Référence multimedia du sénégal
.
Google

JOUR J-2: Obama conserve son avance avec 6 points devant McCain

Article Lu 1799 fois

Nouvelobs.com - Deux jours seulement avant l’élection présidentielle américaine, le candidat démocrate reprend un point à son adversaire républicain, dans le dernier sondage Zogby. Il recueille désormais 50% d’intentions de vote contre 44% pour John McCain.



JOUR J-2: Obama conserve son avance avec 6 points devant McCain
Le candidat démocrate à la Maison Blanche est crédité de 50% d’intentions de vote au plan national dimanche 2 novembre. Depuis la veille, il reprend un point à son adversaire républicain John McCain, qui redescend à 44% des intentions de vote. "Il reste deux journées entières avant l’élection, et de toute évidence, tout peut arriver, mais on voit mal ce que McCain peut bien faire à présent", a estimé le sondeur John Zogby.

Les études nationales donnent toutes l’avantage à Barack Obama, qui semble également devoir l’emporter dans plusieurs Etats-clés du scrutin. Selon le sondage Zogby, Barack Obama est largement en tête auprès des électeurs ayant voté à l’avance. Le sénateur de l’Illinois aurait été choisi par 56% de cette catégorie, contre 39% pour son adversaire.

Les bases électorales consolidées

Les femmes et les indépendants sont plus enclins à voter pour Barack Obama, les personnes âgées et les conservateurs pour John McCain. L’électorat féminin et indépendant accorde toujours son soutien au candidat démocrate, quoique avec une marge plus réduite qu’auparavant. Il a 8 points d’avance auprès des femmes et 10 auprès des indépendants. Le sénateur de l’Arizona conserve quant à lui son avance auprès des électeurs blancs, qui sont 54% à dire vouloir voter pour lui, contre 40% pour Barack Obama. Ce dernier reçoit en revanche le soutien de 93% des électeurs noirs et de 65% des hispaniques. Les intentions de vote des autres candidats sont inchangées, avec 2% pour l’indépendant Ralph Nader et 1% pour le libertarien Bob Barr. Environ 2% des électeurs restent indécis.

Le sondage, effectué par téléphone entre mardi et mercredi, est assorti d’une marge d’erreur de 2,9 points. Les personnes interrogées représentent un échantillon représentatif des électeurs. Les 1,201 personnes sondées ont déclarées être presque sûres d’aller voter.

Source: Ferloo.com

Article Lu 1799 fois

Lundi 3 Novembre 2008





1.Posté par Daouda le 03/11/2008 09:37
MCCAIN - OBAMA : DEUX STYLES PRÉSIDENTIELS OPPOSÉS

Au-delà des programmes, l’enjeu de l’élection américaine est aussi le choix entre deux styles de présidence : un fort leadership d’un côté, et une gestion plus collégiale de l’autre.

La personnalité de "l’homme le plus puissant de la planète", qu’elle soit ou non à l’origine de décisions importantes en matière de politique étrangère, est l’objet de multiples observations, études et interprétations, dans le monde entier. Aux Etats-Unis plus que dans les autres grandes démocraties occidentales, le président est analysé dans sa façon de prendre les décisions plus que dans les décisions elles-mêmes et leurs effets.

Avec McCain et Obama, les Américains n’ont pas uniquement à choisir entre deux programmes politiques très différents. Ils sont également invités à s’interroger sur le style qu’ils souhaitent voir à la Maison Blanche dans les quatre prochaines années. Deux styles radicalement opposés, qui pèsent de tout leur poids, à moins de deux semaines du scrutin.

UN STYLE PRÉSIDENTIEL, C’EST QUOI ?
Les qualités personnelles du président conduisent généralement à l’adoption d’un style de gestion, qui influence la formulation de la politique de l’ensemble de son administration, mais également les relations avec le Congrès, l’opposition, et les alliés de Washington.

