sur ‘’le renforcement des capacités techniques des personnels de contrôle’’.

‘’Dans la quête perpétuelle et toujours inachevée d’une conduite irréprochable du magistrat, il n’est pas vain de rappeler, de temps à autre, les règles dont l’inobservance met en péril le secret professionnel, la réserve, l’honnêteté et la dignité’’ du magistrat’’, a souligné le président de la Cour des Comptes.

‘’C’est, en effet, dans la dialectique du cognitif et du comportemental, du savoir et du savoir-vivre, en un mot de la connaissance et de la conscience que réside la garantie de l’ouvrage bien accompli’’, a fait valoir Abdou Bame Guèye qui s’est dit conforté dans son ‘’option d’avoir érigé la formation en axe prioritaire de développement’’ de la Cour des Comptes.

Il a, à cet effet, rappelé que ce séminaire se tient ‘’dans un contexte de liberté de pensée et de parole qui n’épargne guère notre profession hélas desservie par les impudences de quelques collègues que je n’ai pas l’intention d’accabler par un réquisitoire de plus’’.

Article Lu 1411 fois

Vendredi 30 Mai 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State