Référence multimedia du sénégal
.
Google

Indice de corruption 2007 : Le Sénégal encore et toujours 71ème

Article Lu 1362 fois


Indice de corruption 2007 : Le Sénégal encore et toujours 71ème
Le Sénégal occupe la 71e place avec 3.6 dans l’indice de perception de la corruption 2007, qui est dressé chaque année par Transparency international pour jauger l’état de la corruption dans le monde. Même si la classe compte 179 élèves, force est de reconnaître que le Sénégal est toujours resté au-dessous de la moyenne avec le même rang que l’année dernière.

Le Sénégal se complaît bien dans son rang de mauvais élève dans la lutte contre la corruption en occupant, pour la seconde fois consécutive, la 71e place dans l’indice de perception de la corruption 2007. Il a enregistré 3.6/10 dans le classement mondial livré hier, à la presse, par le Forum civil. Depuis 1998, le Sénégal ne parvient pas à obtenir la moyenne, il se situe toujours entre 3.1 et 3.6. Au plan régional, il est classé à la 9e place, derrière des pays comme le Cap-Vert, le Ghana, les Îles Maurice entre autres.
Mais pourquoi le Sénégal piétine-t-il et reste-t-il toujours dans la zone critique ? Réponse du Forum civil : à cause de l’absence d’un cadre normatif, de la dégradation exponentielle des valeurs et du manque de systèmes répressifs. Une fois ce diagnostic effectué, le Forum civil propose des solutions qui, bien appliquées, selon son secrétaire exécutif Mamadou Seck, sortiront le pays du gouffre. Il s’agira, d’abord, de renforcer le cadre normatif en mettant en place des règles, des procédures et des systèmes de contrôle pour assurer une transparence dans la gestion des affaires publiques. Mais pour le Forum civil, cela demande un certain nombre de préalables. Il faudra que le Sénégal dépose les instruments de ratification des conventions de l’Union africaine et des Nations unies contre la corruption qu’il a déjà ratifiées. Lesquelles préconisent la mise en place d’une Agence indépendante de lutte contre la corruption, le renversement de la charge de la preuve et la défense des déclencheurs d’alerte, ce qui n’existe pas au Sénégal, se désole Mamadou Seck. Pour lui, ‘cette Agence indépendante de lutte contre la corruption pourrait remplacer la Commission nationale de lutte contre la corruption qui n’a pas de prérogative et ne dispose presque pas de moyens pour mener à bien ses activités’. Pour étayer son argumentaire, le secrétaire exécutif du Forum civil rappelle que la Commission nationale de lutte contre la corruption avait été incapable d’éclairer la lanterne des Sénégalais sur l’affaire d’argent entre l’ancien ministre de l’Environnement, Thierno Lô et le directeur de publication du journal le Quotidien, Madiambal Diagne.

En matière de cadre normatif à renforcer, le Forum civil révèle que le Code des marchés publics rencontre dans sa mise en œuvre plusieurs problèmes liés aussi à l’absence d’un cadre normatif. Et c’est pourquoi, soutient Mamadou Seck, son entrée en vigueur nécessite l’accompagnement de structures comme la Direction générale des marchés publics et le Conseil de surveillance des marchés public. Seulement pour ce dernier, le Forum civil émet des réserves car dans sa récente Déclaration de politique générale, le Premier ministre a promis la mise en place de cet appareil en janvier 2008. Et, pour le Forum civil, ‘il est curieux de constater que sa mise en place coïncide avec la fin prévue des travaux de l’Anoci, cela peut prêter à équivoque’.

Ensuite, il est impératif aujourd’hui, pour contenir la corruption, de se pencher sur la question des valeurs au Sénégal, a noté le Forum civil. Des enquêtes menées par ce dernier, confient ses membres, font état ‘d’une perversion allant crescendo de nos valeurs, aussi de plus en plus la corruption semble acceptée et légitimée au Sénégal’. Il faudra donc pour le secrétaire exécutif, ‘renforcer le système éducatif et sensibiliser les populations par divers moyens’.

En troisième position, le Forum civil s’est penché sur la dimension répressive. Et de son avis, elle doit passer d’abord par une justice indépendante. Laquelle doit disposer d’un système répressif pour punir ‘toute pratique de corruption’. Dès lors, il faudra faire de la formation du personnel de la justice un élément fondamental.

Par ailleurs, le Forum civil s’est désolé de la corruption qui se trouve au sommet de l’Etat. En guise d’exemple, il a déroulé une panoplie de décisions prises par l’Etat et qui font le lit de la corruption. Il s’agit de ‘l’attribution d’une nouvelle licence de téléphonie à Sudatel entourée d’une certaine opacité, le décret permettant à tout investisseur de plus de 250 milliards de francs un certain nombre de privilèges qui sont aux antipodes des principes de bonne gouvernance et qui peuvent nourrir la corruption, la restriction de l’accès à l’information assez difficile aux comptes de l’Anoci’ Le Forum civil est resté très pessimiste quant au rang que pourrait occuper le Sénégal dans le classement de l’indice de perception de la corruption de 2008. Une position corroborée par la non insertion dans le classement 2007 de l’affaire de corruption entre Thierno Lô et Madiambal Digne, l’affaire Sudatel entre autres.

Amadou NDIAYE
Source: Walfadjri

Article Lu 1362 fois

Jeudi 27 Septembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State