Référence multimedia du sénégal
.
Google

ISRAÉL-PALESTINE: Bush joue son va-tout

Article Lu 1578 fois


ISRAÉL-PALESTINE: Bush joue son va-tout
Après sept ans d'impasse diplomatique, les négociateurs de plus de quarante pays devaient tenter à compter de lundi soir de concrétiser en moins de deux jours la nouvelle ambition affichée par le président américain George Bush: relancer les discussions de paix en impliquant l'ensemble des pays influents.



Le rassemblement formel, mardi à l'Académie navale d'Annapolis, dans l'est des Etats-Unis, a été précédé d'une intense activité diplomatique lundi à Washington. Le président Bush a reçu dans la journée à la Maison Blanche le Premier ministre israélien Ehoud Olmert, puis s'est entretenu séparément avec le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Les trois hommes se verront ensemble à Annapolis mardi matin avant de nouveaux entretiens bilatéraux, mercredi dans la capitale fédérale. George W. Bush s'est dit "optimiste" avant la réunion d'Annapolis. "J'ai hâte de poursuivre notre dialogue sérieux avec vous et le président de l'Autorité palestinienne pour voir si la paix est possible ou non", a-t-il lancé à Ehoud Olmert après leur entretien. "Nous voulons vous aider", a-t-il dit ensuite à Mahmoud Abbas à l'issue de leur rencontre. "Nous voulons la paix. Nous voulons de l'espoir pour la population des territoires palestiniens".
Le Premier ministre israélien a pour sa part souligné l'importance du soutien international à cette conférence. "Cette fois, c'est différent parce que nous allons avoir beaucoup de participation dans ce qui j'espère lancer un processus de négociations sérieux entre nous et les Palestiniens". "Nous avons beaucoup d'espoir que cette conférence aboutisse à des négociations sur le statut permanent, des négociations étendues, sur toutes les questions du statut permanent qui conduisent à un accord de paix entre Israël et le peuple palestinien", a déclaré quant à lui Mahmoud Abbas. Après des semaines de négociations, d'ultimes efforts se poursuivaient pour présenter une déclaration commune israélo-palestinienne à Annapolis.
La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice devait rencontrer des représentants des deux parties au Département d'Etat dans la journée pour discuter du texte, selon le porte-parole du Département d'Etat Sean McCormack. Le négociateur palestinien Yasser Abed Rabo a dit croire que la déclaration commune sur laquelle Israéliens et Palestiniens travaillent depuis plusieurs semaines serait prête lundi ou mardi. "Il y a un effort américain persistant pour avoir cette déclaration". Les discussions ont buté jusqu'ici sur l'exigence palestinienne que la déclaration commune évoque, au moins en termes généraux, les questions clé des frontières du futur Etat palestinien, du statut de Jérusalem et du droit au retour des réfugiés palestiniens.
Israël souhaite de son côté s'en tenir à un engagement plus large et vague en faveur de deux Etats coexistant pacifiquement. Condoleezza Rice devait animer lundi une rencontre du Quartette pour la paix au Proche-Orient (Nations unies, Union européenne, Russie et Etats-Unis), avant de recevoir l'ensemble des participants, près de 50 ministres des Affaires étrangères et représentants d'organisations internationales, pour un dîner au cours duquel M. Bush devait faire son premier discours. Après avoir réussi l'exploit de faire venir à la table un aussi grand nombre de pays arabes, y compris les très réticentes Syrie et Arabie saoudite, George Bush espère donner tort aux nombreux pessimistes et pousser la conférence à accoucher d'un cadre pour les négociations israélo-palestiniennes qui s'engageront par la suite. Mardi matin, à une cinquantaine de kilomètres à l'est de la capitale américaine, le président américain ouvrira les travaux de la conférence en insistant sur l'importance qu'il confère désormais au dossier -la paix au Proche-Orient figurera parmi les priorités de la fin de son mandat.
Selon le conseiller pour la sécurité intérieure Stephen Hadley, il ne devrait toutefois pas dévoiler sa position sur les mesures envisageables pour répondre aux questions-clés qui divisent encore profondément Israéliens et Palestiniens, incapables jusqu'à la dernière minute de les aborder dans le document conjoint qui sera présenté à Annapolis. Echafauder des solutions sera le but de la conférence elle-même, qui commencera par un déjeuner de travail à huis clos. L'après-midi sera consacré, en plénière, à balayer trois thèmes: le soutien international au processus de paix, puis le développement économique, les réformes institutionnelles et les outils de l'autonomie et, enfin, la paix complète

Source: AP

Article Lu 1578 fois

Mardi 27 Novembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 23:56 En Allemagne, la police roule... en Ford Mustang

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State