Référence multimedia du sénégal
.
Google

JOURNEE INTERNATIONALE DE LUTTE CONTRE LA DROGUE: 58 kg de cannabis incinérés à Sédhiou

Article Lu 11041 fois

La culture du cannabis se développe toujours dans certaines zones de la région de Sédhiou. L’insécurité et le chômage des jeunes sont les facteurs aggravants. Les forces de sécurité renforcent les mesures de surveillance pour traquer les contrevenants. Hier, à l’occasion de la célébration de la journée internationale de lutte contre la drogue, les autorités administratives ont procédé à l’incinération symbolique de 58 kg de cannabis dans les carrières de Bacoum.



JOURNEE INTERNATIONALE DE LUTTE CONTRE LA DROGUE: 58 kg de cannabis incinérés à Sédhiou
La culture du cannabis se développe en dents-de-scie dans la région de Sédhiou. Elle est plus inquiétante dans la zone Nord frontalière à la Gambie du fait d’une sécurité encore fragile dans le secteur, de la porosité des frontières et d’une situation de pauvreté quasi extrême. De nombreuses opérations combinées des forces de la gendarmerie et de l’armée ont permis de détruire des hectares de l’herbe prohibée notamment à Kandion Mangana, Kampila et quelques villages du Fogny.

Les enquêtes des forces de police révèlent que cette production est certes consommée localement mais elle est en grande partie destinée à la commercialisation en attestent les multiples saisies dans les points de passage comme Carrefour N’diaye. C’est ici d’ailleurs qu’une dame a été appréhendée, il y a deux ans par les limiers de la brigade de Sédhiou.

Elle avait dissimulé une dizaine de kilogrammes de chanvre indien dans un canari. Après une séance d’interrogatoire, elle avoue s’adonner à ce commerce dans le but de trouver un avocat pour son époux embastillé pour les mêmes motifs de trafic prohibé.

Par ailleurs, certains estiment ici que c’est le résultat du chômage des jeunes obligés de se faire un créneau porteur de recettes et quelle que soit leur provenance. Quoi qu’il en soit aussi, rétorquent d’autres, l’argumentaire est trop léger pour légitimer cette pratique dont les conséquences se mesurent banalement par le nombre croissant de malades mentaux. Le constat est sans ambages, ils sont de plus en plus nombreux les jeunes qui s’adonnent à l’usage de « l’herbe qui rend fou ».

« Chez moi, j’ai un jeune qui touche au chanvre. J’ai tout fait rien n’a en réalité changé. J’ai été et chez le médecin et chez le marabout sans succès. Et pourtant c’est un gosse qui ne fumait même pas de la cigarette. Il souffre de problèmes psychologiques et son cas nous préoccupe beaucoup », nous a confié un parent sous le couvert de l’anonymat.

Les pouvoirs publics ont bien conscience de l’ampleur du phénomène et mettent en branle un train de mesures coercitives pour dissuader les contrevenants. C’est en fait tout le sens de cette journée internationale de lutte contre la drogue, explique Magatte Diallo, le chef de l’exécutif de Sédhiou. A cette occasion, les autorités administratives ont procédé hier à l’incinération de 58 kilogrammes de cannabis saisis à Sédhiou et à Bounkiling. « Ce n’est pas la quantité incinérée qui est importante mais le geste qui montre à l’opinion la détermination des forces de l’ordre à traquer les malfaiteurs, car n’oubliez pas que c’est un domaine qui relève de la juridiction du tribunal régional de Kolda et que donc une importante quantité y est acheminée. C’est vous dire que ce que nous incinérons aujourd’hui constitue le lot d’échantillon que nous avons gardé », a dit Thierno NIANG le président du tribunal département de Sédhiou.

Et de poursuivre : « Cette journée a été initiée pour sensibiliser les populations en général sur les méfaits de la drogue et du drame que constitue sa commercialisation. Nous sommes en train d’incinérer 58 kg de cannabis qui ont été saisis à Sédhiou et à Bounkiling. Nous avons le sentiment que le fléau va baisser d’intensité et avec la volonté de chacun, nous y parviendrons. Cela est d’autant plus nécessaire que les jeunes sont les plus exposés. La législation a été renforcée pour dissuader les usagers et les trafiquants. Ajoutez-y la détermination des forces de l’ordre, nous avons des raisons d’espérer à un changement qualitatif de comportements au sein de la société en général ». A signaler que la séance d’incinération a eu lieu dans les carrières de Bacoum à la sortie Nord de Sédhiou.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 11041 fois

Vendredi 27 Juin 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State