Référence multimedia du sénégal
.
Google

IRAK / ATTENTAT: L’ambassadeur de Pologne blessé

Article Lu 1491 fois

L’ambassadeur de Pologne en Irak a été blessé hier dans un triple attentat à la bombe à Bagdad, qui a coûté la vie à un garde du corps polonais et à un passant irakien, apprend-on de source diplomatique dans la capitale.



"C’était une tentative d’assassinat. Nos trois véhicules ont roulé sur des mines", a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères à Varsovie. "Plusieurs personnes sont blessées. Notre ambassadeur, le général Edward Pietrzyk, a réussi à s’extraire seul (des décombres)." Le Premier ministre polonais Jaroslaw Kaczynski a indiqué après l’attaque que la Pologne ne retirerait pas le millier de soldats qu’elle a envoyé en Irak. "La désertion est toujours la pire des solutions", a déclaré Kaczynski à des journalistes. "C’est une situation difficile, mais ceux qui s’engagent, restent sur place pendant des années, puis se retirent commettent la pire des erreurs." De source policière, on avait d’abord indiqué qu’un civil avait été tué et cinq personnes blessées par l’explosion de trois bombes au passage de trois véhicules de l’ambassade polonaise dans le quartier d’Arasat, dans le centre de Bagdad. Un porte-parole du ministère polonais de l’Intérieur a par la suite indiqué qu’un garde du corps polonais était mort de ses blessures à l’hôpital.

Un journaliste de Reuters a vu deux véhicules visiblement touchés par une explosion, dont au moins un arborant le drapeau diplomatique polonais rouge et blanc. Des hélicoptères transféraient les blessés à l’hôpital. Pietrzyk est l’ancien chef des forces armées polonaises, qui s’étaient alliées aux Etats-Unis en 2003 pour renverser Saddam Hussein. La Pologne est restée parmi les alliés fidèles de Washington, mais une majorité de Polonais sont désormais hostiles à l’engagement de leur pays, et cette attaque pourrait faire de l’Irak un sujet central des prochaines élections. L’ancien ministre polonais de la Défense, Radek Sikorski, a estimé que la Pologne ne devait pas retirer ses troupes d’Irak en raison "d’une telle pression" des activistes. Les conservateurs, au pouvoir en Pologne, souhaitent prolonger la mission de Varsovie en Irak au-delà de 2007. A l’approche des élections du 21 octobre, l’opposition pourrait renforcer ses exigences d’un retrait. Plusieurs diplomates du monde entier ont été tués depuis le début de l’invasion en 2003 dans des attentats. En août 2003, un camion piégé garé devant le quartier général des Nations unies à Bagdad avait fait 22 morts, dont le représentant de l’Onu Sergio Vieira de Mello. Depuis, d’autres diplomates, russes, japonais, iraniens et égyptiens, ont été tués.

Source: Reuters / Sud Quotidien

Article Lu 1491 fois

Jeudi 4 Octobre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 18:11 Trump se risque à un bras-de-fer contre la Chine

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State