Référence multimedia du sénégal
.
Google

Inondation à Thiès : La Chambre de commerce noyée par les eaux

Article Lu 1564 fois

Malgré les milliards qui y ont été engloutis, 127 millimètres ont suffi pour que Thiès révèle ses insuffisances en matière d’assainissement et de drainage des eaux de ruissellement. Conséquence : la chambre de commerce ainsi que la gouvernance ont reçu la visite des torrents.



(Correspondance) - La ville de Thiès a enregistré, hier nuit, sa deuxième pluie depuis l’installation de l’hivernage. Une pluie torrentielle comme la cité du rail n’en a jamais connue depuis 1975. Ce sont, en effet, pas moins de 127 mm de pluie qui se sont abattus sur la capitale du rail. Le tout en une seule nuit. Une quantité d’eau qui a mis à nu les insuffisances du réseau d’assainissement de la ville qui n’a pas pu contenir et évacuer à temps toutes les eaux qui déferlaient de partout. Constat d’autant plus amer que ce sont des milliards de nos francs qui ont été débloqués pour doter la ville d’un réseau moderne et fiable. L’inondation dont plusieurs quartiers de la cité sont aujourd’hui victimes s’expliquerait par le fait que non seulement les avaloirs qui jouxtent la chambre de commerce et d’industrie de Thiès et le canal de Keur Mame El Hadji se sont avérés trop étroits pour engloutir, d’un coup, toute la vague déferlante mais aussi, selon certains témoignages, parce que, fautes d’être curés, les conduits d’eau sont, pour la plupart, bouchés. La conséquence en a été qu’une partie importante de l’eau a simplement envahi les quartiers. Les zones les plus touchées sont les quartiers Keur Mame El Hadji, Mbambara et Escale. Ce dernier quartier qui se trouve dans une sorte de cuvette et qui, par conséquent, est le passage obligé des eaux de ruissellement abrite la Chambre de commerce de Thiès. D’où l’importance des dégâts au niveau de ladite chambre consulaire, littéralement envahie par les eaux. Des dégâts qui selon les premières estimations du président de ladite chambre, Atou Ndiaye, sont estimés à plusieurs millions de francs. Dans les locaux de la chambre de commerce, l’eau a atteint un mètre de hauteur. Ainsi, le matériel informatique surtout les onduleurs et autres documents administratifs ont été complètement détruits. Parmi ces documents, les comptes administratifs et financiers de 2002 à 2006. Au niveau de la salle de conférence, le spectacle était simplement désolant. Tout le matériel immobilier jonchait dans une sorte de pâte boueuse après que les eaux se sont retirées. Ce même spectacle était visible dans tous les autres bureaux. Pour dire que le travail au niveau de cette institution se trouve paralysé pour au moins une semaine. Ceci d’autant plus que les voies d’accès à la chambre de commerce sont presque toutes impraticables, recouvertes qu’elles sont par une épaisse couche de boue. Le logement administratif occupé par le secrétaire général de ladite institution n’a pas été épargné. Sa famille sera d’ailleurs évacuée dans la nuit par les sapeurs-pompiers. Toutes raisons qui ont amené le Président Atou Ndiaye non seulement à saisir un huissier de justice pour constater les dégâts mais aussi à aviser l’autorité de tutelle, c’est-à-dire le ministre du Commerce. Lequel ministre aurait promis de faire le déplacement pour vérifier de visu les faits.
A keur Mame El Hadji, les populations n’ont pas dormi de la nuit, envahies qu’elles ont été par les eaux. La masse très importante d’eau ne pouvant passer par l’avaloir qui devait la drainer dans le canal s’est déversée dans les maisons. Le niveau de l’eau était si élevé que les populations se virent obligées de porter les enfants afin de leur éviter des noyades. Et jusque tard dans la matinée, les habitants étaient encore occupés à évacuer les chambres de leur indésirable contenu. Même scénario au niveau du quartier Mbambara.

Même la devanture de la Gouvernance de Thiès s’est transformée en une véritable mare.

En attendant l’arrivée du ministre du Commerce, le gouverneur, en compagnie des sapeurs pompiers, a fait le tour des quartiers inondés afin de mesurer l’importance de l’inondation et de prendre au besoin les mesures qui s’imposent.

Trois questions à...
Abdou Khadre Camara, secrétaire général de la Chambre de commerce : ‘Il nous faudra beaucoup de jours pour reprendre le travail’

Votre institution vient de subir la furie des eaux. Pouvez-vous faire l’état des lieux ?

Les dégâts sont très importants. Nous avons constaté que tous les bureaux sont inondés. Nous avons perdu des équipements informatiques. Les ordinateurs sont sous les eaux. Ce qui est le plus grave, c’est que certaines de nos archives sont également détériorées et nous nous posons la question de savoir si nous pourrons un jour les reconstituer. Il y a également que tout le mobilier est hors d’usage de telle sorte qu’il est évident qu’il nous faudra beaucoup de jours pour pouvoir effectuer le nettoyage et l’entretien nécessaire pour reprendre le travail de façon normale. Il y a aussi que le logement du secrétaire général est complètement sous les eaux et tout le mobilier hors d’usage. La famille a été évacuée par les sapeurs pompiers pour échapper à la furie des eaux.

A combien évaluez-vous les dégâts ?

Pour le moment, nous sommes entrain de faire l’état des lieux et de constater les dégâts. Nous avons commis un huissier dans un premier temps pour faire le point de la situation. Ensuite nous verrons. Certainement que nous commettrons aussi un expert pour faire l’évaluation des dégâts.

Comment expliquez-vous que la Chambre de commerce soit plus touchée que les maisons environnantes ?

C’est certainement parce que nous nous trouvons dans une cuvette et que nous sommes plus proches de l’avaloir qui doit drainer l’eau hors de la ville. Alors le temps que l’eau puisse passer dans l’avaloir, elle monte et il se produit une sorte de ressac qui renvoie l’eau. Ainsi, ce sont les maisons environnantes qui en subissent les effets ; la chambre de commerce en premier, compte tenu de sa proximité avec l’avaloir.

Propos recueillis par Sidy DIENG
Source: Walfajri

Article Lu 1564 fois

Mardi 14 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State