Référence multimedia du sénégal
.
Google

INTERVIEW DIE MATY FALL: « L’homme idéal ? C'est celui qui me fiche la paix...»

Article Lu 17637 fois

Nous qui pensions que Dié Maty Fall aimait les chichis, avons été agréablement surpris de sa réaction. En fait, il a juste fallu un seul coup de fil pour caler une interview avec elle. Mieux, elle a accepté de venir dans notre rédaction, empruntant cinq étages de notre immeuble sans ascenseur pour se prêter à nos questions. L'autre qualité de Dié est, à n'a point douter, sa simplicité et son franc parler. A découvrir dans l'entretien.



INTERVIEW DIE MATY FALL: « L’homme idéal ? C'est celui qui me fiche la paix...»
De manière ramassée, comment Dié Maty Fall se décrit-­elle ? Avant tout, il faut signaler qu'il est très difficile de parler de soi-­même. D'abord, je suis journaliste, plutôt spécialisée en politique et en matière sociale. J'ai commencé ma carrière au « Soleil » où j'ai été drivé. Un terme que je n'aime pas. Seulement je dirais plutôt que j'ai démarré au « Soleil » sous l'aile protectrice de Alioune Dramé. Mais, auparavant, j'ai travaillé à la Rts où j'animais une émission de radio avec Jacqueline Fatima Bocoum sous la direction de Pèdre Ndiaye et, où je présentais également le journal de 22 heures sous la houlette de Mansour Sow. Et puis un jour je suis allé au « Soleil ». Alors, je peux dire que c'est parti ainsi.

Pourquoi le journalisme et pas d'autres fonctions ?

Chez moi le journalisme est une vocation familiale. Mon père était journaliste et j'ai voulu suivre ses pas. Donc, je ne me voyais pas faire un autre métier. Et je précise que s'il était forgeron, je serais aussi for­geron. Cela s'explique par le fait que je l'aimais et l'admirais.

Donc, c'est par suivisme que vous avez fait ce métier ?

Non ! Je n'ai pas suivi ce métier par suivisme, mais j'ai bel et bien dit que c'est par vocation. Je suis tombée dans la marmite depuis ma naissance. Donc, ce n'est pas par suivisme, mais j'ai également dit que j'éprouvais à l'égard de mon père beaucoup d'amour et d'admiration. Comme c'est par vocation, je ne me voyais pas faire autre chose que le journalisme. J'aime écrire même à l'école. En un mot, j'adore écrire, j'adore lire.

Quelles sont vos relations avec le Parti socialiste, car d'aucuns vous accusent d'être une militante de la forma­tion politique de Ousmane Tanor Dieng ?

Mes relations avec le Ps ? Tous les dimanches que Dieu fait quand il y a jour de vote, je vote pour le Parti socialiste. Je connais personnelle­ment les dirigeants de ce parti politique et j'ai des relations familiales avec eux. C'est ma maison politique naturelle et je suis née en plein régime socialiste. Mon père a travaillé sous Senghor et sous Diouf. Et quand mon père est décédé, c'est Abdou Diouf qui s'est occupé de moi et de mes soeurs.

Mais pour autant est-ce que vous êtes militan­te du Ps ?

En tant que journaliste, je ne suis militante d'aucun parti, mais je vote pour le Ps.

INTERVIEW DIE MATY FALL: « L’homme idéal ? C'est celui qui me fiche la paix...»
Alors, ne pensez-vous pas que c'est l'une des principales raisons que d'aucuns vous accusent d'être la journaliste la plus opposée au régime de Wade ?

(Rires). Mais non ! (Toujours sourire aux lèvres, elle répond de manière posée). Je ne suis pas la journaliste la plus oppo­sée au régime de Wade. Dire cela, c'est me faire trop d'hon­neur ! Ce n'est pas parce que je vote pour le Parti socialiste que je critique les dérives du régime de Me Wade. Ce sont des dérives qui sont visibles par tout le monde et je pense qu'il est de mon devoir en tant que journaliste de faire des critiques en espérant qu'elles seront attendues allant dans le sens de changements. N'oubliez pas également une chose. En tant que journaliste, je parle pour les gens qui ne peuvent pas accéder à l'écriture, pour des gens qui n'ont pas voix au chapitre. N'est-ce pas ? Je ne peux pas rester dans ma société et puis faire la politique des trois singes. C'est-à­-dire, ne rien voir, ne rien attendre et ne rien dire.

