Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



INTRONISATION DE PAPE IBRAHIMA DIAGNE BASSIROU : Diècko découvre son nouveau Grand Serigne de Dakar

Une partie de la communauté léboue a installé, ce samedi, au Penc de Diècko situé à la Médina, son nouveau Grand Serigne de Dakar. Ce dernier s’appelle Pape Ibrahima Diagne Bassirou. Et il conteste la légitimité d’Abdoulaye Makhtar Diop intronisé pour le même statut.



INTRONISATION DE PAPE IBRAHIMA DIAGNE BASSIROU : Diècko découvre son nouveau Grand Serigne de Dakar
Son arrivée express à la tribune d’honneur ressemble à l’entrée d’un lutteur dans une arène sénégalaise. Battements de tams-tams, chants de guerriers, applaudissements accompagnés de cris et coups de coude balisent le tapis rouge de Pape Ibrahima Diagne Bassirou. Jusqu’à la loge où l’attendent de grands dignitaires d’une partie de la communauté léboue, chargés de son intronisation comme nouveau Grand Serigne de Dakar. Les rayons du soleil tapent et font perler des gouttes de sueur sur les fronts de l’imam de la grande mosquée de Dakar, El Hadj Malick Diagne, du Ndèy Djirééw (conseiller coutumier), d’El Hadji Sangoné Diagne, du Jaraaf (chef coutumier) de Ouakam, Youssou Ndoye, de El Hadj Maguette Samb, conseiller coutumier de Yoff, d’autres chefs coutumiers venus des régions de l’intérieur du Sénégal…

Derrière ou parfois côte-à-côte avec ces autorités coutumières reconnaissables par leur accoutrement rouge, assorti de cornes, se sont installées sous une grande tente aux couleurs du drapeau national, des personnalités du régime actuel, à l’image du secrétaire général du gouvernement, Seydou Guèye, d’Arona Coumba Ndoffène Diouf, ministre conseiller du chef de l’Etat, du député Djibo Leyti Kâ. Parmi eux, s’affirme la silhouette claire svelte de Cellou Dalein Diallo, opposant guinéen défait au second tour de l’élection présidentielle de 2010. Ce dernier explique sa présence par le fait qu’il est venu sacrifier à une vieille relation avec la famille de Serigne Bassirou Diagne. Pendant une quinzaine de minutes, des prières, qui semblent s’éterniser pour certaines personnes, ponctuent le vacarme soulevé par le surgissement de Pape Ibrahima Diagne Bassirou et la «milice» de sécurité que le marabout politicien Serigne Modou Kara Mbacké a mise à la disposition de ce Grand Serigne de Dakar.

Appel au calme

«Avant d’arriver là (Diècko, à la Médina où s’est déroulée la cérémonie d’intronisation), tu étais le fils d’El Hadji Bassirou Diagne. Maintenant, c’est toi qui seras le chef supérieur de la collectivité léboue, c’est-à-dire le Grand Serigne de Dakar. Tu as été choisi pour ta générosité, ta droiture, ton esprit d’ouverture», loue le conseiller coutumier El Hadj Sangoné Diagne. Vêtu d’un boubou gris bien gommé, le géant Sangoné Diagne lance : «Il ne faut pas répondre aux provocations, on ne se bat pas, ne réagissez pas aux insultes et surtout ne vous offusquez pas des propos en l’air. Il faut prier pour la paix au Sénégal». Sans nul doute, à travers ce discours pacifique, le «sage» lébou met du baume dans le cœur de ses parents, dont une partie a intronisé, en mai dernier, au Penc de Santiaba, Abdoulaye Makhtar Diop comme leur nouveau Grand Serigne de Dakar, dont la légitimité est à moitié contestée. Diagne rassure également les journalistes qu’un orateur condamne à s’asseoir, car seul le Grand Serigne a le droit de se tenir debout. Sinon, dit le rhéteur, celui qui enfreint cette règle, se voit infligé une sanction mystique. Les journalistes rouspètent, créant ainsi une dizaine de minutes de cacophonie. A quelques mètres, une unité de la Police et des Sapeurs pompiers se tiennent debout.

