Référence multimedia du sénégal
.
Google

JOURNEE INTERNATIONALE TOLERANCE ZERO DE L’EXCISION : Vers une implication effective des médiats

Article Lu 1533 fois


« Renforcer le partenariat avec les médiats ». Tel est le thème de la Journée internationale tolérance zéro de l’excision chez les femmes, qui sera célébrée le 6 février prochain sous la présidence effective du ministre de la Femme, de la Famille et de la Micro finance, Mme Awa Ndiaye. Les organisations exigent l’application de la loi.

La Journée internationale de tolérance zéro de l’excision sera célébrée le 6 février prochain au cours d’une cérémonie officielle au Cesag. Les structures engagées dans ce combat telle Population council vont dégager les nouvelles orientations de leurs stratégies. Le thème retenu cette année est : « Renforcer le partenariat avec les médiats ». Le thème est révélateur de la place centrale de la sensibilisation dans les stratégies. Surtout que l’excision est ancrée dans les traditions africaines depuis la nuit des temps.

L’implication des professionnels des médiats dans la sensibilisation pour l’abandon de l’excision dans les campagnes et villes sénégalaises est l’un des objectifs de cette journée, ainsi que la mise en place d’un réseau de journalistes qui interviennent dans le combat contre l’excision chez les femmes.

Ce sera également une journée de plaidoyer pour rappeler aux politiques et aux populations l’engagement pris par chacun pour l’abandon des mutilations génitales féminines.

La sociologue, Mme Nafissatou Diop, du bureau Population council, a rappelé que le Sénégal a déjà voté une loi pour l’abolition de la pratique de l’excision.

Toutefois, la sociologue, qui a salué cette loi, souhaite que chaque Sénégalais, quelle que soit sa position, fasse la promotion de cette loi, en expliquant aux populations qui croient encore à cette pratique. Mais pour réussir cette politique, des stratégies d’éducation, de sensibilisation, de renforcement de capacités, entre autres, ont été mises en place par les Ong et des institutions internationales qui interviennent dans ce combat.

C’est dans ce cadre que l’institution Population council s’est engagée dans la sensibilisation pour faire comprendre aux populations que les Mutilations génitales féminines comportent des méfaits.

L’Enquête démographique Sénégal (Eds IV) révèle qu’au Sénégal, plus d’un quart des femmes ont déclaré avoir été excisées, soit 28%. Cette prévalence au niveau national cache de fortes disparités.

« En effet, les résultats, selon le milieu de résidence, montrent que les proportions de femmes excisées sont plus élevées en milieu rural où elle est de 34% contre 22% en zone urbaine », lit-on dans le document de l’enquête. Par contre, certaines régions comme Kolda et Matam ont respectivement le taux de 94 % et 93%. Elles sont suivies par les régions de Tambacounda avec un taux de prévalence de 86%.

Pour la région de Ziguinchor, c’est 69 %, et pour Saint-Louis 44%. A l’inverse, les régions de Diourbel, Louga, Fatick, Thiès, Kaolack et Dakar ont les proportions de femmes excisées les plus faibles du Sénégal. Donc, la sensibilisation doit être renforcée dans les régions qui ont le taux de prévalence le plus élevé où les populations n’ont pas encore compris le message.

La cérémonie officielle de la Journée internationale tolérance zéro de l’excision sera présidée au Sénégal par le ministre de la Femme, de la Famille et de Micro finance, Mme Awa Ndiaye.

Source: Le Soleil

Article Lu 1533 fois

Lundi 4 Février 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State