Mais, quel jugement faites-vous de l'Alternance ?

Je ne peux faire un jugement de l'Alternance. II existe des gens qui sont beaucoup mieux placés que moi pour le faire. Notamment ceux qui avaient voté pour l'Alternance. Mais en tant que journaliste, je pense que c'est une très bonne chose que d'alterner les régimes, d'alterner les pouvoirs. C'est aussi une très bonne chose que de permettre à ceux qui sont dans l'opposition de venir et mettre en application ce qu'ils avaient promis de faire et de changer. De ce point de vue, l'Alternance est une très bonne chose car cela per­met un renouvellement de la classe politique, cela permet aussi un renouvellement des méthodes et une régénération utile pour le progrès du pays et celui de ses habitants. C'est cela mon avis sur l'Alternance. Mais mon avis en tant que journaliste par rapport à ce que vous appelez réellement Alternance, on le voit tous les jours. II y a désamour, désen­chantement des populations sénégalaises qui, huit ans après sont toujours confrontées à des difficultés insurmontables. Le pouvoir d'achat a drastiquement chuté et les salaires ne permettent plus de vivre. À cela s'ajoute les prix des denrées de première nécessité qui ont vachement augmenté notam­ment le prix de l'essence. Je veux dire que les gens n'ont toujours pas le bien-être et le mieux-être auxquels ils aspi­raient et que Me Abdoulaye Wade leur avait promis.

Pour en revenir à votre passage au « Soleil », pourquoi avez-vous quitté le quotidien natio­nal ?

Là... (moue agacée) Je ne suis pas partie de ma propre ini­tiative. Voilà ! C'est tout ce que je puis vous dire.

Tout ! Vous ne pouvez pas donner de raisons ?

Non ! Parce que ce n'est pas à moi de donner les raisons puisque je vous ai dit que ce n'est pas de ma propre initia­tive

En tant que journaliste, où monnayez-vous actuellement vos talents ?

En tant que journaliste et depuis mon départ du « Soleil », je travaille pour des journaux « Online ». J'écris des chroniques sur « Nettali », « Rewmi ». J'ai également travaillé pour « Sud quotidien », « Canal Info », « Week-end magazine ». J'ai vrai­ment beaucoup de mobilité profession­nelle.

Mais est-ce un défaut que de tou­jours tourner ou plutôt une qua­lité ?

Je ne sais pas si c'est un défaut ou une qualité, mais dans ma situation, c'est une situation qui s'est imposée à moi. Ayant comparé les deux situations à savoir être salarié quelque part et puis travailler en silence, j'ai constaté qu'il y a une plus grande liberté, une plus grande indépen­dance, on n'est pas rattaché à quelqu'un, on n'a pas les avantages d'être rattaché à une organisation, mais on n'a pas non plus les inconvénients.

Parlons un peu si cela ne vous gêne pas de Dié Maty côté jar­din... Étes-vous mariée ?

Non, je suis pas mariée, je suis célibataire. Ça tout le monde le sait. (Rires à visage découvert).

Mais, avez-vous des enfants ?

Oui, j'ai une fille de cinq et demi. Je suis mère-célibataire.

Et comment faites-vous pour l'en­tretenir et travailler en même temps ?

La question, pour moi devrait être com­ment ne pas travailler et pouvoir l'entrete­nir ? Je suis obligée de travailler pour pou­voir l'entretenir. (Là encore rires à perte de voix). Donc, je partage en tant que journa­liste et mère de famille, le quotidien de toutes les femmes « gorgorlou » qui se réveillent, c'est vrai un peu plus tôt que moi, qui vont vers quatre heures du matin au port pour vendre des boulettes pour les dockers et autres. Je partage le quotidien des femmes qui travaillent pour gagner leur vie et celle de leurs enfants.

Pour en revenir au « Soleil », l'on disait que vous étiez choyée en bien entretenue. Est-ce que le départ de Diouf du pouvoir ne vous a pas manqué ?

Non, le départ de Diouf est tout à fait nor­mal. C'est tout à fait naturel. II s'est pré­senté à des élections, il a été battu, il en a tiré les conséquences en félicitant son adversaire avant même que les résultats provisoires soient publiés. C'est un acte d'une très haute portée républicaine. Je n'ai pas de nostalgie parce que je continue toujours d'entretenir avec le Président Diouf des relations de père à fille. Je le fré­quente lui et sa famille, donc de ce point de vue, il ne me manque pas du tout. Lui aussi n'a pas la nostalgie de la présidence parce qu'il a quand même passé trente années à la tête du Sénégal en tant que Premier ministre et en tant que Président de la République. Et depuis huit ans, il mène une vie de grand-père en voyageant tranquillement, profiter de sa famille, de sa femme et puis de ses petits-enfants.

Mais, au-delà de toutes ses consi­dérations, est-ce que réellement le régime de Diouf vous manque ?

Dans la vie, il y a toujours des manques et des départs. J'ai perdu mon père, et c'était la chose la plus douloureuse qui m'était arrivée. Tout le reste est relatif. Ce qui fait défaut et me fait défaut, c'est une cer­taine dignité républicaine, une certaine stature d'homme d'Etat. C'est cela qui me manque depuis huit ans.

Votre statut de mère célibataire ne vous gêne pas ? Si oui, êtes-vous prête à vous remarier ?

Je ne vois pas en quoi cela me gênerait. Parce que lorsque je pars chercher du tra­vail, mon employeur ne me dit pas du genre ; vous êtes mère-célibataire, je ne vous donne pas un emploi. Cela ne dérange pas et je pense aussi que cela ne gêne pas les autres.

Et que faites-vous de la formule « live together » ? N'est-ce pas plus facile ?

C'est vrai et vous avez raison de dire que c'est plus facile parce que je n'aurais plus les factures à payer ! (Puis, démonstration de rires).

Vous êtes très bien dans ce sta­tut ?

Je ne peux pas dire que je me sens très bien dans ce statut, puisque je n'ai pas d'éléments comparatifs. Je n'ai jamais été mariée, donc je ne peux pas savoir com­ment cela se passe de l'autre côté. Je ne sais pas. Je suis dans mon statut de mère célibataire. Donc, je partage ma vie avec ma fille.

On peut s'attendre à ce que Dié Maty se marie un jour ?

À ce que je sache, personne n'a encore demandé ma main ces temps derniers.

Mais, est-ce que cela n'est pas dû au fait que Dié Maty repousse des propositions ?

Bien sûr que je rejette des propositions.

Est-ce que les hommes n'ont pas un peu peur car on dit de Dié Maty qu'elle est belle et trop intelligente ?

Peut-être que c'est trop pour un homme. Peut-être ont-ils peur, je ne sais pas trop. Avec moi, c'est vrai que ce n'est pas la facilité dans le sens où je suis un partenaire.

Difficile à canaliser ?

Je suis un peu chiante, je le reconnais. C'est parce que je suis perfectionniste, ­mais de là à dire que je suis invivable, franchement, non. Je suis plutôt gentille, mais je réfléchis et je dis ce que je pense. Je fais pas de concessions à la vérité et à liberté d'expression.

L'homme idéal?

Est-ce que cela existe ? Franchement l'homme idéal est celui qui me fiche la paix. C'est celui qui vaque à ses occupations et me laisse vaquer à mes occupations.

Non, je veux dire l'homme qui peut pousser Dié Maty à tomber amoureuse ?

(Rires). Je ne sais pas. Je ne peux répondre.

(Avec insistance). Comment doit-il être ?

(Là réponse assurée). D'accord. Pour l'homme idéal, je reviens pour dire qu’il doit ressembler à mon père. C'est-à-dire un homme responsable, intelligent, qui a du coeur, de la compassion et du courage.

Propos receuillis par Ibrahima Diop

Source: STATION ONE (magazine)


Article Lu 17637 fois

Lundi 17 Mars 2008





1.Posté par MBAUT le 17/03/2008 07:33
JE SUIS L HOMME IDEAL.

2.Posté par Maman de MARVEL le 17/03/2008 08:37
Trop emancipée rend folle.. et cela se voit... Ki veut marier ce vieux mamouth? Sortir avec ell oui! mais nak marier mom....

3.Posté par maîte DIOUF le 17/03/2008 09:50
kouko tak reuthou ko. Waw mé kiko biralone nako dimbalé wék ko boum gui

4.Posté par Lamine le 17/03/2008 10:15
Fékhèle ba gnou dioko, gnou set.

5.Posté par L? le 17/03/2008 10:53
Dié,

mais toi la, tu te prends pour qui pour exposer ta vie içi, comme ci tu etais importante.
Tu es aussi impudique que wade !!!
Des nanas comme toi, il y en a des tonnes...allez zou !

6.Posté par joe sylla le 17/03/2008 11:16
please respect el a dit juste ce kel pense bien k je suis contre ce kel a dit nak mé kan meme pas d insulte c la cie des aminata niane aminata tall penda mbow etc ...

7.Posté par babs le 17/03/2008 11:53
Arretez de critiquer à tort ou à travers sa vie privée. Je suis sur que vous avez des soeurs ou des parentes proches qui ont connu ce genre de bleme.
Concentrons sur l'essentiel, c'est une journaliste pétrie de talent, imbue de professionalisme et doté d'un courage intellectuel sans précédent; ce qui manque cruellement à nos gouvernants

8.Posté par chipeur le 17/03/2008 13:07
Salam

Arreter de critiquer les gens elle n'a dit que la vérité si elle était là en train de tergeverser vous enfoncer le clou donc faut pas juger les gens
Elle est brave et courageuse et fait trés bien son travail

9.Posté par xam dianni le 17/03/2008 13:25
man daal en tout cas xamnaa ni sppnaa ko lool nak. def ma mag rek sinon thiaf kheum diek na ,taarou na yewouna té kou deugeur bopp la moom Die Maty.

10.Posté par bamba le 17/03/2008 14:37
mais sokhnaci sopnala lool wante boulni wade limniou digone defouko neel kaye yagui ps ndakhe lila abdou diouf defale.sou diokhone rewmi en 78 goorgui wade con balegui romb nanoufi.brava come giornalista.BAMBA ITALIE

11.Posté par ndiayeyankhoba le 17/03/2008 16:01
djee kay ma takla man sokhla wouma djakh kha nii ndakh daf ci bari ay triannte

12.Posté par douba le 17/03/2008 16:51
vous pensez que ce genre de femmes un homme en veut comme épouse j'avoue non ,elle cherche à être intéressante alors qu'elle est loin de l'être.c'est dommage pour elle car elle risque de ne pas trouver sa pointure chez les hommes normaux.

13.Posté par jooko le 17/03/2008 17:14
Je suis un gars très simple qui fiche la paix. Est-ce moi ton homme idéal? Sans blague, si c'est le cas, je te contacte pour rencontre.

14.Posté par Serignebi le 17/03/2008 17:15
Que pensez vous de la polygamie? Je suis un père de famille monogame et très responsable qui ne refuse pas la polygamie. Je suis Mouridoulah à la fois instruit et très exigeant. Je crois aussi être intelligent, plein de compassion. J'aime dire la vérité et ouvertement ce que je pense car il n'y a personne au dessus de moi. C'est pourquoi, bien que n'ayant rien lu de vous et n'ayant jamais entendu parler de vous, je peux vous dire, en vous découvrant avec vos quelques mots si chargés de "vérité", que je ferai tout pour vous rencontrer et vous dire le fond de ma pensée amoureuse. Présentement je ne vis pas au Sénégal. Les Fall sont mes cousins avant et aprés Amary Ngoné. Soyez alors certaine que vous êtes déjà dans mon programme. Je crois que vous me lirez en attendant de pouvoir me tutoyer. Pensées affectueuses. Salam.

15.Posté par SeynabouDiouf le 17/03/2008 17:50
Serigne Modou Kara est interesse

16.Posté par chacha le 17/03/2008 18:51
mais nak on a plus le droit de dire ce que lon pense et pour cela que le pays navancera jamais il doit y avoir une liberté d'expression kameme.cest ainsi quelle conçoit la vie laisser la la vivre trankilement

17.Posté par Badiane le 17/03/2008 19:30
Hmmm ! En voila une qui ferait une bonne epouse pour tout homme ayant les pieds sur terre. Son franc parler force le respect et l'admiration. Elle doit etre une adepte de Zola ou de J ean Paul Sartre.

18.Posté par laye le 17/03/2008 19:53
Guys , lets be realistic and honest and put a side our pride regarding what the sister has said.i do believe that she is intelligent and beautiful and she is not like those sisters who hang on men just for their money.Therefore ,please have some respect for her opinion. Thank you .

19.Posté par Babacar Fall depuis Nouakchott le 18/03/2008 00:10
Journaliste très talentueuse, éloquente et digne.
du courage sister je t'admire bien!!!

20.Posté par mama le 18/03/2008 01:58

j ai tjrs aimé une femme intelligente avec qui discuter des faits qui se passent a travars le monde et autour de nous , mais aussi une femme sincére , digne et perfectionniste puisque je le suis aussi au point de me replonger dans l 'etude de la qualité qui est un concept horizontal et ainsi embrasse tous les domaines
seulement je me demande que celui qui veut la paix doit il s'attaquer aux autres , fut elle journaliste ... certes il faut éclairer les gens mais dans cette vérité qui construit .....

21.Posté par chreif sidy bouya Aidara FALL le 18/03/2008 12:05
voila une vrai linguere au senegal mank de tel pers vous etes tres digne pur sang coule ds vos veines mé nak cé normale mame boo mosahame buur la q cela vous plaise ou pa el est fille de roi ca date depuis l'antiquité

22.Posté par thaiba le 18/03/2008 13:02
bien sister ta raison bon courage

23.Posté par Serigne Saliou le 18/03/2008 14:18
Ce que je retiens de l'interview de Dié Maty Fall est qu'elle a eu le courage d'exprimer ses opinions, dans un Sénégal où la voix du plus fort est la meilleure. On peut être d'accord avec elle ou pas, mais on n'a pas le droit de lui dénier son droit à l'expression. Cette personne a le mérite de dire non là où il est le plus facile et le plus rentable d'aller dans le sens du Prince et de caresser les puissants dans le sens du poil. Avec son talent professionnel reconnu de tous et même dans sa profession, elle aurait eu mille fois l'occasion d'aller monnayer ses qualités auprès du Chef de l'Etat qui rêve de l'avoir dans son brain-trust, à l'image de bien d'autres fils émérites de ce pays. Mais Dié utilise sa plume pour des fins d'intérêt général et altruistes. Je l'assure de tout mon respect. Bon sang ne saurait mentir, descendante de Ely Manel Fall, Thiéyacine, Thiendella et Madior Fall.

24.Posté par Sey le 18/03/2008 20:46
Kou Amoul loo bagne, DOO GOOR!!!
Deugue, la verite: Franche, Sereine et Fidele!!!
Goor cha Wakhdia, & Peace!

25.Posté par zossou ffrancis le 26/04/2008 10:34
j'ai connu maty die fall quand je faisais mes études à Dakar. Je voudrais avoir son mail en vue de reprendre contact avec elle

26.Posté par zossou ffrancis le 26/04/2008 11:04
Quand je l'ai connue, elle avait à peine 17 ans. Au quatier "Gueule tapée". Je connais également sa soeur Astou et sa grand mère qui ne doit plus être de ce monde. J'étais jeune étudiant béninois au Cesti. J'habitait juste en face de chez elle et sa grand mère m'avait pris comme un fils. J'étais particulièrement attaché à Maty. Vous voyez ce que je veux dire. Je constate qu'elle n'a pas changé. Déjà, elle dissait qu'elle voulait devenir journaliste comme son père, comme moi. Elle était fière, très fière. D'une grande honnêteté. Elle était pour moi la fille idéale. Je suis heureux de lire cet interview. C'est la meilleure chose qui m'est arrivée depuis longtemp. Die Fall est entière, égale à elle-même. Elle est surtout courageuse. L'Afrique et le Sénégal devraient être fières d'avoir des filles comme elle. Peu importe ce qu'elle pense des hommes. Elle a le droit d'avoir ses idées. Moi je suis comme elle journaliste dans mon pays. Je suis marié et père de trois enfants et pourtant j'aime ses idées. Die du courage. Moi je t'aime bien.

27.Posté par sisca le 19/06/2008 16:36
ah la mentalité sénégalaise!

28.Posté par fall manel le 16/01/2009 17:55
moi c aly manel fall on doit etre de la meme famille car je suis descendant direct de elimanel fall et manel codou ngoye je suis a la fac demedecine je te donne mail si vs vlez me contacter chere soeur

29.Posté par Yvon le 23/06/2009 22:02
Dié
Je te souhaite du courage.Le sénégalais,musulman en général, n'aime pas la femme insoumise.Il faudrait revoir à la baisse tes convictions tenaces.Tu es d'une beauté étrange.Je suis chrétiens sinon j'aurais fait des démarches.Si la majorité des hommes et femmes sénégalais,avait ton courage,Wade gouvernerait le Sénégal autrement.
J'aurais aimé avoir ton mail pour lier des relations d'amitié.
A bientot

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State