Référence multimedia du sénégal
.
Google

Il voulait en faire un ministre d'Etat : Iba Der Thiam décline l'offre

Article Lu 1409 fois

Le Pr Iba Der Thiam a décliné une offre du président Abdoulaye Wade pour un poste de ministre d'Etat. Mais, s'il n'a pas voulu de ce strapontin honorifique, ce n'est point par lubie. C'est que le ‘député du peuple’ veut continuer à être l'avocat des Sénégalais pour garder ce sobriquet qui lui va comme un gant.



Il voulait en faire un ministre d'Etat : Iba Der Thiam décline l'offre
Ce n'est pas seulement Awa Diop qui a eu à rejeter une offre du président de la République pour un poste de ministre d'Etat. Le Pr Iba Der Thiam, non plus, n'en a pas voulu. Mais, à la différence de la présidente du Mouvement des femmes du Pds, le coordonnateur de la Cap 21 n'a pas décliné l'offre pour faire la fine bouche ni pour jeter le gant au chef de l'Etat. Moins encore par lubie à l'instar d'Aliou Sow qui a rejeté, avec impétuosité, le poste à lui proposé par le nouveau Premier ministre et qu'il aurait jugé non conforme à sa nouvelle stature. En effet, si le Pr Iba Der Thiam n'a pas accepté le poste de ministre d'Etat, lequel lui a été proposé par le président Wade au début du mois de juin, c'est parce qu'il a jeté son dévolu sur celui de député. Et il s'en est longuement expliqué devant le président Abdoulaye Wade. ‘J'ai expliqué au chef de l'Etat que je souhaite rester à l'Assemblée nationale où j'ai acquis la notoriété de député du peuple. Je lui ai dit que je voulais continuer ma mission au sein de l'hémicycle au service des Sénégalais qui me font confiance’, nous a confié le Pr Iba Der Thiam. Il poursuit : ‘Des Sénégalais pensent à moi dès qu'ils ont un problème. Je rappelle que sur les 139 questions orales de la dernière législature, j'ai eu à poser les 107’.
Ainsi, le Pr Iba Der Thiam a retrouvé le poste de 1er vice-président de l'Assemblée nationale qu'il occupait lors de la dernière législature alors que son nom était cité parmi les pressentis au perchoir. Eu égard à son parcours politique, académique et à son engagement auprès du président Wade, d'aucuns voyaient en lui le profil idéal pour l'emploi. A l'arrivée, c'est Macky Sall qui succède à Pape Diop dans un jeu de chaise musicale dont Me Wade est le seul à détenir le secret.

Mais, le Pr Iba Der Thiam est en veine par rapport à ses proches et anciens lieutenants au sein de la Cdp/Garab-gi (parti dissous dans le Pds). L'ex-ministre de l'Environnnement, Thierno Lô, et le ministre délégué à la Pédagogie, Ibrahima Fall, ont été éjectés, sans ménagement, du gouvernement. Si pour le premier, on en connaît à peu près les raisons, pour le second, son limogeage soulève encore des interrogations. En effet, d'aucuns lient l'éviction de Thierno Lô à sa déroute dans son fief à Darou Mousty face aux seconds couteaux de Modou Diagne Fada, lequel était investi sur la liste nationale de ‘War-wi’, mais, aussi, à sa supposée implication dans la tentative de corruption du directeur de publication du journal Le Quotidien pour lénifier la ligne éditoriale de ce journal. L'ex-ministre de l'Environnement avait été accusé par Madiambal Diagne d'avoir joué au porteur de valise dans l'affaire dite des ‘100 millions de francs Cfa’ que le chef de l'Etat avait voulu remettre au journaliste. Ibrahima Fall, par contre, qui ne traîne aucune casserole et qui s’était donné à fond durant la campagne pour la présidentielle et les législatives, semble être une victime de la bourrasque du remaniement gouvernemental. Mais il devrait recevoir une compensation, selon nos sources, en héritant d’un siège au Sénat.

Par ailleurs, suite à notre article paru dans notre livraison d'hier et décryptant les dessous du recalage d'Aïda Mbodj du gouvernement de Cheikh Hadjibou Soumaré, le Pr Iba Der Thiam nous a saisi pour préciser qu'il n'est, ni de près ni de loin, mêlé à une quelconque manœuvre visant à influencer le chef de l'Etat dans le sens de l'exlcusion de l'équipe gouvernementale de l'ex-ministre de la Femme. Toutefois, le 1er vice-président de l'Assemblée nationale avoue avoir été présent au palais de la République en fin de matinée, le jour du remaniement gouvernemental. Mais, s'empresse-t-il de présicer, ‘c'était pour d'autres raisons’. ‘J'étais à la présidence de la République sur la demande du chef de l'Etat’, ajoute-t-il, sans plus de détails.

Amadou DIOUF
Source: Walfadji

Article Lu 1409 fois

Samedi 23 Juin 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State