Les chants et danses des troupes traditionnelles léboues (Mame Ndiaré et Magui Demb) de Yoff balaient vite ce laps de temps sombre. Vient l’heure d’endosser la charge de Grand Serigne de Dakar et cela se signale par la pause d’un exemplaire de Coran sur la tête de Pape Ibrahima Diagne Bassirou, coiffée d’un bonnet jaune doré. Après des incantations, l’imam de la Grande mosquée de Dakar l’autorise à prononcer le serment : «Je jure de ne jamais trahir Dakar, d’œuvrer pour Dakar…». Au bout du serment, retentissent à nouveau les tams-tams. Le nouveau chef lébou lève ses bras au ciel, brandit son sabre, tape ses mains sur la poitrine et s’époumone : «Maan laa! Maan laa!» (C’est moi ! C’est moi !). Il écarquille ses yeux et arrose de quelques billets d’argent son griot du jour. Ses vêtements rouges, qui flottent au rythme de ses gestes, pactisent aussi avec le bonheur du maître. Avec ses mains qu’il n’arrête pas d’ouvrir et de fermer en direction de sa poitrine, Pape Ibrahima Diagne Bassirou est enflammé. A leur tour, de vieilles personnes excitées de rétorquer : «Yow laa déé» (c’est bien toi). On paraît vivre une science fiction. Ainsi, la collectivité léboue connaît deux Grand Serigne de Dakar.

AUSSITOT INTRONISE : Pape Ibrahima Diagne fait les yeux doux à Macky

Aussitôt élevé au rang de Grand Serigne de Dakar par une partie de la communauté léboue, Pape Ibrahima Diagne Bassirou fait les yeux doux au chef de l’Etat, Macky Sall. «Le Lébou ne doit pas s’opposer à l’Etat. On tend la main à Macky Sall dans le respect mutuel», lance le fils de Bassirou Diagne, ancien Grand Serigne, décédé en février dernier. Profitant de son nouveau statut, Pape Ibrahima Diagne Bassirou appelle le gouvernement à entretenir le dialogue avec l’opposition. «Toutes les grandes guerres se terminent autour d’une table», affirme Pape Ibrahima Diagne dans un français teinté de Wolof. Il demande aussi à l’Etat d’aider le monde rural qui vit, soutient-il, dans des difficultés. Aujourd’hui, c’est, sans doute, une guerre de tranchées que vont se livrer les deux nouveaux Grand Serigne de Dakar, à savoir Abdoulaye Makhtar Diop et Pape Ibrahima Diagne Basirou. Chaque camp voudra jouer de son influence auprès du gouvernement.

Baba MBALLO


NOUVEAU ELIMANE POURI DE DEMET : Mamadou Amadou Djigo intronisé

(Correspondance) - Demet, village situé dans le département de Podor, a élu son nouveau chef traditionnel : Elimane Pouri qui joue un rôle de régulateur social dans cette communauté peule. Mamadou Amadou Djigo, 91 ans a été élu Elimane pouri de Demet. Ce titre de noblesse chez les Peulh, fait de Djigo un tampon entre les différents groupes antagonistes de sa communauté. «C’est à lui (Djigo) dorénavant de gérer les terres de sa contrée. Il va entièrement s’investir pour éviter les conflits fonciers», explique l’imam de Demet, Thierno Amadou Lamine Djigo. La terre étant un élément fondamental au niveau du Fouta, le nouveau Elimane pouri que l’on surnomme également ‘maître de la terre’ «est celui qui sera gérant des terres pour ceux qui désirent en avoir». Toutefois, Mamadou Amadou Djigo doit désormais être au-dessus de la mêlée pour rendre les décisions qui s’imposent.

Des milliers de personnes, venues de la Mauritanie ainsi que de l’intérieur du pays, ont assisté à son intronisation. Mamadou Amadou Djigo est connu pour sa maîtrise parfaite du Coran. Il reste l’un des plus âgés de sa génération. A son arrivée, un ruban d’étoffe blanche immaculée a été entouré au tour de sa tête. Il a vécu une cérémonie emprunte de solennité. Dorénavant, ce patriarche aura la lourde tâche dans ses nouvelles fonctions de respecter un rituel traditionnel codifié. Le maire de Démet, Mamadou Dia, et Abdoulaye Elimane Dia, acteur de développent natif du terroir et plusieurs autres fils et filles du village ont mis la main à la poche pour rendre agréable ce grand événement suivi par des milliers de personnes.

Abou KANE
source Walfadjri

Lundi 17 Juin 2013



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >







Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés