Référence multimedia du sénégal
.
Google

Immigration en France : Cinq mille sans-papiers sénégalais laissés en rade

Article Lu 1696 fois


S’il y a des personnes qui ne sont pas satisfaites des accords sur l’immigration récemment signés entre le Sénégal et la France, ce sont bien les sans-papiers sénégalais vivant dans l’Hexagone. Pour eux, le Sénégal pouvait demander à la France de régulariser leur situation, avant de penser à faire venir d’autres pour travailler légalement. Cela leur aurait permis de ‘vivre dignement et travailler dans des conditions acceptables’. Ils demandent à l’Etat du Sénégal un ‘soutien moral’ dans leur lutte.

(Correspondant permanent à Paris) - ‘Qu’est-ce qu’on veut ?’, ‘Des papiers !’. Ces refrains sont chantés chaque vendredi dans une place parisienne choisie à cet effet par les associations des sans papiers de Paris. Et vendredi dernier, c’était au tour des sans papiers du XIXe arrondissement de Paris avec leurs souteneurs français de se regrouper à la place de la Bastille pour réclamer leur régularisation. Parmi eux, des Sénégalais qui jouent les premiers rôles. C’est le cas de Mamadou Lamine Dramé qui est vice-président de l’association qui manifeste. Le Sénégalais s’en prend aux accords sur l’immigration choisie ou concertée, dont un avenant a été récemment signé à Dakar par Brice Hortefeux et Ousmane Ngom. ‘Ce que nous dénonçons, c’est le silence du gouvernement sénégalais par rapport à la situation des Sénégalais sans papiers en France’, lance Mamadou Lamine Dramé. Avant d’ajouter : ‘Il semble que le Sénégal a signé avec la France un accord qui va permettre au Sénégal de bénéficier chaque année 1 100 visas alors qu’en France, il y a plus 5 000 Sénégalais sans papiers et qui travaillent. Pourquoi l’Etat sénégalais ne demande-t-il pas à la France de régulariser ces sans papiers avant de faire venir d’autres ?’, s’interroge-t-il. Pour lui, si le Sénégal demandait cela à la France, ‘cela (leur) permettrait de vivre dignement et de travailler dans des conditions acceptables’.
Même si le vice-président des sans-papiers du XIXe arrondissement ne s’oppose pas à ce que d’autres Sénégalais viennent en France par le biais de ces accords, il martèle que l’immigration, ‘ce n’est pas non plus un déménagement de peuple’. ‘Personne ne souhaite voir toute sa famille aller en immigration’, relève le Sénégalais. Pour lui, l’Etat du Sénégal doit ‘prendre langue avec la France pour résoudre les problèmes des sans papiers’, dont le plus important est la régularisation. Veut-il une part dans les 1 100 visas que la France aurait promis au Sénégal ? ‘Nous ne revendiquons pas les 1 100 visas. Mais étant donné qu’il y a plus de 5 000 sénégalais sans papiers en France, pourquoi le Sénégal ne demanderait-il pas à la France de les régulariser’, insiste Mamadou Lamine Dramé. Avant de se lancer dans le rappel : ‘Je me rappelle qu’Abdoulaye Wade disait, lorsqu’il arrivait au pouvoir, qu’il préfère la jeunesse sénégalaise aux milliards de l’étranger. Alors, je comprends mal pourquoi ce même président signe des accords pour laisser sa jeunesse aller à l’étranger. Je ne m’explique pas ce changement’.

Toutefois, ce dont est sûr M. Dramé, c’est que les sans-papiers sénégalais doivent ‘bénéficier du soutien, non pas moral, mais financier de leur pays’. Ne le fait-il pas suffisamment ?, est-on tenté de lui demander. ‘Nous sentons ce soutien moral très distant’, lâche-t-il. La preuve pour lui, ‘c’est que nous sommes à la merci de la police. Quand nous allons au Consulat pour demander qu’on ne délivre pas de sauf-conduit pour les reconduites à la frontière, nous nous heurtons généralement au refus du consulat. Et les laisser-passer sont délivrés avec une certaine facilité. Nous voulons qu’on donne le moins de laisser-passer possible’, explique le vice-président.

L’actualité faisant le larron, les sans-papiers du XIXe arrondissement invitent les autorités sénégalaises à faire comme le Gabon. C’est-à-dire appliquer la loi du Talion. ‘Quand la France expulsera un Sénégalais, les autorités sénégalaises doivent engager la riposte en expulsant des Français sans papiers. Ce qui ne manque pas au Sénégal’, soutiennent-ils. Pour eux, la situation des sans-papiers sénégalais doit préoccuper les autorités sénégalaises parce qu’ils font partie de ceux qui construisent ‘des écoles, des dispensaires, des châteaux d’eau’.

De son côté, Mamadou Diallo, le président de l’association, fait savoir que le Sénégal devait ‘savoir si ces accords vont dans l’intérêt du peuple avant de les signer. Je ne crois pas que ce soit le cas. Si vous les examinez, ils ne font pas cas des sans papiers, sinon pour les renvoyer au Sénégal alors que le Sénégal pouvait dire à la France de régulariser d’abord les sans papiers sénégalais installés en France, avant d’envoyer d’autres, même si c’est légalement’. D’ailleurs, il brandit leur arme favorite : ‘Nous sommes prêts à aller jusqu’au bout en envoyant une délégation au Sénégal pour sensibiliser les populations sur le danger de ces accords. Lorsque la population découvrira ce qui est caché derrière ces accords, elle se révoltera, j’en suis sûr’, soutient-il, convaincu.

SOurce: Walfadjri

Article Lu 1696 fois

Mardi 11 Mars 2008


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State