Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



Insécurité autour des bassins de rétention : Un enfant de 22 mois meurt noyé à Djiddah Thiaroye-Kao

Un enfant de 22 mois, qui a échappé à la vigilance de ses grands-parents, est mort noyé dans le bassin de rétention de Djiddah Thiaroye-Kao, dimanche dernier. Son corps y a été retrouvé ce lundi.



Insécurité autour des bassins de rétention : Un enfant de 22 mois meurt noyé à Djiddah Thiaroye-Kao
Hier, au quartier Djiddah Thia­ro­ye Kao de Pikine. Un enfant âgé de 22 mois, à peine sevré, a été re­trouvé mort dans le bassin de ré­tention de ce quartier. Ce dernier, venu des Etats-Unis pour passer les vancances chez sa grand-mère, porté disparu depuis dimanche dernier, sera recherché par les membres de sa famille ainsi que tous les voisins, mais en vain. C’est ce lundi aux environs de 10 heures que des passants ont vu le corps du bébé flotter sur l’eau du bassin de rétention. Aussitôt des cris vont alerter les habitants. Sur place, des volontaires prennent le large du bassin avant de récupérer le corps sans vie.
Les dames de cette localité, arrivées les premières sur les lieux du drame, n’ont pas manqué de verser des larmes, certaines se sont effondrées sur le sol avant de s’évanouir.
Attristés par ce qu’ils venaient d’apprendre, les parents ont préféré prendre le corps avant de l’amener à la morgue de la mosquée du quartier, sans s’en ouvrir à la police encore moins aux sapeurs-pompiers.
Pour l’instant, les grands-parents se concertent. Ils ont alerté les parents du défunt bébé, qui sont toujours aux Etats-Unis. A eux de prendre la dernière décision relative à l’inhumation de leur fils, indique-t-on.
Les populations ont exposé leurs inquiétudes par rapport aux risques de noyade que présentent les bassins de rétention des différentes localités qui sont toujours sans clôture depuis des années. «Chaque année, c’est pareille : des cas de noyade sont toujours enregistrés dans les bassins. Malgré les nombreux cris du cœur que nous avons faits, la situation reste la même. On avait soumis le pro­blème au Premier ministre Abdoul Mbaye, lors d’une de ses visites l’année dernière à deux mois de l’hivernage. Il nous avait assuré que des mesures d’urgence seront prises, mais depuis lors rien», se plaint Mbaye Guèye, un habitant de Djid­dah Thiaroye Kao.
Pour Insa Sagna, «les autorités doivent prendre des mesures par rapport à ça. Sur ce, nous interpellons Khadim Diop, ministre chargé de la Restructuration des zones inondées, de venir dans la banlieue, pour constater ce qui prévaut ici depuis des années. Car, la vie des enfants y est en danger. C’est le premier cas de noyade, espérons qu’il sera le dernier pour cette année», souhaite M. Sagna.
latifmansaray@lequotidien.sn

Jeudi 24 Janvier 2013




1.Posté par colz le 25/01/2013 11:02
il y a là une double responsabilité:
l'état qui a construit ces bassins non protégés mais aussi
les parents et les populations je pense que dans un pays normal les parents auraient répondus auprès du procureur pour négligeance. et les populations devraient être plus respectueuses du bien commun et préserver les barrières qui seront érrigées.
on l'a vu avec les passerelles de keur Mbaye fall et de la vdn après avoir manifesté pour leur errection les population ne les utilisent pas.

2.Posté par so le 25/01/2013 21:52
vraiment colz wakh gua deug et cé vraiment malheureux pour nous

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >







Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés