Référence multimedia du sénégal
.
Google

INTERROGE SUR SON AUDIENCE RATEE AVEC LES IMAMS DE GUEDIAWAYE: Mamadou Seck s'énerve

Article Lu 1982 fois

Dans le cadre de sa campagne de réconciliation de la famille libérale de Pikine, le président de l'Assemblée nationale, Mamadou Seck a organisé, avant-hier samedi, une assemblée générale à la nouvelle permanence Pds de Bountou Pikine. Interpellé sur son audience ratée avec les imams de Guédiawaye dont nous faisions état dans notre édi­tion du week-end, Mamadou Seck s'est énervé avant de se résoudre à apporter des précisions.



INTERROGE SUR SON AUDIENCE RATEE AVEC LES IMAMS DE GUEDIAWAYE: Mamadou Seck s'énerve
À Pikine samedi pour présider une rencontre des libéraux de Pikine Dagoudane, le président de l'Assem­blée nationale était attendu par la presse sur son audience ratée avec le Collectif des résidents des quartiers de Guédiawayce. Une question qui énerve Mamadou Seck. « Franchement, je ne voulais pas en parler. Vous (Ndlr : les journalistes) voulez tou­jours revenir sur des questions qui semblent fâcher », répond Mamadou Seck. Qui précise : « Ce qui s'est passé, c'est qu'on m'a simplement dit qu'il y a peut-être une erreur. Un de mes conseillers ma dit qu'il y avait deux imams de Guédiawaye qui font partie de ce groupe et qui souhai­taient, dans un premier temps, me rencontrer pour essayer d'échanger avec moi.» Poursuivant, Mamadou Seck indique que «ce n'est pas la pre­mière fois, d'ailleurs». «Car, dit-i1, ça était reporté à plusieurs reprises parce que mon calendrier chargé ne me le permettait pas et comme ce n'était pas vraiment un truc offi­ciel...» «J'ai pensé à les rencontrer sur

initiative d'un de mes conseillers, car on dit que les imams peuvent jouer une facilitation pouvant améliorer les rapports», admet le président de l'Assemblée nationale.

Revenant sur l'objet de sa ren­contre avec les libéraux de 1'arron­dissement de Pikine Dagoudane, Mamadou Seck, par ailleurs maire libéral de Mbao, précise que «c'est toujours dans la dynamique unitaire de rassembler nos frères de parti pour ­préparer les élections présidentiel­les.» «Puisque, poursuit-il, le 22 mars (Ndlr : défaite aux élections locales) doit nous servir de leçon. C'est à cause de notre désunion qu'on a perdu ces élections locales. Et comme nous sommes tous frères d'un mène parti et avons tous un même leader le Président Wade, et partageons le même objectif qui est sa réélection dès le premier tour en 2012, je crois que l'on doit faire face à l'essentiel qui est l'unité pour pouvoir atteindre ce résultat.» «Sinon, avertit le prési­dent de l'Assemblée nationale, ce sera la catastrophe.»

Th. SEMEDO
Source Walf Grand Place

Article Lu 1982 fois

Mardi 2 Février 2010




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State