Référence multimedia du sénégal
.
Google

Investissements : Le Sénégal dans la zone rouge

Article Lu 11925 fois

XIBAR.NET (Dakar, 27 Janvier 2010) - Les multinationales occidentales évitent d’investir au Sénégal depuis que les nouvelles autorités du pays, sous la houlette du fils du président, Karim Wade, leur avait préféré les opérateurs arabes. Désormais, ce sont ces derniers qui ne veulent plus prendre des risques.



Investissements : Le Sénégal dans la zone rouge
La groupe Bin Laden entendait entrer dans le capital de la Société africaine de raffinage, jusqu’à hauteur de 34 %. Ainsi, depuis le 12 janvier dernier, l’État s’attendait à empocher, en conséquence, un acompte de 7 milliards de nos francs Cfa. Mais, le fils du président, Karim Wade, par ailleurs ministre d’État devra lui trouver remplaçant. Car, Bin Laden, tout comme Saudi Aramco estiment qu’il n’est plus prudent d’investir au Sénégal d’ici 2012. Autrement, les opérateurs économiques craignent la faillite du régime libéral, dont le fils du président leur a ouvert les portes. Ils se contenteront désormais du port de Dakar et de l’aéroport de Ndiass, que celui-ci leur a livrés.

D’ailleurs les sociétés arabes présentes dans ces espaces sont entrain d’étudier des plans de retrait de ces deux sites, avant la prochaine élection présidentielle. Car, elles craignent la chute de l’actuel régime, selon nos sources. Elles redoutent que la défaite des Wade ne soit précédée et accompagnée de « troubles » et qu’elle soit l’occasion de leur retirer tous les marchés, au profit de sociétés occidentales plus crédibles. Car, c’est connu, les sociétés arabes sont moins regardantes. Le Sénégal est dans la zone rouge. Car, outre les Arabes, Shell s’apprête à faire ses valises, la Bicis et la Sgbs ruent dans les brancards. Les investisseurs européens et américains regardent d’un mauvais oeil le Sénégal, à cause du sobriquet de « monsieur 10 % » qu’on colle au fils du président Wade, Karim. C’est dire que ce sont, après l’enrichissement, ses ristournes qui sont menacées

La Redaction

Article Lu 11925 fois

Mercredi 27 Janvier 2010





1.Posté par Touré le 27/01/2010 07:06
C'est à lire jusqu'au bout,
De la ligne 1 à la ligne 21.

1. Dans notre parti politique, nous accomplissons ce que nous promettons
2. Seuls les imbéciles peuvent croire que
3. nous ne lutterons pas contre la corruption.
4. Parce que, il y a quelque chose de certain pour nous:
5. L'honnêteté et la transparence sont fondamentales pour atteindre nos idéaux.
6. Nous démontrons que c'est une grande stupidité de croire que
7. les mafias continueront à faire partie du gouvernement comme par le passé.
8. Nous assurons, sans l'ombre d'un doute, que
9. la justice sociale sera le but principal de notre mandat.
10. Malgré cela, il y a encore des gens stupides qui s'imaginent que
11. l'on puisse continuer à gouverner
12. avec les ruses de la vieille politique.
13. Quand nous assumerons le pouvoir, nous ferons tout pour que
14. soit mis fin aux situations privilégiées et au trafic d'influences
15. nous ne permettrons d'aucune façon que
16. nos enfants meurent de faim
17. nous accomplirons nos desseins même si
18. les réserves économiques se vident complètement
19. nous exercerons le pouvoir jusqu'à ce que
20. vous aurez compris qu'à partir de maintenant
21. nous sommes avec Abdoulaye Wade et le "PDSL".

Lire maintenant de bas en haut... en commençant par la ligne 21
et en remontant jusqu' au début (ligne n°1).
Et c’est sans commentaire.

2.Posté par Mara le 27/01/2010 12:00
Boy bi c'est un incapable.

