Référence multimedia du sénégal
.
Google

Il cambriole la société de son père à l’aide de complices

Article Lu 1599 fois

Fils d’un officier à la retraite qui se trouve être propriétaire d’une société de la place, Mamadou Sakho n’a trouvé mieux que de cambrioler l’entreprise avec l’aide de complices. Les faits, qui se sont produits dans la nuit du 6 au 7 août à Hann Maristes, ont d’autant plus surpris le voisinage que les riverains ne s’attendaient point à voir le jeune homme âgé seulement de vingt et un ans signer un tel forfait. Son père n’en revient toujours pas, depuis l’identification du cerveau de la casse. Le délit de vol en réunion commis la nuit avec effraction n’est pas le seul motif retenu contre le fils et ses acolytes, puisque celui de coups et blessures volontaires sur le vigile en charge de la sécurité des lieux a également été inclus dans la procédure.



S’agissant du cambriolage proprement dit, Mamadou Sakho et ses complices ont défoncé l’une des portes d’entrée de la société pour aussitôt se livrer à une razzia. Les voleurs ont cependant été freinés dans leur élan par le gardien Mamadou Diagne qui, alerté par un bruit, s’est rendu à l’étage pour apercevoir cinq individus armés. Son irruption sur les lieux lui a coûté cher, puisqu’il est assommé par l’un des cambrioleurs avant d’être roué de coups de couteaux et jeté dans la pièce servant de cuisine. Le croyant mort, les agresseurs ont poursuivi leur casse en emportant deux ordinateurs Pentium 4, un coffre de 50 kilos contenant 100.000 francs Cfa et trois chéquiers, un sac en cuir ministre d’une valeur de 350.000 francs et deux valises. Le préjudice subi par le propriétaire de l’établissement est réel puisque toutes les clés de la société avaient été enfermées dans le coffre volé.

Le mystère qui a prévalu autour des auteurs du coup a vite été dissipé, car Mamadou Diagne, le vigile que les cambrioleurs croyaient décédé, était en réalité invulnérable (« toul ») et c’est lui-même qui a reconnu le fils de son employeur parmi les éléments de la bande, selon l’enquête qui a été ouverte par les enquêteurs de la brigade de Hann. Malgré tout, Mamadou Sakho, le cerveau de l’affaire était demeuré introuvable. Il n’a pu être appréhendé que grâce aux vigiles de la Cité Maristes, alors qu’il tentait de cambrioler l’entreprise de son père une deuxième fois dans la nuit du 11 au 12 août. Interrogé par les hommes de l’adjudant chef Saliou Sarr, Mamadou Sakho a toutefois refusé de décliner l’identité de ses acolytes, allant jusqu’à réfuter les accusations portées contre lui. Le parcours du jeune homme mis en cause est loin d’être élogieux, car il avait été révoqué de l’établissement de son père à la suite du constat par ce dernier de nombreux larcins dont l’auteur est resté méconnu jusqu’ici. L’enquête pourrait bien enregistrer des rebondissements puisque le magistrat instructeur devrait, selon toute logique, pouvoir mettre la main sur les complices de Mamadou Sakho au fil de l’audition de celui-ci qui, a par ailleurs, été déféré le 13 août.


PAPE GUEYE
Source: Le Soleil

Article Lu 1599 fois

Mardi 21 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State