Référence multimedia du sénégal
.
Google

INVESTISSEMENT AU SENEGAL: Karim s’abrite derrière le groupe Bin Laden pour s’accaparer du marché pétrolier sénégalais.

Article Lu 11553 fois

XIBAR.NET (Dakar, 06 Novembre 2009) Du fait de sa proximité avec les pays arabes, plus « généreux » et moins regardants, Karim Wade ministre d’État, ministre de la Coopération internationale, privilégie les investisseurs bourrés de pétrodollars. Ainsi, les pays européens, conscients de leur « marginalisation » par le régime libéral, tournent, de plus en plus, le dos au Sénégal.



INVESTISSEMENT AU SENEGAL: Karim s’abrite derrière le groupe Bin Laden pour s’accaparer du marché pétrolier sénégalais.
Après s’être enrichi en milliards grâce aux retombées obtenues dans les chantiers gravitant autour du secteur des bâtiments et travaux publics, quand il était président de l’Anoci, le fils du président nommé ministre de la Coopération, entre autres portefeuilles, est entrain d’explorer le secteur du pétrole, encore plus lucratif. N’est-ce pas l’or noir ? Bien introduit dans les pays arabes depuis que le président Wade l’avait mis au-devant pour organiser le sommet de l’Oci, il a plaidé auprès de celui-ci le dossier de Bin Laden grup, qui va rentrer dans le capital de la Société africaine de raffinage (Sar). La production de la Sar devrait, en conséquence, connaître une hausse. Une avancée de plus des entreprises arabes au Sénégal, pour qui se souvient que Karim Wade avait pesé de tout son poids pour le positionnement de Dubaï Port World dans l’espace du Port autonome de Dakar, au détriment du groupe français Bolloré. Depuis, les sociétés françaises battent de l’aile au Sénégal. Pire, le panafricain Kadhafi, qui s’est allié au révolutionnaire vénézuélien, Hugo Chavez pour monter un fonds sud/sud afin appuyer les pays africains dans les domaines financiers et pétroliers ont vu leur offre de fourniture de brut et l’installation d’une raffinerie refusée par le Sénégal. Finalement, leur projet profitera aux deux Guinée et à la Mauritanie, parce que le « prince » sénégalais n’y aurait pas trouvé ses intérêts. Le régime de Wade préfère ouvrir ses portes et capitaux aux Arabes, connus pour leur propension à verser des ristournes énormes et réguliers à leurs hommes de main en place. Pour leur part, les Européens pointent du doigt un nouveau ponte du pouvoir, qui profiterait tellement de la présence des investisseurs arabes qu’on lui colle, en secret, le nom de « Monsieur 20% ». Cela veut dire ce que cela veut dire.

Aujourd’hui le groupe Bin Laden a fini de s’installer au Sénégal, où le fils du président lui a octroyé la construction de l’Aéroport international Blaise Diagne. Sans risque de nous tromper, on peut affirmer que Karim Wade est aujourd’hui bien assis financièrement. Mais, la question est de savoir s’il pourra digérer, impunément, ses milliards et acheter, aux Sénégalais, la succession de son père. La réponse ne pourra pas attendre au-delà de 2012.

La Redaction

Article Lu 11553 fois

Vendredi 6 Novembre 2009





1.Posté par hamedin le 06/11/2009 09:32

SENEGAL-INFRASTRUCTURES


Lancement d’un programme de réhabilitation de 60 km de route dans la banlieue dakaroise

05/11/2009 21:28 GMT

Dakar, 5 nov (APS) - Le ministre de la Coopération internationale, de l’Aménagement du territoire, des Transports aériens et des Infrastructures, Karim Wade, a procédé jeudi au lancement d’un programme de réhabilitation de 60 kilomètres de route dans la banlieue dakaroise pour un coût de 19 milliards de francs CFA.



"Pendant l’hivernage beaucoup d’axes routiers ont été abimées dans la banlieue. C’est la raison pour laquelle nous avons voulu mettre en place un programme agressif visant la réhabilitation de plus de 60 km de route dans la banlieue", a déclaré le ministre d’Etat en charge des infrastructures.

Karim Wade, qui s’exprimait à l’occasion du lancement officiel du programme d’entretien routier dénommé ‘’opération zéro nid de poule’’, a indiqué que "c’est la première fois qu’un tel programme est entrepris dans la banlieue dakaroise".

"Le souci et la préoccupation du président de la République, Abdoulaye Wade, est de tout faire pour que la banlieue dispose d’infrastructures de dernière génération", a dit M. Wade.

Il a précisé que ce programme d’entretien routier estimé à 19 milliards de francs environ, va se poursuivre dans toute la région de Dakar. "Notre objectif est de créer dans la banlieue des artères aussi belles que celles de Dakar. Car la banlieue est au cœur de notre stratégie", a-t-il souligné.

Il a en outre annoncé le démarrage prochain des travaux de construction de la nouvelle corniche de la banlieue.

"Cette infrastructure routière sera extrêmement résistante, puis qu’elle va être en béton armée et disposera de tous les équipements nécessaires pour le bien-être et la sécurité de la population", a-t-il assuré.



SN/AD


2.Posté par lodia le 06/11/2009 10:51
60 Km de routes à DIX NEUF MILLIARDS ? EWAY SAMBA ! ! ! ! !

3.Posté par galsn le 06/11/2009 12:53
fi moy senegal lou nékh way déf mo takh gordjiguéne bi bege gno sonal

4.Posté par independant le 06/11/2009 15:25
la redaction ma ass n'insulter pas notre intelligence

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State