Référence multimedia du sénégal
.
Google

INTRIGUES DU PALAIS POURQUOI LE COLONEL CISSOKHO EST L’HOMME A ABATTRE

Article Lu 11847 fois

La galaxie présidentielle bruit, depuis un certain temps, de confidences, à tout le moins surréalistes, comme quoi, des gourous auraient fortement conseillé au président de la République, Me Abdoulaye Wade, de faire bouger ses collaborateurs qui avaient fini de moisir à certains postes stratégiques. Alors, après Cheikh Tidiane Gadio et Abdoulaye Baldé, ne chercherait-on pas simplement noise au très influent Colonel Bara Cissokho pour le remplacer au niveau d’une station qui fait fantasmer ? Ou plus sérieusement, ne veut-on pas, par la même occasion, faire porter au militaire le bonnet d’âne dans l’affaire Segura qui fait couler beaucoup d’encre…



INTRIGUES DU PALAIS POURQUOI LE COLONEL CISSOKHO EST L’HOMME A ABATTRE
L’implacable loi des séries. Ce n’est ni le titre d’un roman, ni celui d’un film de science-fiction, encore moins celui d’un documentaire. Tout juste, il est apparu opportun, à plus d’un observateur, de revenir sur la trajectoire d’un homme que le hasard du calendrier politique, pour ne pas dire des faits divers, a placé, malgré lui, au cœur de deux polémiques qui n’honorent pas le Sénégal : l’affaire Alex Segura et la disparition, à Paris, de plusieurs millions de FCfa de la mallette du chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade. Si pour la première affaire, il se serait trompé sur le montant, pour le deuxième dossier, il semblerait que sa responsabilité, en sa qualité d’aide de camp du chef de l’Etat Me Abdoulaye Wade, reste à être prouvée. Outré par des accusations qui entachent «son honneur», le Colonel Cissokho aurait, selon des sources dignes de foi, présenté sa démission. Vrai ou faux ? On ne saurait trop dire. Toujours est-il que les langues n’ont pas tardé à se délier sur l’influence prêtée, à tort ou à raison, à cet officier supérieur de la Marine. Né le 6 novembre 1960 à Kébémer, la ville natale du Président Abdoulaye Wade, Cheikh Bara Cissokho, comme on l’appelle à l’Etat-civil, a remplacé, au lendemain du 19 mars 2000, Le capitaine de vaisseau Ousmane Ibrahima Sall, marin comme lui, à la station plus que sensible d’aide de camp du président de la République. Depuis cette date, les Sénégalais ont appris à s’habituer avec sa silhouette d’homme de base, à la mise toujours impeccable, qui a étrenné, depuis peu, ses galons de capitaine de frégate, l’équivalent du grade de lieutenant-colonel dans les autres corps de la Grande muette. Petit frère, de même mère, du chauffeur du Président Abdoulaye Wade, natif lui aussi de Kébémer, d’aucuns trouvent du plaisir à épiloguer, dans les salons cossus des chaumières libérales, sur la confiance placée en lui par le chef de l’Etat. C’est, en effet, lui qui a la lourde mission, aussi bien au Sénégal qu’à l’extérieur, de matérialiser - en Cfa, Euro ou Dollar - les intentions présidentielles de donner une suite favorable aux mille et une sollicitations en provenance des hommes politiques et autres militants sur la dèche. Dans un pays comme le Sénégal, il ne faut, donc, pas s’étonner de voir un tel homme être dans le champ de tir, pour ne pas dire la ligne de mire, des nombreux cercles qui gravitent autour du Maître du jeu. Et, c’est ce qui semble, jusqu’à preuve du contraire, être le cas. Et dans l’entourage du colonel, certains dénoncent le montage grossier de l’affaire de la mallette de Paris dont la coïncidence avec le « Seguragate » est plus que troublante.

Le parfait bouc émissaire…

Le Colonel Cissokho a en effet été surpris par les accusations portées contre sa personne à propos d’une sombre affaire de cambriolage de la valise présidentielle. Qu’en est-il exactement ? L’Obs est en mesure d’affirmer que le lien est difficile à établir entre lui et l’affaire qui défraie depuis hier la chronique. Selon des sources très sûres, « il n’était même pas au courant qu’une mallette bourrée d’euros et de dollars a été remise à Segura », selon les bons propos d’un ancien ministre d’Etat, ancien conseiller de Wade. Mieux, nous dit-on, c’est à Paris que la machine s’est enclenchée. Paris, pour ceux qui ne savent pas, est le lieu où l’argent restitué depuis Barcelone, à l’ambassadeur du Sénégal, à Madrid, a été effectivement rendu aux autorités du Sénégal. D’ailleurs, lors du dernier séjour de Wade dans la capitale française, la fameuse mallette s’est invitée à Paris. Qui avait la garde de la mallette ? N’a-t-on pas essayé de fomenter un coup pour faire croire à un cambriolage de l’argent qui était destiné à Segura ? Que peut bien représenter pour un Président qui compte en milliards, les quelques dizaines de millions de francs Cfa remis à Alex Segura au point que cette affaire provoque subitement un besoin de communication chez le Président ?

Autant de questions qui peuvent renseigner sur les intentions d’un pouvoir qui cherche à se tirer d’affaire. En sous-estimant sans doute, le niveau d’information des bailleurs de fonds qui soupçonnent un coup monté avec toute la dextérité nécessaire.

PAPA SOULEYMANE KANDJI
Source L'Observateur

Article Lu 11847 fois

Mercredi 28 Octobre 2009





1.Posté par mado le 28/10/2009 22:00
cet imbécile de bokassa wade prend une fois de^plus les senegalais et le monde entier pour des enfoirés, mais c'est lui et ses accolytes qui sont les premiers et les derniers enfoirés. on connais ce militaire, pourquoi il se serait trompé pour une fois, que nous disait ce ministre de la communication tout au début de l'affaire, que "le senegal n'etait ni de prés de ni de loin impliqué dans cette affaire" et hiers 27/10/09 ce pédé et père de pédé nous pond un communiqué digne d'un dictateur pour nous faire croire que c'est l'aide de camp qui s'est trompé sur le montant!! que cet argent servait de cadeau à un etranger qui quitait le pays de la terranga, quand on qait ce montant pouvait servir à la construction de 10 écoles rurales entre autre.
réveillons nous cher frères et soeurs du pays il est plus que temps de mettre hors d'état de nuire ce maniaque de wade et toutes les personnes qui le soutiennent aujourd'hui rendront compte devant le BON DIEU ( Yalla Guemoul Nélawoul). A bon entrendeur salut.
cordialement

2.Posté par diola le 28/10/2009 22:06
maye pee finalerment

3.Posté par khady le 29/10/2009 00:42
ce cissokho est honnete wade est un menteur de tres haut degre

4.Posté par LAYE le 29/10/2009 02:27
Wade, Idy, Karim doivent etre juges pour crimes. C'est inadmissible ce que se passe au Senegal. Les militaires doivent prendre le pouvoir et organiser des elections entre la societe civile. Les poitichiens et maras-tartuffes ont echoues sur tous les plans. A cause de ses assholes, le pays est au bord du gouffre. Les institutions internationales n'ont plus confiance! We must do something!!!Viva la revolution in peace. Wade-Idy-Karime en enfer forever.

5.Posté par M.D D Fuerteventura ESPAGNE. le 29/10/2009 10:15
Bara comme nous l'appelons si affectueusement n'est pas du genre à agir de cette façon. C'est un hommme intègre ceux qui avancent de tels propos à son endroit cherche à le nuire mais cela ne passera pas .Il ne suffit être psycologue pour parfois apprehender les personnes à le regarder seulement vous verrez cet homme est honnête. je tiens à vous dire des son election à mis Bara à ses côtes pour reparer une injustice de la part du regime socialiste car ce dernier a subi plusieurs pressions du temps du ps mais il est restè egal à lui même.
je suis Kebemerois et je connais cet homme depuis mon enfance ,il jouit d'une reputation positive reputation que tout homme voudrait ...alors allez chercher ailleurs vos balivernes ne passeront.

6.Posté par Mamour le 29/10/2009 10:37
Salam à toutes et à tous
Chers compatriotes, abdoulahi WADE et ses accolytes se sont perdus et jour après jour ils le confirment. ils sont tellement nuls que meme pour mentir ils le font mal. je connais le colonel CISSOKHO pour avoir partager avec lui le meme quartier à COMICO, j'ai meme frequenté sa maison avant qu'il ne soit aide de camp de cet homme sans scrupule et je sais de quoi je parle. meme si l'argent corrompt les moeurs, je suis à meme de dire que celui là fait l'exception. c'est un homme honnete et digne consultez son CV et vous saurez qu'il est un homme qui ne traine pas des casseroles un peu partout comme son patron le petit president abdoulahi WADE. tout ce qui est dit sur son dos n'est que calomnie et comerage. mais l'adage wolof dit que "GUEWEL BOU REPE CI KHARE LOUMOU DJIIN KHEEPKA" pour dire que ya certains de ces hommes on ne les cree pas de mensonges. de toutes les façons WADE sait qu'il est fini lui et son regime de nullards et ce qui lui reste est de mentir et de le faire mal tres mal meme.
wa salam

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State