Référence multimedia du sénégal
.
Google

INTÈRVIEW - THIÉK: « El hadj Diouf a dansé dans les vestiaires quand il a été au courant de ma victoire »

Article Lu 11402 fois

Après avoir accroché à son tableau de chasse le fantasque Baye Mandione, Thiék demeure convaincu que le meilleur reste à venir. Le sosie de Mouhammed Ndao Tyson qui lor­gne les ténors de l'arène a fait savoir qu'il fallait désormais compter avec lui dans l'arène. Par ailleurs, le géant pikinois est revenu au cours de cet entretien sur les confidences de son ami, El Hadj Diouf juste avant le combat.



INTÈRVIEW - THIÉK: « El hadj Diouf a dansé dans les vestiaires quand il a été au courant de ma victoire »
24 heures : Pouvez vous reve­nir sur votre récente victoire contre Baye Mandione ? Thiék : Je remercie le Tout Puissant pour m'avoir accordé cette victoire devant Baye Mandione . J'ai préparé cette sor­tie contre mon adversaire de samedi dernier comme j'avais l'habitude de le faire à l'occasion de mes combats précédents c'est-­à-dire avec toute la rigueur, que cela requiert. J'ai été aussi aidé par mes compagnons d'écurie. Tout le monde sait que Baye Mandione ne recule devant rien. C'est un adver­saire que j'ai beaucoup respecté. Dès le départ je savais que le com­bat n'allait pas durer car c'est un téméraire. Je l'ai acculé par des coups pour l'obliger à m'attaquer. Lorsqu'il a riposté, nous avons engagé un corps à corps au cours duquel j'ai placé ma main sous son aisselle pour le projeter à terre.

Certains disent que cela a été une victoire facile pour vous. Est-ce le cas ?

Facile c'est trop dire. Car, à mes yeux, il y'a des combats qui ont moins duré que celui qui m'a opposé à Baye Mandione. Par exemple, j'ai battu Cheikhou Diène en quelques secondes. Les gens parlent, certainement ainsi, à cause des polémiques qui ont pré­cédé mon combat avec Baye Mandione. Les commentaires allaient bon train. Mais cela n'a pas été un combat facile.

La pression devait être énorme d'autant que Baye Mandione jurait sur tous les saints qu'il allait vous faire la peau. Comment aviez­-vous vécu ces sorties, à tra­vers la presse de votre adversaire

Les propos de Baye Mandione ne pouvaient nullement me déstabili­ser. Car, je suis habitué à ces gen­res de situation. Je me rappelle mon combat contre Cheikhou Diène, lors de la signature de contrat ce dernier m'a lancé en publie tout de go « tu n'es pas un lutteur je vais te battre à plate cou­ture ». Tout le monde connaît la suite. J'ai pris les propos de Baye Mandione comme une simple déclaration. Car cela fait aussi partie des ingrédients qui donnent du charme à la lutte. Même les boxeurs américains, à l'image de Casius Clay, avaient l'habitude de faire ces genres de déclarations pour donner la frousse à leurs adversaires. Je ne suis pas, un lut­teur habitué à faire des déclara­tions va-t-en-guerre. Et, malgré les sorties de mon adversaire à tra­vers la Presse je suis toujours resté zen, car je savais dans mon for intérieur que Baye Mandione ne pouvait pas m'ébranler.

Toutefois, ses propos n'étaient pas méchants, car j'ai mis cela sur le compte du sport. Ces choses font partie du sport. Nous ne sommes pas des ennemis.

D'habitude vous privilégiez la bagarre pour battre vos adversaires. Mais cette fois-­ci les amateurs ont découvert la face cachée d'un Thiék plu­tôt technicien que bagarreur.

J'ai peaufiné ma stratégie en fonc­tion de la manière de lutter de mon adversaire. Par exemple lors de mon combat contre Zale Lô j'avais adopté une position atten­tiste, car je savais qu'il était plus expérimenté que moi et qu'il était plus prudent pour moi de l'attendre afin de le prendre à défaut.

Cette victoire est elle déci­sive pour la suite de votre carrière ?

C'est une victoire comme toutes les autres. Au lendemain, j'ai même oublié que j'avais un com­bat la veille. D'ailleurs, ma préoc­cupation actuelle c'est le prochain adversaire qui va se dresser sur mon chemin.

A vous entendre parler vos regards sont uniquement tournés vers les ténors de l'arène ?

Si je ne lutte pas avec eux, je ne vois pas avec qui je vais le faire. J'ai fait le vide autour de moi et j'ai battu plusieurs lutteurs de ma génération, il est temps pour moi de franchir un pallier supérieur, car j'ai affronté tous les lutteurs qui ont le même âge que moi. Je suis prêt à en découdre avec n'importe quel lutteur, fut-il ténor ou roi des arènes. J'ambitionne comme tout lutteur de régner dans l'arène. La peur, je ne la connais pas ! sinon mieux vaut abandonner et aller faire un autre métier.

Est ce qu'en âme et conscience vous pensez avoir franchi un pallier vers la cour des grands ?

Cela fait un bon bout de temps que je suis dans l'arène. J'ai affronté plusieurs grands lutteurs et ne serait ce que pour cela, je peux me prévaloir d'un métier et d'une expérience. En toute modestie je pense avoir suffisamment fait mes preuves. La lutte regorge de grands champions en devenir et ceux qui sont actuellement les ténors doi­vent donner un coup de pouce à la jeune génération. Les ténors ne sont pas meilleurs que nous, car au moment où nous sommes dans l'arène, nul n'est invincible. Dès l'instant que ces ténors n'ont pas affronté les plus jeunes, je consi­dère qu'on ne doit pas dire qu'ils sont les meilleurs. C'est unique­ment lorsqu'ils auront fait le vide autour d'eux qu'on pourra parler d'invincibilité. Ils doivent cesser de lutter entre eux . Pour ma part je suis là pour tous les lutteurs y compris les ténors.

Est-ce à dire, selon toi, que la cour des grands n'existe que de nom ?

Certes, il y'a une cour des grands, car les lutteurs qui y sont actuelle­ment ont fait leurs preuves pour en arriver là où ils sont.

Entre le Thiék qui a perdu par Ko devant Mame Ndieumbane et celui d'aujourd'hui qu'est-­ce qui a changé ?

C'est Mame Ndieumbane qui a fait de moi le champion que je suis. C'est vrai que le revers que j'ai subi face à lui m'a beaucoup forgé. C'était une période très difficile au cours de laquelle j'ai beaucoup appris. Après cet accident de parcours, j’ai redoublé d’efforts et je me SUIS mis sérieusement au travail. Aujourd'hui, je peux dire que mes efforts ont été payants

El Hadj Diouf votre ami et employeur vous a appelé avant le combat. Qu'est-ce que vous vous êtes dit ?

C'est vrai qu'il m'a appelé pour me dire qu'il y'aura deux victoires, la mienne et celle de l'équipe nationale devant le Libéria qui se déroulait à la même heure que mon combat.

Sa prémonition est donc avérée !

C'est vrai il me l'avait prédit « sa waay djinné la ». Il parait même qu'à la mi-temps du match ,lorsqu'on lui a dit que j'étais sorti vainqueur de mon duel avec Baye Mandione, il avait explosé de joie au point d'esquisser des pas de danse dans les vestiaires.

Est-ce qu'entre temps vous vous êtes vus ?

On s'est vu après le match à l'hô­tel. On a discuté du combat en compagnie des autres - lions. Il était aux anges. Mais, il faut éga­lement que je tire un coup de cha­peau à sa mère Ndioufa qui m'a beaucoup soutenu lors de ce com­bat comme à l'occasion de cha­cune de mes sorties. Elle m'a dit avant le combat que c'était un grand jour pour elle dans la mesure où c'était une journée décisive pour moi et pour el hadj. Elle a même pleuré au téléphone. Et, cette marque d'attention m'a beau­coup touché. Pour vous dire qu'en­tre El Hadj Diouf et moi ce n’est pas l'argent qui nous unit. Il y a une affection entre lui et moi ainsi que tous les membres de sa famille qui me vouent une grande estime. Je leur en serais toujours recon­naissant.

Réalisé par Amadou Lamine MBAYE

Source: 24 Heures

Article Lu 11402 fois

Mercredi 25 Juin 2008





1.Posté par boy djinne le 25/06/2008 06:27
DU COURAGE THIEK ON EST TOUJOURS AVEC CELUI QUI EST A COTE DE DIOUF DOLLI LIGUEYE BU WERR LI THI KANAM MOYE DAKK

2.Posté par ibou le 25/06/2008 09:08
bon courage et passe mes salutation a ouleye

3.Posté par bijou le 25/06/2008 09:59
Bonjour à tous !
Thiek, yarou ngua, tèèye ngua !!!
Tu es humble ! Vu tout ce que Baye Mandione à eu à faire, à dire et malgré tout cela tu as été serein ! Continue dans cette lancée TU REUSSIRAS !
BONNE CONTINUATION !

4.Posté par al taleb le 25/06/2008 11:19
c bien

5.Posté par wewe le 25/06/2008 14:01
THEIK DU COURAGE TU SERAS UN GRAND CHAMPION IL FAUT TOUJIYURS PERSISTER DANS LES ENTRAINEMENTS ET EVITER LES FILLES ET LES BOITES DE NUIT J ESPERE QUE TU SAIS BIEN DE QUPOI JE PARLE ET A BON ENTENDEUR SALUT

6.Posté par talibé borom ndam le 25/06/2008 14:15
mes encouragements a thiek yala nala yalla yobou fousa ndiote yégoul ba nga nék roi des arénes thi barké borom ndam lo

7.Posté par nd fa le 25/06/2008 19:16
le lutteur qui avance bravo theik.

8.Posté par NIETTY MBAROI D,ITALIE le 25/06/2008 21:24
THEIK JE VOUS DIS DU COURAGE LAMB THI YA FI NEK,AUGUEMENTE TES ENTRENEMENT ET TOUT IRA INCHALLA.
TOUT LES NIETTY MBARROI SONT DERRIERE TOI

9.Posté par nietty mbars montreal le 25/06/2008 23:44
For real thiek ya léne meune lalas

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State