Référence multimedia du sénégal
.
Google

JEUNESSE ET VALEURS RELIGIEUSES: Quand la religion dévie vers l'intérêt personnel

Article Lu 11562 fois

La fondation Konrad Adenauer a organisé hier une rencontre sur le thème «Jeunesse et valeurs religieuses». A cette occasion, des guides religieux musulmans et chrétiens, ainsi que des historiens, ont tenu à apporter leurs points de vue sur une question bien d'actualité.



JEUNESSE ET VALEURS RELIGIEUSES: Quand la religion dévie vers l'intérêt personnel
Le Sénégal souffre Côté valeur religieuse. C'est du moins l'avis de la plupart des personnes qui ont pris part hier à la rencontre sur le thème «Jeunesse et valeurs religieuses» organisé par la fondation Konrad Adenauer. Pour l'historienne Penda Mbow la religion au Sénégal est très complexe et les valeurs sont corrompues » et de poursuivre «sur le plan de l'éthique, notre pays connaît beau­coup de failles. » C'est ainsi qu'elle fait la critique de la religion musulmane qui, à son avis, est en crise. Et de se poser la question a savoir si au Sénégal «il y a différence entre religion et secte et entre guide religieux et gourou.» L’alternative pour combattre ce mal qu'est la déliquescence des valeurs au Sénégal, c'est selon Penda Mbow, «de discuter et de débattre surtout dans les familles religieuses pour trouver des solutions. »

Interpellé sur la question des confréries au Sénégal, Penda Mbow n'y est pas allée par quatre chemins : «les confréries étaient à l’origine des réponses à une situation donnée. Mais aujourd’hui, elles ne jouent plus leur rôle et se refusent à faire une autocritique .» Et Mme Mbow d'ajouter que «les confréries agissent maintenant par intérêt et perdent de plus en plus de leur crédibilité, de leur spiritualité et de leurs valeurs.»

Et pour en revenir au sujet princi­pal qui est «Jeunesse et valeurs reli­gieuses », El Hadji Malick Sy Camara, du Mouvement citoyen jeune et étu­diant en sociologie, a mené une

enquête au sein de l'université Cheikh Anta Diop de Dakar. Au sein de cet antre du savoir, il est remarqué plusieurs groupes d'inspirations reli­gieuses diverses. Du côté des chré­tiens comme du côté des rnusulmans. Mais Cela est plus visible du côté des jeunes étudiants musulmans. Car non seulement chaque Confrérie a sa propre association, mais il y a également ceux qu'on appelle les radicaux que sont les lbadou rahmane. Ces derniers se démarquent de tous par leur comportement et leur port vestimentaire. Chaque association a son bastion au sein du campus. Pour les Ibadous, c’est la grande mosquée, les autres associations se partageant les halls des pavillons. Cette cohabitation est souvent sujette à des affrontements, surtout au niveau de la gestion de la mosquée.

Des autorités religieuses présentes à cette rencontre ont fait une communication allant dans le sens de l’éducation des valeurs aux jeunes dès le bas âge. Pour Serigne Mansour Sy Diamil, guide religieux, « il faut revoir l’éducation des enfants des le bas âge et élaborer sa psychologie. » Et il pense que ceux qui critiquent les guides religieux comme étant les responsables de la perdition de la jeunesse ne doivent pas généraliser, car « il y’a des marabouts vereux, comme il y’a des bons. » Quant au père Alfred Waly Sarr, il qualifie la jeunesse sénégalaise de « jeunesse qui se veut vaillante, mais écartelée ». Ecartelée parce que « le fossé entre riches et pauvres est énorme et l’argent est devenu maître de tout. »

Et les solutions proposées par le prêtre qui était présent à la conférence sont « un changement de mentalité et un retour à une éducation familliale et parentale conforme et responsable. »

Khady FAYE
Source Walf Grand Place

Article Lu 11562 fois

Jeudi 29 Octobre 2009





1.Posté par lune le 29/10/2009 09:54
La plupart des jeunes pensent qu'ils ont des croyances mais est-ce vraiment les vraies croyances telles qu'enseignées dans les livres sacrées ? Je doute fort.

2.Posté par BOUBOUTE le 29/10/2009 12:40
religion????? les jeunes ont une religion certes mais c'est celle la ou L'Argent est le prophéte, nos jeuens d'aujourd'hui ont perdu tout sens de la valeur de la dignité, de l'honneur, ce sont des mots qu'ils ont rayé de elur disctionnaire quotidien avec l'aide de leurs parents bien sur, ces derners qui devraient être leur modéle, leur exemple, aujourd'hui ils sont les dernieres des derniers, primant le matérialisme le mensonge, l'indignité, oui l'indignité puisque kou defoul dara dou am dara
des fois kan je parcours les journaux avec les faits divers, j'ai tellement honte d'être sénégalaise, je deviens petite comme une souris, juste une envie devenir uen souris et fondre dans la masse pour que personne ne me reconnaisse
j'a vraiment honte de mon pays et je le crie haut et fort, jamais je dis bien jamais je ne permettrai que mes enfants grandissent dans cet univers ou l'argent a tout remplacé honneur et dignité chassées
tout ce que nos ancêtres aveient construis pour nous, tout cela est réduit à l'état de néant aujourd'hui, oui j'ai honte

3.Posté par molack le 29/10/2009 13:30
Je partage la position de Penda Mbow, les responsable des confréries ont raté le train de l'évolution, ils sont en déphasage avec les préoccupations de leurs adeptes du fait de la mauvaise politique des polticiens.Cependant, il est bon de constater que les dits Ibadou Rahman sont régis aujourd'hui en forme de Tarikha avec des chefs de zone , de secteurs de..., de...Il y a que, j'ai constaté la majeur partie des chefs Ibadou sont des étrangers qui nous viennent de la sous-région, avec des noms du genre Doumbouya, Diallo, Barry, Touré, Konaté,Camara... Je pense que ça mérite une enquêtes en profondeur. Je ne suis pas raciste encore moins chauviniste, mais quand même moy lolou. Quant à Jamil Mome mi ngui fou nékk légui bakh-na rékk

4.Posté par molack le 29/10/2009 13:41
J'épouse la position de Penda Mbow? il faut que les responsables des confréries sachent qu'ils sont en déphasages avec les réalités que vivent leurs adeptes.Comme Mansour Sy Djamil était là-bas, je pense qu'il servirait de relais pour avertir ses partenaires de Tarikha. Les sénégalais sont fatigué et vous vivez dans un luxe insolent, c'est vraiment triste mais c'est la réalité.Aussi, j'ai constaté que le mouvement des Ibadou est devenu une confrérie du fait de leur organisation avec des chefs de zone, de secteur, de...,de...;aussi j'ai constaté que la majeur partie des chef Ibadou sont d'origines étrangers des noms comme Doumbouya, Konaté, Keïta, Camara, Touré, Démbélé , Diakité et autres, je pense que ça mérite d'être traîté en profondeur, je ne suis pas nationaliste mais quand même...mbir mome ak wala dama dioum

5.Posté par diop le 29/10/2009 16:14
A molack,
Les Ibadous c'est pas ma tasse de thé mais je suis choqué par vos propos xenophobes. Les noms que vous citez sont aussi sénégalais que le votre.

6.Posté par diop le 29/10/2009 16:14
A molack,
Les Ibadous c'est pas ma tasse de thé mais je suis choqué par vos propos xenophobes. Les noms que vous citez sont aussi sénégalais que le votre.

7.Posté par diop le 29/10/2009 16:14
A molack,
Les Ibadous c'est pas ma tasse de thé mais je suis choqué par vos propos xenophobes. Les noms que vous citez sont aussi sénégalais que le votre.

8.Posté par diop le 29/10/2009 16:14
A molack,
Les Ibadous c'est pas ma tasse de thé mais je suis choqué par vos propos xenophobes. Les noms que vous citez sont aussi sénégalais que le votre.

9.Posté par gaye le 29/10/2009 19:13
il faut compredre que la religion ne doit pas etre un jeu de mot ou une ambition politique .nous sommes crées pour adorer DIEU .

10.Posté par Fayène bi le 29/10/2009 21:36
C'est domage qu'un sujet aussi important pour toute société qui se respecte, passe presque inaperçu dans l'actualté. Encore plus domage que nous ayons besoin de fondations étrangères pour poser ce débat. On se contentera de çà faute de mieux...
La réalité c'est que nous, peuple sénégalais, ne pouvons pas faire l'économie d'une démarche engagée et soutenue pour la reconstruction et la consolidation des valeurs qui sont nôtres. ...
Les fondations sont invisibles mais aucun édifice ne saurait s'en passer au risque de s'écrouler au cours même de sa construction...

11.Posté par cheikh al islam le 08/11/2009 00:11
LA SOLUTION AU DESARROI ACTUEL

En ces temps troubles grevés par de plates vanités les hommes fiévreux opprimés par le glaive des désirs fuligineux d'une époque en ébullition cherchent à se dégager des ténèbres qui noient leur âme et leur raison comme des être aux abois tous cherchent à s'évaporer vers les cieux immenses à l'horizon desquels brillent des lueurs d'apothéose.
Le chancre du siècle est le pogrom qui pétrifie les cours rend opaque la vie et baisse l'entendement. Tout pourra être essayé pour lui survivre mais seul le rétablissement du lien rompu entre le ciel et la terre est garant du salut.
Comment parvenir à desserrer l'étau de notre étroite condition ? Comment débrider l'âme et l'esprit ? Comment les débarrasser de leur langueur monotone ? Comment voler vers le ciel du bonheur, de la sérénité, de la délivrance et du salut ? C'est désireux d'apporter une médecine à la componction de notre âme en réalisant notre vocation spirituelle et de prendre l'envol vers le ciel de la libération, de la délivrance et du salut que nous nous sommes conciliés les grâces du Cheikh Al Islam El Hadji Ibrahima Niasse (RA) dont l'oeuvre a provoqué une révolution copernicienne dans le gotha spirituel .Il reflète dans tout l'éclat de sa splendeur l'image des savants légataires des prophètes et marche à contre-courant du thaumaturge, de l'être sanctifié solitaire dans sa tour de retraite et du prétendu guide religieux, enveloppant l'inepte raison d'êtres désemparés d'une obscurité blafarde. Il a épousseté les centres subtils (lataa-iful abd ) de ceux qui se sont donnés à lui pour les unir dans les liens inextricables des présences divines (hadrâtul ilâhi), leur a permis d'accéder à la connaissance de la transcendance et de l'immanence divines et leur a fait retrouver la sérénité des beaux jours par la sur-existence (bagâ) en le prophète(SAW).Parler de lui, c'est parler de ce qu'il incarne au plus haut point et dont il a porte très haut l'oriflamme: la connaissance unitive (Ma'rifat) qui justifie la manifestation et notre présence ici bas.



Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State