Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



INTERPELLEE QUATRE FOIS POUR VOL : La récidiviste qui se faisait passer pour une lavandière s’évade de la police




Deux ans, dont six mois de prison. C’est la sanction infligée à la dame Marie Touré pour tentative de vol avec effraction. La dame qui voulait soustraire des effets vestimentaires d’un jeune garçon s’était aussi évadée de la Police.

Plus téméraire que Marie Touré, tu meurs. Cette dame mariée, et mère de trois enfants, est une habituée du milieu carcéral. Elle a été interpellée pour les faits de vol, quatre fois. Epinglée, cette fois-ci, pour tentative de vol avec effraction, la récidiviste a tout nié devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, où elle comparaissait, hier. Même si les accusations de la partie civile la mouillent jusqu'au cou.

En réalité, elle s’est fait passer pour une lavandière pour accéder dans des maisons afin de soustraire des objets. D'après Saliou Diouf, la mise en cause a défoncé la porte de son armoire, avant de voler ses habits. C'est juste au moment où elle tentait de partir avec les effets vestimentaires qu'elle a été appréhendée en flagrant délit. Conduite à la police de Pikine, elle a reconnu, sans difficulté, les faits à lui reprochés.

Devant les enquêteurs, elle soutient avoir agi de la sorte, sans savoir pourquoi. Les enquêteurs ont même souligné que la dame M.T, gardée à vue, s’est évadée vers les coups de 4 heures du matin, avant d’être appréhendée à nouveau.

Même si la partie civile n'a pas comparu, ses déclarations ont été évoquées par le tribunal. Voulant se tirer d'affaire, la mère de famille de soutenir : «C'est à cause d'une dispute avec la femme du plaignant que des accusations ont été portées contre ma personne. Je jure sur Serigne Touba que je n’ai rien volé». Par ailleurs, elle a fait état d'une maladie qu'elle a contractée, à la suite d'un accident. «J’ai subi un accident, quand j’étais petite, et depuis, j’ai des problèmes au niveau de la tête», a-t-elle déclaré.

À la question de savoir si son acte était une bonne chose, elle a rétorqué : «Non». Avant de présenter ses excuses au tribunal.

Le Parquet a requis deux ans, dont un an de prison. A l'issue du procès, le tribunal a allégé la peine en la condamnant à deux ans, dont six mois de prison.

Awa DABO
source Le Populaire

Vendredi 6 Septembre 2013



Nouveau commentaire :
Twitter








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés