Référence multimedia du sénégal
.
Google

INVITÉ DES GRANDS DÉBATS DE L’INFO: Me Madické Niang dévoile ses mines… d’or

Article Lu 1650 fois


Le Ministre de l'Industrie et des Mines, Me Madické Niang, était l'invité hier des grands débats tenus au Ministère de l'information. Au cours des débats, il a expliqué que, faire du Sénégal un pays émergent impose des choix stratégiques. À cet effet, dit Me Niang, il faut des explorations et des exploitations harmonieuses des potentialités du sous-sol.



À travers les grands débats organisés hier au Ministère de l'information, le Ministre des Mines et de l'Industrie a fait savoir à la presse que : "le Sénégal s'est doté d'une législation minière moderne plus conforme à l’orientation générale du droit minier international et des directives communautaires de l'Uemoa". Ainsi, dit-il, cette législation sert à "promouvoir l'investissement minier et encourager la mise en valeur rationnelle des ressources du sous-sol".
Et, selon Me Niang, les grandes orientations de la stratégie de développement du secteur minier énoncées dans la déclaration de politique minière du 06 mars 2006, ont permis l'allégement et la simplification des procédures administratives ; l'amélioration du dispositif d'incitation à l'investissement ; la valorisation et la transformation sur place des produits miniers ; la formation des agents et le renforcement des capacités des institutions en charge de la gestion du secteur minier etc. Et, dans le cadre du code minier, "l'instrument essentiel de promotion des investissements" a apporté des "innovations majeures". De même, dans la série de mesures innovant, "s'inscrivent en droite ligne la possibilité de rétention d'une découverte jugée marginale en phase de recherche ; la possibilité aux sociétés minières de bâtir des joint-ventures sans conditions administratives ainsi qu'une institution d'un fonds de réhabilitation des sites miniers, etc.".

Le premier lingot d’or de Sabadola sera disponible en 2008

Dans ce domaine, le Ministre des Mines et de l'industrie a révélé que cinq (5) projets et programmes-phares sont en cours de réalisations. Il s'agit du fer de Falémé, de l'exploitation d'or de Sabadola, du projet Zircon et Rutile de la grande côte, et du programme d'appui au secteur minier (Pasmi). Alors, explique-t-il, le projet de fer de Falémé exploité par Arcelor Mittal regorge des réserves de 700 millions de tonnes de fer, avec un montant total d'investissement qui s'évalue à 1.100 milliards de Fcfa, et une capacité de production annuelle de 20 à 25 millions de tonnes.
Ensuite, pour le projet Sabadola dont l'exploitation par Mdl/Smc contient des réserves prouvées d'or de 1.550.000 onces, soit environ 68t d'or métal, il explique que ledit projet est d'une capacité de production de 200.000 onces, soit 06t d'or avec une durée de vie de la mine au minimum de 10 ans, plus une forte probabilité d'atteindre 15 ans. Le démarrage des travaux est prévu pour janvier 2008 et le premier lingot d'or assorti de l'exploitation sera disponible en Septembre 2008. Puis, la période initiale de 22 mois d'exploration de l’or de Sabadola qui sera faite par Oromin, a un budget de 10 millions de dollars, soit 5 milliards de Fcfa. "Des indices d'or découvertes à Goulouma, Niakarfiri-Sud et Masato font attendre des résultats très encourageants", indique le Ministre. Goulouma représente une haute priorité pour la société Oromin avec un potentiel d'évaluation qui, en première approximation, est supérieur à 100t d'or.
Ce projet a connu une prorogation de sa durée de validité du permis de recherche pour une période de 20 mois. À cet effet, le programme des travaux de recherche de la nouvelle période s'estime à 13 milliards de dollars. Et enfin, le projet d'exploitation de Zircon de la grande côte exploité par Mdl. Ce projet se situe sur le littoral : c'est-à-dire de Mboro à Lompoul et s'étend sur environ 100 Km. L'exploitation du Zircon a des réserves de 800 millions de sables avec une teneur de 2,6% de minéraux lourds. Ceci, plus une production de 80.000t de Zircon de haute qualité et 20.000t de Rutile. L'investissement de ce projet, qui verra sa première production en 2009, est de 90 milliards avec une durée de vie de 25 ans.

1.100 milliards à investir pour une production de 700 millions de tonnes de fer et une capacité annuelle de 20 à 25 millions de tonnes

Le projet de fer de Falémé (Miferso) a mis à la disposition de l'État, 10 % de la production minière à un prix égal au coût de revient majoré de 7,5%. Cette production pourra être "revendue à Arcelor Mittal à un prix de marché international qui générera sur la base des prix actuels du minerai de fer plus de 800 millions de dollars Us de recettes pour l'État sur la durée de la concession", précise Me Niang. Dans ce cadre, une augmentation de la redevance minière de 3% à 5% de la valeur carreaux mine est accordée, plus un paiement initial non remboursable de 43 millions de dollars Us dont les 13 millions seront destinés à couvrir les coûts historiques de Miferso. Il est aussi prévu, renseigne le Ministre "une redevance domaniale relative à l'occupation du sol d'un montant de 1 million de dollars par an pour le port et le chemin de fer".
Encore, au titre des avantages indirects qui soulageront le budget de l'État, verra le jour la construction d'un nouveau port minéralier à Bargny Sendou et d'un chemin de fer à grand écartement entre Tambacounda et Diamniadio. Et d'autre part, des voies ferrées entre la mine et Tamba, puis entre Diamniadio et Bargny Sendou. Hormis cela, l'État va bénéficier d'une contribution de 5 millions de dollars par an destinés au domaine social et éducatif ainsi qu'un versement de 850.000 par an pour un appui institutionnel au secteur minier. Cette rondelette somme permettra "de financer des formations des Sénégalais, d'octroyer des Bourses, des assistances financières et techniques. Mais aussi, la construction de centres de santé et le développement artistique", ajoute Me Niang. Concernant l'exploitation de l’or de Sabadola, le montant d'investissement est de 75 milliards de Fcfa et elle emploie directement 650 personnes dont 600 réservés au Sénégal.
Dans ce projet, le Ministre révèle qu' "une participation onéreuse au capital de la société d'exploitation de 30% est réservée à l'État ou au secteur privé en plus d'un programme social d'un montant de 450.000$Us par an". D'ailleurs, les avantages pour le projet d'exploration Sabadola exploité par Oromine sur un périmètre de 230 Km a un budget social de 300.000 Us augmenté de 600.000 Us à la faveur de la prorogation. Ce programme social sera au profit de la communauté rurale de Khossanto située dans son périmètre de recherche. Enfin, les avantages tirés du projet d'exploitation du Zircon de la grande côte sont chiffrés à 150 milliards sur 25 ans, plus une taxe minière de 5% dont 2% pour le projet de la nouvelle ville. À cela s'ajoutent 71 milliards d'impôts sur les bénéfices durant la première phase, en plus des emplois qui s'offrent.

Ousseynou WADE
Source: Le Matin

Article Lu 1650 fois

Samedi 29 Septembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State