Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



JUSTICE Contrat rompu de l’ancien sélectionneur des Lions : L’Etat condamné à payer Amara Traoré

Le Tribunal correctionnel de Dakar a condamné hier, l’Etat à payer aux dépens dans le dossier opposant l’ancien entraîneur de l’Equipe nationale du Sénégal, Amara Traoré, à la Fédération sénégalaise de football (Fsf). Et cela, malgré le désistement de l’instance fédérale, s’étonne l’agent judiciaire de l’Etat.



JUSTICE Contrat rompu de l’ancien sélectionneur des Lions : L’Etat condamné à payer Amara Traoré
Le dossier opposant l’ancien sé­lectionneur des Lions Amara Trao­ré à l’Etat du Sénégal et la Fé­dé­ra­tion sénégalaise de football (Fsf) a été vidé hier, au Tribunal correctionnel de Dakar. Le technicien sé­né­galais est sorti vainqueur de cet­te affaire qui a fait du bruit, puis­que l’Etat a été condamné à payer aux dépens. Quant à la Fédé­ration, elle s’est désistée. En fait, dans cette affaire, l’instance dirigeante du football est la signataire du contrat avec l’intéressé, l’Etat étant l’employeur. A l’entame, le sélectionneur avait demandé une avance de près de 60 millions de francs Cfa au moment de renouveler son contrat avec la Fédération sénégalaise de football (Fsf). C’é­tait en décembre 2011, juste à quelques semaines du début de la Can 2012. Une demande qui sera satisfaite après moult négociations entre l’instance fédérale, le ministère des Sports et l’intéressé. Après la débâcle de l’Equipe nationale lors de la Can 2012 à Bata, sanctionnée par une élimination dès le premier tour, Amara Traoré est limogé par la Fédération. Se ba­sant sur le fait que c’est l’instance fédérale qui a rompu son con­trat, l’ancien international sénégalais évoquera une «rupture abusive de son contrat» avant de réclamer le paiement intégral de toute la période du con­trat le liant à la Fédé foot. Surtout qu’il serait, à l’époque, resté deux mois sans percevoir son salaire. On parlera d’une enveloppe de 324 millions Cfa, représentant le montant global du salaire que devait percevoir Amara Traoré pendant toute la durée de son contrat.
Sur l’affaire, le ministre des Sports de l’époque, Abdoulaye Makhtar Diop avait, dans un communiqué, indiqué que l’Etat n’aurait rien à débourser pour dédommager, précisant qu’aucun article ou alinéa du renouvellement du contrat n’en fait état.
La Fédération quant à elle, réclamait la restitution de l’avance (60 millions Cfa), estimant que le sé­lectionneur n’a pas rempli les termes de son engagement.
Le début d’un feuilleton médiatique qui sera suivi par une phase judiciaire. L’ancien international sénégalais réussira à bloquer les comptes de la Fédération avant d’être suspendu, en sa qualité de membre de la­dite structure, de toutes les ac­ti­vités de l’organisation. Par la sui­te, une médiation sera entreprise par le prochain ministre des Sports, Malick Gackou, avant que les deux parties ne se retrouvent enfin autour d’une table et enterrent définitivement la hache de guerre.
Seulement, malgré le désistement de la Fédération, l’affaire a été vidée par le Tribunal hier. A l’arrivée, l’ancien coach de la Linguère de Saint-Louis s’en sort bien. Il a obtenu gain de cause.
L’a­gent judiciaire de l’Etat a quant à lui, exprimé sa surprise. Car, il dit ne pas comprendre comment on a pu condamner l’Etat si la Fédération s’est désistée.

bwillane@lequotidien.sn

Vendredi 4 Janvier 2013



Nouveau commentaire :
Twitter








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés