Référence multimedia du sénégal
.
Google

JOURNALISME : Bacar Dia souligne la “nécessité de la continuité de la formation”

Article Lu 1480 fois


La trentaine de journalistes bénéficiaires d’une formation de 12 mois dans le cadre du fonds d’aide à la presse souhaite « aller plus loin » dans le renforcement des capacités professionnelles. Le ministre de l’Information a abondé dans le même sens, indiquant que c’est en perspective.

Le ministre de l’Information et des Relations avec les Institutions, Bacar Dia, s’est dit prêt à transmettre au chef de l’Etat toute demande de stage dans un grand journal ou une grande école de formation formulée par un journaliste. Il a rappelé dans ce sens la proposition du président Abdoulaye Wade d’aider les journalistes désireux de trouver des stages dans de grands groupes de presse, notamment européens, dans le cadre du renforcement de leurs capacités professionnelles.

« Je n’ai reçu jusque-là aucune demande depuis que le chef de l’Etat en a fait la proposition », a fait savoir le ministre, recevant, hier à son cabinet, une trentaine de journalistes de différentes rédactions du Sénégal attributaires des bourses de formation financée par le fonds d’aide à la presse. « Il ne tient qu’à vous de le manifester, a insisté Bacar Dia, ajoutant que le président de la République est en tout cas dans les mêmes dispositions ».

Selon le ministre, « le meilleur défenseur de la presse sous l’angle de la nécessité de la formation, c’est Abdoulaye Wade ». Il a indiqué que ce dernier y tient d’autant plus que les journalistes du pays doivent se former pour avoir une presse « indépendante, crédible et forte ».

Après avoir reçu une formation de 12 mois en presse écrite et radio sanctionnée d’une attestation, les journalistes bénéficiaires ont souhaité avoir des diplômes en la matière.

Le ministre de l’Information a promis d’en discuter avec les autorités, notamment du Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti), un des centres d’accueil. Bacar Dia a en tous les cas souligné la « nécessité de la continuité de la formation » que les concernés ont jugé « utile ».

Pour M. Dia, il faut que l’Etat leur permette « d’aller le plus loin possible, pourquoi pas jusqu’au doctorat en communication », notant que c’est une perspective à l’étude. « Peu importe que vous soyez avec nous ou pas, l’essentiel est que l’Etat assume son rôle d’offrir des opportunités de formation », a poursuivi le ministre, promettant de transmettre les doléances - dont l’allocation d’un trousseau pour les promotions à venir - au président de la République. Voire de demander qu’il reçoive les requérants en audience.

Source: Le Soleil

Article Lu 1480 fois

Mercredi 19 Mars 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State