3.Posté par Défal Yalla le 27/01/2010 12:13
C'est la qualité de l'opposition politique qui donne des indications aux investisseurs. Il faut que l'opposition au Sénégal dénonce haut et fort qu'elle se désolidarise de tout engagement des Wade et du régime actuel. Il faut que le monde sache que ces gens n'en font qu'à leur tête et n'engagent que leur fonds.

4.Posté par AZERTY le 27/01/2010 12:24
Je suis vraiment sidéré par les informations (je devrais dire les mensonges) contenues dans cet article. Avec délectation, on nous prédit des difficultés économiques qui toucheront tous les Sénégalais sans exclusive. Si on n'investit plus au Sénégal, cela va toucher moins Wade et son fils que le peuple dans son ensemble. Des Sénégalais travaillent dans les sociétés étrangères établies au Sénégal. Ces sociétés payent des impôts au trésor public. Haïr Wade et son régime ne doit pas conduire à souhaiter la catastrophe pour notre pays. Par rapport aux exemples donnés, il faut dire que ce n'est pas seulement du Sénégal que Shell veut se retirer. Si cette entreprise, à l'échelle internationale, a des difficultés, la faute n'est pas au Sénégal. De plus, la BICIS et la SGBS se portent bien. Je ne sais pas quelles sont vos sources. Le tissu bancaire, en général, se porte très bien. Plusieurs institutions veulent s'installer au Sénégal. Chaque jour, de nouvelles banques s'ouvrent à Dakar et dans les capitales régionales.

5.Posté par Ndiaye le 27/01/2010 12:35
Azerty je ne c pas si tu travailles dans le monde financier ici au Sénégal mais la BICIS et la SGBS risque bel et bien de fermer d'ici peu si le tribunal ne se prononce pas en leurs faveur par rapport a l'affaire Abdel korban. Je suis d'accord avec toi concernant les investissements qui vont certe aider pas mal de nos concitoyens, mais l'environement des affaires est hypothéqué par nos dirigeants et ce monsieur 10%. Wade doit se ressaisir et arrêter l'amateurisme de son fils.

6.Posté par Carl le 27/01/2010 13:43
Aucune surpise pour ceux qui savent comment les affaires marchent au Senegal. Tout est dirige par la famille Wade avec des deals passes avec des compagnies etrangeres. Wade a ecarte ts les entrepreneurs senegalais dignes. Les pretes noms comme Cheikh Amar, Kader Mbacke sont devenus la reference au Senegal. Tous ces gens qui diirgent ces entreprises feront l'objet de poursuites judiciaires apres 2012. Un investisseur etranger conscient ne peut rentrer dans ce genre de deals. karim va passer une bonne partie de sa jeunesse en prison. Farba ira en Cour D'assises probablement.

7.Posté par khouly le 27/01/2010 14:10
La rédaction de xibar est devenue farouchement opposée au pouvoir libéral. Aujourd’hui, la seule explication crédible sur les hésitations d’investissements directs étrangers demeure la crise financière internationale. Ce propos selon lequel, les investisseurs redoutent une défaite des WADE à la prochaine présidentielle, ne relève que de l’intoxication servie par cette direction à dessein politique. Karim WADE demeure un travailleur infatigable dont la réussite dérange beaucoup et ces remarques dénudées de tout sens entrent dans ce cadre précis.

8.Posté par patriote le 27/01/2010 14:17
Comment aimer le Sénégal et ne pas être farouchement opposé à ce régime de délinquants et criminels ?

9.Posté par toubab le 27/01/2010 14:33
Les publications propagandistes de ce journal en ligne n’accrochent plus et la direction ferait mieux de proposer aux internautes d’autres sujets encore plus intéressants. L’environnement économique ne souffre aujourd’hui d’aucun biais. Ceux – qui aujourd’hui, veulent présenter la situation sous une forme alarmante ne sont que de vils politiques dont le seul objectif est le renversement du pouvoir libéral. Si certains investisseurs plient bagages, l’honnêteté intellectuelle aimerait que ces gens mentionnent ces milliers d’hommes d’affaires qui frappent à la porte du Sénégal.

