Référence multimedia du sénégal
.
Google

JALOUSIE MORBIDE : Fatou empoisonne le bébé de sa coépouse et écope 5 ans de travaux forcés

Article Lu 1547 fois

Inculpée sous le mandat de dépôt du 13 juin 2003, la dame Fatou Niang dite Ndéye Fatou était à la barre de la Cour d’assises de Saint-Louis, vendredi dernier, pour avoir administré par voie buccale une substance toxique à Amadou Diouck, âgé de seulement neuf mois. Pour ce crime contre le fils unique de sa coépouse, elle écope cinq ans de travaux forcés.



La dame Mbathio Niang a du cœur. Pourtant, elle avait toutes les raisons d’en vouloir à sa coépouse Fatou Niang dite Ndéye Fatou qui avait mis fin aux jours de son unique enfant de neuf mois à l’époque en l’empoisonnant. Mbathio a non seulement pardonné, mais s’est toujours occupée des enfants de Ndéye Fatou. Sur cette tragédie familiale qui remonte au 12 juin 2003, à Ronkh (région de Saint-Louis), le mari a aussi passé l’éponge. Lui qui était certainement navré des relations difficiles entre la mère de l’innocent bébé et celle qu’il considère toujours comme sa première épouse. C’est dans ce contexte que Fatou Niang, 39 ans, a muri la sombre idée de faire mal. Elle se procure un produit phytosanitaire, guettant le moment propice pour passer à l’acte. Le lundi 9 juin 2003, profitant de l’absence momentanée de Mbathio Niang de la maison conjugale, Fatou Niang pénètre dans la chambre de celle-ci et y trouve son enfant Amadou Diouck en train de dormir sur le lit. Après lui avoir administré par voie buccale le produit toxique, elle est allée se laver les mains dans une maison voisine pour ensuite regagner tranquillement sa chambre. Pris par de subits vomissements, l’enfant a été immédiatement acheminé au poste de santé de la localité, puis au district sanitaire de Richard-Toll avant d’être hospitalisé aux services des urgences de l’hôpital régional de Saint-Louis où il succombe le lendemain.

L’enquête des gendarmes a abouti à l’interpellation de Fatou Niang qui ne portait pas sa coépouse dans son cœur et qui avait assez de motifs pour s’en prendre à son bébé. A la barre, l’accusée d’empoisonnement n’a pas nié les faits qui lui sont reprochés mais, reconnaît toutefois avoir agi sous le coup de la jalousie. Elle a prétexté que son geste s’explique par le fait qu’ayant personnellement effectué les démarches qui ont abouti au mariage entre son époux Mohamed Diouck et la nommée Mbathio Niang, elle n’a pu supporter qu’en retour, cette dernière ait créé un climat d’hostilité, au point de dresser contre elle les membres de la famille de Samba Diouck, frère de son mari avec qui elle ne s’entendait pas. C’est donc partant de là que cette idée morbide lui est passée à la tête et c’est ainsi qu’elle s’est procurée le produit phytosanitaire auprès d’un saisonnier de son époux et a attendu le moment propice pour l’administrer à l’enfant.

Pour le président, la jalousie ne justifie pas un crime aussi cruel et ignoble.

Le juge a rappelé à l’accusée la gravité de son acte qui était préméditée. Ce qui fera dire à l’avocat général, que la culpabilité de l’accusée est avérée, dans la mesure où elle a agi dans l’intention d’attenter à la vie de l’enfant Amadou Diouck après avoir mûri son projet macabre pendant quelques jours. Elle savait que la substance est mortelle, ajoute le parquet. Cheikh Tidiane Ndour a ainsi demandé que Fatou Niang soit déclarée coupable de crime d’empoisonnement et qu’elle soit longtemps maintenue dans les liens de la prévention à quinze ans de travaux forcés.

Etant entendu que la partie civile a accordé à l’accusée son indulgence, la défense, assurée par Mes Cheikh Tidiane Diouf et Alioune Badara Cissé, n’a pas voulu être plus royaliste que le roi. La Cour, après délibération, a déclaré Fatou Niang coupable d’empoisonnement et l’a condamnée à cinq ans de travaux forcés.


Samba Oumar Fall
Source: Le Soleil

Article Lu 1547 fois

Lundi 23 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State