En fonction de sa personnalité, le président opte pour un mode de gestion qui lui convient et qui lui assure un certain contrôle, notamment sur les questions de politique étrangère. Mais on retrouve également ces caractéristiques dans la formulation d’une politique économique et sociale. Ce style peut être collégial, compétitif ou formel. C’est-à-dire que, selon les choix du chef de l’exécutif, le président peut décider seul, en accord avec un entourage de conseillers, en tranchant avec les alliés, en ouvrant les débats au Congrès, en invitant des experts extérieurs ou se repliant au contraire sur le National Security Council et ses collaborateurs les plus proches…

MCCAIN: UN LEADERSHIP FORT HÉRITÉ DE SON PASSÉ MILITAIRE
John McCain, fils de militaire et militaire lui-même, est représentatif des dirigeants souhaitant imprimer un style fort, en se mettant en première ligne sur tous les dossiers, et réduisant les collaborateurs et conseillers à de simples hommes de l’ombre.

S’inscrivant dans la tradition des anciens militaires reconvertis avec succès dans la politique, et soucieux d’un leadership important, le sénateur de l’Arizona croit fermement en la nécessité d’un président fort, capable de prendre des décisions importantes seul, et de jouer un rôle de premier plan dans toutes les orientations politiques.

Son attitude à l’occasion de la crise économique (et son souhait de mettre sa campagne entre parenthèses) est révélatrice de l’importance qu’il accorde au symbole présidentiel, et aux positionnements du chef de l’exécutif.

Par ailleurs, en nommant la très inexpérimentée Sarah Palin comme colistière, John McCain a choisi de se mettre au centre de sa campagne, l’influence de la gouverneure d’Alaska étant très faible sur le candidat républicain. De même, ses conseillers sont délibérément relégués au second plan. Voter pour McCain, c’est choisir un président qui n’hésitera pas à s’isoler pour prendre des décisions importantes, dont il assumera les conséquences.

OBAMA: L’EXPÉRIENCE DES COMMUNAUTÉS
Le style de Barack Obama est en tous points opposé à celui de McCain, et lui vient également de son passé. Le sénateur de l’Illinois s’est forgé une expérience politique dans les communautés, notamment dans la banlieue sud de Chicago, travaillant en groupe, n’hésitant pas à mettre en avant certains collaborateurs, et présentant des programmes au nom d’une équipe plus que revendiquant la pérennité de toutes ses orientations.

Obama serait ainsi, de l’avis de ceux qui l’ont approché, plus à l’écoute de son entourage, et plus enclin à déléguer, que son adversaire. En choisissant comme colistier Joe Biden, incontestablement nettement plus expérimenté que lui sur les questions internationales, le candidat démocrate a d’ailleurs apporté une preuve supplémentaire de sa volonté de s’entourer des meilleurs experts, et de prendre en considération leur jugement. Voter pour Obama, c’est privilégier une armada de conseillers, et une présidence collégiale, axée sur le programme et les réformes plus que sur l’image du président.

UN CONTEXTE FAVORABLE AU STYLE D’OBAMA
En règle générale, le style trop "cérébral" d’Obama est difficilement accepté par les électeurs, et de nombreux analystes estimaient ainsi, il y a quelques mois, qu’il partait avec un handicap certain. John Kerry en avait par exemple fait les frais face à George W. Bush en 2004.

Mais en période de crise économique, les Américains sont plus sensibles à des démonstrations convaincantes qu’à des slogans, et sur ce point, l’expérience d’Obama lui offre un avantage décisif. Il parvient ainsi à rassurer en ce qu’il serait à l’écoute de ses conseillers, des parlementaires et même de l’opposition, plus que McCain. En d’autres termes, le style présidentiel qui semble s’imposer est celui d’un chef de l’exécutif capable d’inspirer les orientations politiques de Washington, mais sachant dans le même temps s’appuyer sur des experts pour combler ses lacunes sur les sujets qu’il maîtrise moins.

2.Posté par mamy le 03/11/2008 10:12

Vive Obama. Ne t'en faite pas tu l'auras inchallah s'il plait à Dieu.

3.Posté par marie le 03/11/2008 14:10
YOU GO BARACK.....................YES WE CANNNNNNNNNNNNNNN

4.Posté par Maak le 03/11/2008 22:57
Vote For Obama and I argued God willing

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State