10.Posté par Lecteur le 27/01/2010 14:47
Xibar il faut pas accepter d'être acheter par le pouvoir, nguir Yallah rek. C clair qu'ils vont essayer de vous donner quelques centaines de millions pour vous faire taire d'ici 2012.

11.Posté par Carl le 27/01/2010 14:58
toubab, tu es cousin de Viviane Wade. Tu as tt ce que tu veux dans ce pays. Eiffage gere tous les grands projets, Tous les chef d'entreprises font face a des difficultes enormes. L'Etat ne leur donne plus de marches ou cherche a les detruire parcequ'ils veulent pas soutenir leur complot. C'est Wade et sa famille qui decident de tout y compris LA JUstice. Notre pays est foutu. Il faut retrouver notre independance.

12.Posté par toubab le 27/01/2010 17:58
Cher ami Carl
Votre réaction à mon post laisse entrevoir clairement le caractère très limité de ta capacité de réflexion et encore plus grave votre penchant regrettable pour les idées racistes et xénophobes. Karim WADE est un infatigable travailleur et seuls les daltoniens politiques de ton acabit fermeront les yeux devant l’engagement et l’ardeur de ce jeune homme. Il faudrait peut être te rappeler que la couleur de la peau de la personne qui est à la tête d’une entreprise opérant au Sénégal importe peu. L’importance cher ami réside sur le nombre d’emploies créés au Sénégal et également sa contribution à l’accroissement de notre PIB.


13.Posté par tunde le 27/01/2010 18:18
soyer patient inchallah le pds est battu ,les elections de 2012 sont deja arrivees.karim wade et son pere finiront en prisont pour blanchissement d'argent.les interets français ne doivent pas etre superieures aux interets arabes.groupe bollere ne devrait etre humilie par dpv qui est aujourd'hui en fallite [

14.Posté par patriote le 27/01/2010 19:49
Les investisseurs sérieux fuient le Sénégal depuis des années parce que la corruption gagne du terrain, du plus haut niveau de l'Etat jusqu'au plus simple employé de la fonction publique.

En 10 ans, le Sénégal a perdu 41 places au classement de référence mondiale des pays par degré de perception de la corruption publié chaque année par Transparency International. 58° en 1999, le régime actuel l'a "hissé" au 99° rang.
Un pays devenu à éviter.

Les opérateurs économiques nationaux et internationaux, les nations démocratiques, et les intellectuels libres d'opinion savent et font savoir que la gouvernance du Sénégal depuis 2000 n'est qu'un outil de pillage et destruction démocratique ayant pour but l'enrichissement du régime et la confiscation de tout processus démocratique.

Dans les milieux d'affaires occidentaux, Européens et Nord Américains, c'est le président qui est baptisé "monsieur 20%" et non le fils à 10%.

Ceux qui aujourd'hui investissent au Sénégal le font à coup de milliards de commissions occultes, mais sont culturellement peu scrupuleux d'éthique et de démocratie. Ainsi le Sénégal est aussi devenu sous l'alternance une destination privilégiée de blanchiment d'argent de la drogue en Afrique de l'Ouest.

Le Sénégal est dans le rouge depuis longtemps.
Il ne fait que s'y enfoncer davantage au quotidien.

15.Posté par parisien le 28/01/2010 01:48
Ndiaye pleaze j'espere que tu sais de quoi tu parles,primo cette affaire date de 1994 dans avant wade,deuxio une personne qui fraude pour vendre son beurre sans payer de taxe ne doit-il pas être condamné ? en plus c'est quoi 50 milliards pour deux grosses banques comme la sgbs et la bicis,aussi pour info les sociétés sdv et sebo sont aussi dans le lot,après je peux discuter de l'implication de ces organismes ,en effet ils ne sont peut être pas complice de cet homme comme le prétends le procureur ,.... tout ça pour dire que ne soyez pas stupides mes chers,ni aveuglés par ces médias faites vous votre propres opinions en fonctions des informations que vous disposez

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State